Maman complexée… petite fille abîmée !

Bonjour les Beautés :-) J’adore lire vos commentaires, merci à vous pour vos nombreux, précieux et touchants témoignages ! #gratitude #vousetesformidables Justement ce matin je suis retombée sur le commentaire émouvant de Jeanne sur mon site de formation à propos des complexes physiques de sa mère et l’impact que cela a eu sur la petite fille qu’elle était…

★ Maman toxique

Nous apprenons à grandir dans la vie par mimétisme et l’apprentissage de l’image de soi ne fait pas exception. Bon on va laisser de côté tout ce qui est poids de la société avec les magazines, barbies, princesses disney etc, qui donnent une image standardisée de la femme, même si ça a tendance à s’améliorer, en montrant davantage de diversité physique. Là on va plutôt évoquer la sphère qui a le plus de poids sur un enfant, sa sphère intime, sa famille.

Je me souviens moi-même petite j’ADORAIS regarder ma maman ou ma grande sœur se préparer le matin, c’est à ce moment qu’on apprend. Que voit-on :
– Une mère qui se regarde dans le miroir avec amour et acceptation ou qui se lance des regards désagréables en mode, « oula va falloir me mettre une bonne couche de maquillage pour être acceptable aux yeux du monde » ?
– Une mère qui prend soin d’elle ou qui est négligée ? … et donc qui ne vaut pas la peine qu’elle s’occupe d’elle… ou peut-être aussi que les autres s’occupent d’elle, donc que les autres l’aiment ? Eh oui l’inconscient tire rapidement des conclusions.

Bref une maman toxique pour la femme que va devenir sa petite fille, c’est une maman qui manque d’un regard bienveillant envers elle-même. La petite fille va intégrer cette mauvaise image de soi comme la bonne façon de se regarder elle-même. Jeanne, membre du programme « Révèle ta Beauté, module corps et amour de soi » nous raconte : “Je suis fière de dire aujourd’hui que J’ÉTAIS la reine de l’auto-critique. Trèèèèès bien conditionnée depuis toute petite par ma mère qui ne s’accepte pas elle-même et qui, comme je lui ressemble, en profitait pour décharger (en toute inconscience) ses reproches sur moi. Ce travail sur moi-même a été très très dur […] Il m’aura fallu un paquet d’années pour me détacher et créer mon propre espace de bienveillance.”

★ Maman sacrifice

Quand la parentalité arrive, la beauté… comment dire, ce n’est largement plus une priorité… alors oui c’est sûr on ne va plus se pomponner comme à l’adolescence pendant des heures, mais de là à tomber dans l’excès inverse car on a d’autres choses à faire… ce n’est pas une très bonne stratégie. Prendre soin de soi, c’est prendre le temps de s’aimer, c’est de la bienveillance en fait. Plus qu’une bonne image que l’on envoie à son enfant c’est aussi une sécurité. Bon, c’est peut-être pas évident à comprendre alors j’ai trouvé un magnifique schéma des consignes de sécurité dans un avion. Quand les masques à oxygène tombent, les consignes de sécurité nous demandent de mettre le nôtre, avant de nous occuper de nos enfants. En somme, c’est prendre soin de soi pour mieux prendre soin des autres… CQFD ;-)

C’est vrai que l’on pense souvent à travailler la qualité de nos échanges avec nos enfants, moins au modèle que l’on représente pour eux. Isabelle Peloux, qui développe sa pédagogie dans son école au centre des Amanins, cofondé par Pierre Rabhi, rappelle pourtant l’importance d’inspirer les enfants et de leur donner l’envie de devenir adulte. Or, quoi de mieux que l’image d’une maman qui est en paix avec elle-même, aussi bien intérieurement que extérieurement, pour à la fois donner envie de grandir mais aussi pour la femme en devenir qu’est une petite fille ? ! Bref s’aimer soi-même pour montrer l’exemple, tout simplement car vos enfants vont suivre vos exemples et non vos conseils.

Une maman qui s’aime profondément, aussi bien au niveau de sa personnalité que de son physique, sera de fait bienveillante envers elle-même et sera donc plus disposée à l’être avec son entourage. Alors concrètement comment fait-on pour nourrir cette bienveillance envers nous-mêmes et donc prendre soin de nous ? Comment travailler l’amour de soi ? C’est là où le mot « BELLE » prend toute sa magnifique profondeur. Quand une petite fille dit que sa « maman est la plus belle du monde » en fait elle veut dire qu’elle l’aime énormément. Ainsi, quand vous saurez vous aimer, non seulement vous comprendrez votre beauté mais de fait vous prendrez du temps pour prendre soin de vous… et donc le résultat dans le miroir sera meilleur  ;-)

★ Apprendre à s’aimer

Oui s’aimer ça s’apprend et si nos parents ne nous ont pas appris à le faire, on peut toujours se former. Nous ne sommes pas responsables des violences, des traumatismes et des situations toxiques que nous avons subies* étant enfant MAIS par contre nous sommes responsables des décisions positives que nous pouvons prendre pour surmonter les expériences que nous avons vécues.

*Je m’essaye à l’accord de proximité.

Ça paraît tellement énorme « d’apprendre à s’aimer » qu’on ne sait ni comment faire, ni par où commencer. Il y a une belle citation de Confucius qui dit : “Celui qui déplace la montagne, c’est celui qui commence à enlever les petites pierres.” Alors perso je me suis dit ok ma première petite pierre, si je veux m’aimer, si je veux avoir confiance en moi et donc pouvoir réaliser mes rêves, c’est déjà de réussir à aimer cette image que je vois dans le miroir le matin. Si je dépasse ce mépris de ma propre beauté, si je dépasse ces complexes qui m’empêchent carrément de faire tout ce que je veux, alors il n’y aura plus de barrière, le chemin sera libre :-)

J’ai alors commencé à développer une méthode pour prendre soin de moi mais qui n’ait pas le résultat inverse #devalorisation, en somme une Beauté Bienveillante ;-) Comment la définir ? Eh bien…
★ c’est un message d’écoute de soi et d’indulgence envers son corps,
★ c’est s’ancrer dans le moment présent pour apprécier ce qui est, sans jugement,
★ c’est voir la beauté partout, à commencer par soi-même,
★ c’est comprendre la personne unique et merveilleuse que l’on est pour mieux pouvoir s’affirmer,
★ bref c’est donner un véritable espace pour être dans toutes nos différences, une véritable place à chacun !

En faisant comprendre aux enfants que la beauté est diversité, que la beauté est multiple, nous pourrons construire une nouvelle société bienveillante, qui ne sera, elle, pas marquée par les diktats rigides concernant le physique que l’on connaît à l’heure actuelle. Incarnez et transmettez donc à vos enfants toute cette bienveillance qui passe par l’amour et le respect de son corps. Apprenez-leur à prendre soin d’eux car vous leur donnerez ainsi toutes les clés pour qu’ils aient confiance en eux et une bonne estime d’eux-mêmes.

shadow-ornament

Like et partage vite pour que tes proches aussi prennent soin d'elles et de notre planète !
Prendre soin de soi et de la planète #greengirlpower

💋🍉 Pin-up Bio


14 Comments »

  1. El dit :

    L’essentiel est dit ; un grand merci !
    merci pour cette bienveillance et cette générosité

  2. Anne-Marie dit :

    Super article… L’estime de soi est un trésor à donner à son tout-petit 🙂

  3. Veronique dit :

    Merci de ce bel article qui résonne avec mon vécu de petite fille en relation avec une maman ambigüe et toxique. Aujourd’hui, avec un parcours de développement personnel, la décoration et la vision de la beauté du monde et de l’humain, je m’accueille pleinement et le cadeau est aussi pour mes enfants qui sont des garçons ! 🙂

  4. Mi Neth dit :

    Bonjour,
    Ma mère n’avait que des compliments à mon égard: « Vas-te laver, t’es crade! » (elle ne le faisait que périodiquement, lorsque mon père était là) « Regardes comment t’es fagotée, on dirait un sac! » (c’est elle qui choisissait nos fringues, copies miniatures des siennes) « Tu chlingues! » (ses dessous de bras sentaient si forts que je comparais l’odeur à celle que l’on sent dans une usine de toréfaction) « T’as pas d’allure, t’es moche!… ».
    Paradoxalement, elle disait de moi que, de tous, j’étais celle qui ressemblait le plus à mon père. Cet homme qu’elle aimait et trouvait beau ou du moins à son goût.
    Donc, j’étais belle ou du moins à son goût, mais elle n’entendait pas me le dire.
    C’est que mon père, lui-même, de tous, était celui qui ressemblait le plus à sa mère.
    (La belle-mère, la belle-doche, l’ennemie!!!
    Donc, par extension, je ressemblais à ma grand-mère paternelle.
    Cette femme qui sentait si bon et avait tant de classe.
    Depuis qu’elle est petite, j’ai toujours dis à ma fille qu’elle est unique, elle ne ressemble qu’à elle-même. Faites d’un peu de…, d’un soupçon de… et de traits de… Mélange qui donne un bien joli résultat.
    Je ne me retrouve pas en elle et je trouve que c’est un bien.
    La bonne journée à toutes,
    Mi Neth,

    • Pin-up Bio dit :

      Merci pour ce généreux et très intéressant témoignage ! Dis donc on a toutes nos « valises » à porter, les tiennes sont pas mal 😉

      • Mi Neth dit :

        De rien, si je peux contribuer et aider par mon vécu, c’est sans problème.
        Tite anecdote. Je ne fais même pas un 75 A de tour de poitrine et n’en suis, nullement, complexée. Un jour ma mère m’a dit que j’aurais des seins si je mettais des soutifs. Je ne savais pas qu’il en existait avec ce pouvoir. En ceinte et allaitante, j’ai fais jusque du 125 E (non, non, inutile d’imaginer, tu vas faire des cauchemars). Pour autant l’idée de mettre le stand de la crémière sous séquestre, à cette époque, était impensable. Faut que je respire.
        Dernièrement deux de mes amies et voisines ont subis une abblation. L’une du sein gauche, l’autre du droit. Nous parlions toutes les trois, quand l’une d’elle, s’est mise sur ma droite et a invité l’autre a se mettre sur ma gauche:
        « Hé, les filles, ça vous dit qu’on monte un trio? »
        Nous la regardons, mon autre amie et moi et là, elle se met à chanter:
        « Il est venu le temps des cathédrales… »
        Quel fou rire! Ma zée! que ça m’a fait du bien.
        Elles ont du avoir des mères formidables pour être si fortes.
        Je les admire,
        Passe une journée pleine de bonnes choses,

  5. fioretta dit :

    Merci pour cet article, qui me fait réfléchir.
    Il arrive que ma fille m’observe quand je me regarde dans le miroir, et à chaque fois,je ne peux m’empêcher de m’autocritiquer (« oh la la, la tête que j’ai aujourd’hui… », « grrr mes cheveux c’est la cata », « pfff marre de ces cuisses », etc). Et à chaque fois, ma petite fille me répond inexorablement : « mais non maman, t’es trop belle!!! ».
    Depuis peu, elle aussi commence à se plaindre de ses cheveux, d’être trop ronde (alors qu’elle est toute mince!). Elle n’a que 9 ans et je ne veux pas qu’elle se mette ces choses dans la tête. Je lui fais toujours plein de compliments mais je vois bien qu’elle n’y croit qu’à moitié.

    Alors, au moins pour ma fille, je vais arrêter de me dénigrer devant le miroir!!
    Et puis, tu as raison, apprenons à nous aimer, à aimer ce corps que nous n’avons pas choisi mais à travers lequel nous goûtons la vie, après tout.

    Merci pour tes écrits qui me parlent à chaque fois! <3

    • Pin-up Bio dit :

      Bravo d’avoir identifié cela, c’est déjà un gros pas… maintenant il va falloir te regarder à nouveau avec les yeux de l’amour comme sait le faire ta fille 😉

  6. Aurélia dit :

    Un magnifique article qui rappelle combien le comportement des adultes compte pour les enfants. Il modèle leur vision du monde, de la vie, d’eux et des autres.

  7. Amel dit :

    C’est intéressant ce que tu dis sur ta méthode pour prendre soin de toi, notament ce point :  » c’est voir la beauté partout, à commencer par soi-même. » Je peux témoigner d’une chose : Depuis que je te lis, et ce avec régularité et sérieux, je vois la beauté partout. Ces derniers temps, je ne compte plus les fois où je vois une femme (soit à la tv, soit en face de moi en train de me parler) et je me dis « quelle belle femme ». Cela m’est arrivé en regardant une de tes récentes vidéos (celle de « Me too »). Cela m’est arrivé en voyant ma mère ce week-end, et une amie le mois dernier…En général, je ne suis pas comme ça. D’ailleurs, je ne complimente pas les femmes en général. Je me demande si en me faisant travailler sur moi via tes articles; tu ne m’as pas fait enlever cette part de jalousie, rivalité qu’on nous inculque depuis toujours dans cette société…Merci d’avoir amorcé un changement en moi et ce sans le vouloir 😉

  8. JOSIANE CROAYNE dit :

    Anne a raison. Personnellement, j’ai toujours trouvé ridicule cette prétendue tradition qui voudrait que les femmes soient rivales (je suis contente de penser que l’autre est moche parce que ça prouve que moi, je suis belle nah !) A quoi ça rime ? En tout cas ça ne fait aucun bien aux femmes même à celles qui le pensent.
    Quant à moi, quand je me souviens de ma mère, je vois une femme courageuse mais qui, hélas a toujours fait passer sa famille avant elle et qui s’est toujours un peu négligée, sa santé par exemple, ce qui malheureusement, je pense, a abrégé sa vie. Elle a été une mère aimante et protectrice (un peu trop)et de ce fait, sans le vouloir, ne m’a pas donné une image trop positive de ma propre féminité.
    J’ai mis des années à comprendre ça.
    Toute ma sympathie à toutes. Merci Pin Up Bio pour tes conseils et tes vidéos très pédagogiques (et parfois amusantes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *