Pourquoi consommer bio rend belle ?

blanche-neige-pomme-pinup

 

Bonjour les Beautés, consommer bio est malheureusement encore marginal et suscite toujours le mépris, l’indifférence ou les moqueries. Pourtant, il y a de réels bénéfices à manger une nourriture non toxique car il s’agit bien de cela. Non je ne mange pas bio, je mange classique et ceux qui ne mangent pas bio ne mangent pas justement « classique », ils mangent toxique. Et vous, vous préférez manger avec ou sans pesticide ?

La recherche de la beauté, c’est d’abord la recherche de la santé et du bien-être. Or la nourriture, les cosmétiques et les textiles toxiques ont un impact très négatif sur notre santé physique et psychique ainsi que notre aspect. Dur, dur d’avoir un corps sain, une belle peau, des cheveux brillants (non artificiellement), un esprit doux et en paix avec des pesticides, des nitrates et des métaux lourds qui se baladent puis se fixent dans notre corps.

 

 

Le bio, un acte d’amour pour soi

manger-bio

Mon corps, cette merveille que j’aime et que j’écoute mérite le meilleur. Souvent, on a cette réflexion lorsqu’on devient maman envers son petit bout d’chou d’amour car on l’aime et on est bienveillante… c’est pour cela qu’il y a tellement de jeunes mamans bio. Mais il est urgent d’être bienveillante aussi envers soi-même et de s’aimer. Lorsque je faisais encore mes courses dans les supermarchés classiques il y a quelques années, je me sentais comme Blanche-Neige devant les étalages de fruits et de légumes.

blanche-neige slogan

Ils sont beaux, gros, sans défaut et bien rangés, ils donnent vraiment envie,
et pourtant ils sont empoisonnés par des pesticides et des métaux lourds.

Je suis tellement fière et reconnaissante de mon corps, il doit travailler dur pour contrer tous les mauvais traitements, tous les pesticides que je lui ai fait ingérer dans ma vie. Cette profonde gratitude vient du fait que je l’aime et que je veux son bien, voilà pourquoi j’arrive à tenir le régime dont je vous parlais dans Comment perdre définitivement son surpoids.

 

Le bio, un acte d’amour pour nous tous

 

Si je consomme bio, ce n’est pas uniquement et égoïstement pour moi. C’est aussi un acte militant pour que le bio redevienne la norme et qu’on en finisse avec cette grosse parenthèse chimique et industrielle qui dure depuis les années 50. Et oui, le bio a toujours été la norme, ce n’est que depuis quelques décennies avec l’emballement du productivisme, la recherche du profit à tout prix et la surconsommation qu’on en est arrivé là. Donc quand je consomme bio, je milite, j’encourage économiquement ce mouvement pour que tous les hommes et les femmes aient accès à des produits sains.

Alors c’est vrai, on est jamais sûr à 100 % que le produit soit bio, mais dites-vous qu’un aliment non-bio, c’est sûr à 100 % qu’il est toxique ! On nous dit aussi que les doses de ces produits toxiques sont inoffensives, c’est faux ! Les études qui proclament cela testent en fait des composants chimiques isolés, par exemple un chouia de chlore dans l’eau du robinet. Or dans la vie, on ne fait pas que boire de l’eau, on mange, on respire, on se fait belle… et à chaque fois, les doses « inoffensives » s’accumulent pour finir en un cocktail explosif pour notre corps.

★ Regardez absolument ce magnifique reportage : Manger peut-il nuire à notre santé ? diffusé sur France 3 Extrait : « Arsenic, plomb, mercure, dioxine, DDT… Autant de noms peu rassurants qui figurent pourtant dans les analyses sanguines de chaque Français. Comment ces substances arrivent-elles dans notre organisme ? Afin de le savoir, la journaliste Isabelle Saporta a remonté cinq filières alimentaires. «Manger peut-il nuire à la santé ?» est une investigation longue et rigoureuse menée durant seize mois au cœur de la fabrique alimentaire. »

Merci de me prévenir si la vidéo ne fonctionne plus ;-)

 

Je veux me protéger moi, mes proches… et en fait, tous les humains, maintenant et aussi plus tard. La planète ne nous appartient pas, on ne fait que l’hypothéquer aux générations futures. Très concrètement, je pense au bébé que j’aurai un jour, je ne veux pas qu’il se développe dans un utérus toxique, je l’aime déjà et je veux le meilleur pour lui.

★ Lien vers le Mouvement pour le droit et le respect des générations futuresqui s’appelle maintenant Générations Futures.

 

Le bio, un acte d’amour pour la planète

 

Encore une fois, consommer bio c’est encourager la non-utilisation de produits toxiques dans l’agriculture et donc le rejet de produits toxiques dans les champs, les rivières où s’abreuvent les animaux, l’atmosphère… Ne souillons pas notre belle planète avec nos expériences d’apprentis chimistes inconséquents. Disons stop à la chimie dans notre nourriture, nos vêtements, nos produits cosmétiques parce que c’est dangereux pour la santé et que pour la beauté ça ne marche pas, cela ne fait qu’un effet factice qui ne dure jamais !

protégeons notre planète

Bientôt un article pour vous donner des astuces pour manger des fruits et des légumes bio moins cher :-)

Vous embellissez la planète par votre présence et vos actions… alors BRAVO !


24 Comments

  1. Sirène Bio dit :

    En effet choisir des aliments bio c’est un acte militant ! Je suis de plus en plus effarée par le prix du bio en région parisienne. Il est évident que ça double voir triple le prix de la note mais c’est une réflexion et un choix que je choisi de faire en conscience et amour. Bel article !! Bisous et bon dimanche **

  2. Délia dit :

    J’ai hâte de lire ton prochain article, car bien que je sois convaincue de l’apport du bio pour tout le monde, je ne peux pas me permettre de m’en acheter tout le temps. Ou sinon je me mets à manger des spaghettis à tous les repas :P.
    C’est une jolie réflexion, je pense que tu as bien raison en disant que le bio est un acte d’amour pour la planète, pour ton corps.
    Belle journée à toi!

    • Pin-up Bio dit :

      Merci beaucoup 🙂 Lol plutôt que les spaghettis mange du riz basmati complet (bio évidemment), moi c’est ce que je fais lorsque ma carte bleue est fatiguée. Douce journée 🙂

  3. Céline dit :

    Vivement ton article sur comment manger Bio moins cher 🙂
    Tu as raison, la plupart du temps cette prise de conscience arrive chez les jeunes mères à l’arrivée de leur petit. Je suis moi-même enceinte et mon rapport à la nourriture est en profonde transformation ! Je pense aller plus loin lorsque ma crevette sera venue au monde, mais le gros frein à la consommation de Bio sera évidemment le prix. Cela entame une bonne partie du budget, alors j’attends tes conseils avec impatience 🙂

    Bises

    http://celine-daily.blogspot.fr

    • Pin-up Bio dit :

      Super ! Oui c’est vrai la qualité a malheureusement un prix. Bises à toi et ta petite crevette 😉

  4. Angie.C dit :

    c’est l’une de mes résolutions: consommer plus de bio (j’en consomme deja mais pas en totalité)

  5. J’ai beaucoup aimé ton article et il faut savoir que j’ai été végétarienne deux fois dans ma vie (et qui dit végétarienne dit forcément bio en général en tout cas), mais suite à des soucis de santé ( carences,…), j’ai dû arréter. J’avoue que l’idée me reprends par période, mais cela reste tout de même difficile de trouver des produits accessibles pour les végétariens par exemple (Céréal Bio a notamment arrêter sa production de galettes à cuire).

    Pour ce qui est du bio, j’essaie de le favoriser le plus possible : rien qu’aujourd’hui, en allant faire mes courses, j’ai mis un camembert bio ainsi que 3 bouteilles de lait de soja nature et des yaourts Sojasun dans mon panier et tac aux industriels.

    Je me permets de te laisser le titre d’un qui m’a beaucoup fait réfléchir et dont un reportage a déjà été diffusé sur arte je crois. Il s’agit du livre « Notre poison quotidien » de Marie Monique Robin dont j’ai eu la chance d’obtenir un autographe héhé.

    Long commentaire pour te demander de continuer comme cela, ton blog sert vraiment et que si tu avais des idées notamment de petits plats bons et savoureux, n’hésite pas à faire partager !

    • Pin-up Bio dit :

      Merci beaucoup !!! Super ton livre faut que je le lise absolument, quelle chance d’avoir rencontré l’auteure 🙂 Sinon pour ton corps, soit au maximum à l’écoute de ses envies (hors cochonneries style gâteaux) cela t’évitera les carences et pour ma part je n’achète presque plus de produits transformés, mon repas classique c’est riz basmati complet avec des légumes crus, une fois j’avais fait tomates, riz, avocat, huile d’olive et curcuma, c’est plein de couleurs et vraiment délicieux, je vais partager plus souvent des photos. Bravo en tout cas pour ta prise de conscience et à bientôt 😉

  6. Fred dit :

    Super article très engagé.
    Pour donner de l’eau à ton moulin, une étude très sérieuse vient de démontrer que la toxicité des pesticides a été grandement sous évaluée et qu’ils sont en réalité 1000 fois plus dangereux !
    Alors il est vraiment temps de se mettre au bio 😉

  7. itO dit :

    Il est dit dans le documentaire au sujet des Omega3 « qu’il faut des contributeurs animaux » ce qui est totalement faux. Les sources végétales sont suffisantes et fournissent des nutriments – tous confondus – de meilleures qualités et mieux assimilés par l’organisme.

    De nombreux scientifiques (archéologues, paléontologues, anthropologues, chercheurs en biomécanique, etc) à l’heure actuelle contestent le statut attribué à l’humanité à ses origines qui est de « chasseur cueilleur » étant donné la constitution de notre mâchoire et de nos aptitudes physiques pour poursuivre un animal. La première est faîte pour écraser des végétaux, les secondes font de nous de très bons marathoniens ce qui suppose des chasses sur plusieurs jours, longues et épuisantes, ne pouvant établir la viande comme la base de notre alimentation à égalité avec les végétaux mais comme tout à fait occasionnelle.

    Concernant les carences, j’ai de plus en plus tendance à penser qu’il s’agit d’un mythe. On peut faire des erreurs, c’est certain, en ne mangeant que des légumes par exemple, pensant que c’est ça être végéta(r-l)ien. Manger comme ça pose effectivement un gros souci à moyen terme.

    Or si on se documente un peu, on apprend que ne pas manger de produits animaux, c’est manger des légumes et des fruits certes, mais aussi des céréales, des graines, des légumineuses, des oléagineux, toutes sortes d’aromates et d’épices; ces deux derniers étant très précieux pour augmenter les qualités nutritionnelles des aliments, les harmoniser, voire les sublimer.

    En fait on est très mal informé en tout, et même complètement intoxiqué par la propagande de l’agro-industrie. Elle nous répète depuis 50 ans par exemple que la viande est la source la plus riche en fer (< 18mg/100g) alors que l'aliment qui bat les records en fer est le sucre de fleurs de coco (34mg/100g) à égalité avec les algues qui peuvent en contenir jusqu'à 200mg. On nous rabâche sans cesse aussi que le fer d'origine animale est mieux assimilé que celui provenant des végétaux alors qu'on sait désormais études scientifiques à l'appui que l'organisme sait rendre ce dernier biodisponible lorsque son stock en fer a baissé. On sait aussi que l'assimilation du fer est favorisée par différents autres nutriments éventuellement présents dans un repas. En premier lieu, l'acide ascorbique, soit la vitamine C. Là encore on nous a lavé le cerveau pour nous faire penser automatiquement aux agrumes quand on entend "vitamine C". Sachez qu'on en trouve plus dans les choux et notamment le brocoli qui est également riche en quoi ? Je vous le donne en mille… En fer !!

    Pour finir ce chapitre sur le fer (dont les végéta(r-l)iens feraient fatalement une carence), il faut savoir quand même que "les apports journaliers conseillés" (hors femmes enceintes) sont seulement de *1mg*.
    (J'ai mis apports entre guillemets car l'organisme chargé en France de les déterminer a été mis en cause par Thierry Souccar pour "ses liens avec l'industrie".)

    La nature est merveilleuse, et notre corps une machine incroyable. Nous sommes juste des ignorants.

    On trouve tout ce dont nous avons besoin dans la nature végétale. La viande est un aliment tout à fait facultatif, voire nocif à bien des égards. D'autant plus au regard des atrocités que ses conditions de production intensive entraînent.

    Manger Bio va beaucoup plus loin que le simple désir d'éviter les pesticides. C'est s'engager dans un autre mode de vie. Et qui dit engagement, dit conscience et connaissance. Et ça tombe bien, il existe un machin vachement pratique pour apprendre des tas de trucs sur plein de bidules et qu'on appelle internet ^^

    Ce blog en fait partie, merci Pin-up Bio 😉

    • Pin-up Bio dit :

      Waou merci pour ce précieux et généreux commentaire \(^-^)/ Tout à fait d’accord, peu importe nos convictions, les protéines animales ne devraient pas être la base de notre alimentation, ça nous éviterait beaucoup de maladies notamment nos cancers. Malheureusement l’industrie a en effet beaucoup d’argent pour diffuser ses faux messages de la viande et des protéines ou du lait et du calcium (lol quand on sait que c’est le lait qui fait l’ostéoporose on nous prend vraiment pour des imbéciles)… mais heureusement nous on a internet. Vive internet et vive les mots-clés !!!! Merci ma belle 😉

  8. itO dit :

    Juste pour corroborer ce que dit David Servan-Schreiber sur le potentiel nourricier de l’agriculture bio, voici un article qui l’explique très bien : http://www.terraeco.net/On-peut-nourrir-10-milliards-d,47024.html

    • Pin-up Bio dit :

      Super 🙂 Quand on sait que rien qu’en arrêtant de gaspiller on peut déjà nourrir toute la planète… 🙂

  9. Do dit :

    Bonjour Pin up bio,
    J’adhere totalement a ta vision des choses, depuis que je mange bio et pratiquement que des produits frais ma vie a changée. Cela peut paraitre fou mais j’ai une vague d’émotion devant les fruits de la biocoop ! par exemple les pommes ne sont pas standardisées, cette diversité est magnifique.
    Merci encore pour tous les beaux articles que tu rédiges. Ton blog a une élégance rare.

    • Pin-up Bio dit :

      Ô merci !!! Comme je te comprends, moi non plus je n’aurai jamais cru préférer une toute bête et fade pomme face à un bon brownien… c’est dingue comme notre palais et nos envies changent 🙂 Merci à toi pour ce retour 😉

  10. Voilà longtemps que je suis infiniment convaincue de la justesse de ton propos ! Je suis végétarienne et je consomme uniquement bio chez moi et je fais très attention a l’extérieure.

    • Pin-up Bio dit :

      Bravo ma belle c’est grâce à des personnes comme toi que les choses avancent (^-^) !!

  11. Leairis dit :

    Cet article et plus particulièrement ce reportage me touche et me renvoie à mon parcours. Ça fait déjà quasiment 10 ans que j’ai commencé à introduire le bio dans mon alimentation et à vraiment changer ma vision de la vie et de notre Terre Mère. Quand je regarde derrière moi je vois à quel point j’ai progressé, mon mode de vie n’est pas encore parfait mais j’y travailel, mon mot clé est :  » progressivement ».
    Je ne peux que te féliciter pour ton parcours et tes articles qui me font oublier ces ignorants qui jettent leur mégots par les fenêtres de leurs voitures…….
    Tu es le genre de personne qui me fait me sentir moins seule et qui me conforte dans mes choix de vie.
    Aujourd’hui je suis quasi à 100% bio et je ne trouve pas que mon budget en subisse les conséquences car je consomme vraiment différemment d’avant.
    Pour finir je citerais une personne admirable : Gandhi  » soit le changement que tu veux voir dans ce monde  »
    C’est ce que je m’efforce de faire…

    • Pin-up Bio dit :

      Ô Bravo à toi tu es géniale !!! Ça me fait aussi super plaisir de voir des commentaires de personnes comme toi… on est de plus en plus nombreuses les consciences s’élèvent et ça je kiffffff !!!!!!

  12. jeany dit :

    bonjour,
    j’utilise des crèmes bio depuis 3 ans et ma peau s’en ressent positivement,
    http://www.biossane.com/
    et je commence à manger bio, je vous tiendrai au courant dans quelques mois….

La discussion est terminée, à bientôt !