Enfin une contraception efficace et non dangereuse pour les femmes et les hommes : la symptothermie !

Bonjour les Beautés, ça fait longtemps que vous me le demandez… alors une contraception naturelle qui n’abîme ni notre corps, ni la planète, très efficace et qui fait participer les hommes… non ce n’est pas Noël, ça s’appelle la symptothermie et ça existe depuis les années 70 ! Bah ça se saurait, depuis le temps, si c’était si bien. Hum, non, vu que c’est une méthode gratuite, ça gêne certaines personnes, un peu comme le jeûne donc oui, on nous le cache. Extrait de l’article, la pilule : libération ou prison ? de Pryska Ducœurjoly : « Quand les femmes découvrent l’existence de la symptothermie, elles n’en croient pas leurs yeux. Elles ne comprennent tout simplement pas que personne ne leur ait parlé de cette alternative ». Idem, je me suis en effet demandé : mais POURQUOIIIIIIIIIII ? ! Et ce n’est pas fini… Vous croyez que vous allez lire un simple article sur la contraception haha, accrochez-vous ça va secouer :-p

Ah la France est à la ramasse, comme d’hab quoi ! Je dis ça parce que ce moyen de contraception n’est même pas (à l’heure où j’écris cet article) sur le site officiel pour choisir sa contraception, alors que la symptothermie est reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) avec une fiabilité à 98 % (à remarquer dans le tableau qu’il est noté 92 % de fiabilité pour la pilule vu les oublis fréquents des femmes). Selon des études allemandes plus récentes, la fiabilité de la symptothermie est de 99,4 %. Nos amies suisses ou même québécoises ont l’air beaucoup mieux informées que nous, même si, heureusement, cela se développe en France et que de merveilleux gynécologues remettent en cause ce qu’ils ont appris durant leurs études, pour proposer cette alternative écologique aux contraceptions classiques dangereuses.

★ La grosse blague des pertes blanches

Avant, j’étais comme la majorité des femmes, je pensais que les pertes blanches c’était un dysfonctionnement, et ce, jusqu’à plus de 25 ans. Maintenant, cette méconnaissance de mon corps me laisse sans voix. La glaire cervicale ou plutôt flux d’élixir crémeux, blanchâtre et humide (heu un peu comme le sperme de ces messieurs quoi, donc rien de dégoûtant !) est un précieux indicateur de fertilité, et en fait le problème c’est quand on n’en a jamais.

La symptothermie se base sur 3 choses : la température vaginale, l’étude de cet élixir (c’est plus joli que glaire cervicale hein !) et la palpation du col de l’utérus. Au début, on est un peu comme à l’école, on « apprend à lire », ce n’est pas facile et il faut être patiente en faisant ses petits tableaux ou en utilisant des applications prévues à cet effet… et puis un jour, on se connaît tellement, qu’on ressent si on est fertile ou pas, et on n’a plus besoin de nos antisèches même si on peut toujours se rassurer avec. Votre chéri va participer dans le sens où il devra être à votre écoute et faire attention à vos périodes de fertilité et d’infertilité. Lorsque vous êtes fertile, et si vous ne voulez pas d’enfant, il devra soit mettre un préservatif soit éviter de vous solliciter. S’il a envie de vous toucher, proposez-lui de vous faire un massage :-p

Comme je sens qu’il va y avoir beaucouuuuup de questions, autant vous partager carrément le manuel en libre accès ci-dessous, bonne lecture ;-) Soyez bienveillantes envers vous, vous n’avez pas appris à lire en 2 jours, là c’est pareil #douceurpower … et surtout faites-vous accompagner, ne le faites pas seule au début !

★ Les ressources utiles

Manuel de symptothermie

Créé par la Fondation Sympto Therm, qui fait un énorme travail depuis des années pour promouvoir cette contraception naturelle, non toxique pour les femmes et non polluante pour la planète. Pensez à exprimer votre gratitude et votre soutien en leur faisant un don ici.

Application mobile Sympto

Annuaire de conseillères SYMPTO ici

avec possibilité de consultation à distance.

Groupe Facebook de pratiquantes de la symptothermie

Pleiiin de conseillers et conseillères sur le site méthodes-naturelles.fr

NB : Ils utilisent la méthode de symptothermie dite MAO (méthode d'auto-observation) alors que la fondation Sympto Therm fait la promotion de la symptothermie Dörring-Rötzer, réputée plus fiable (p.27 du manuel), mais cela peut être un excellent début ! L'avantage, c'est qu'ils ont énormément de conseillers et conseillères :-). Heu par contre, attention, méthodes-naturelles.fr est un site catho, perso je me suis faite rembarrée bien comme il faut au téléphone quand j'ai parlé de contraception donc dites plutôt planning familial ! Alors pourquoi la religion derrière ça ? Tout simplement car c'est suite à l'ancienne interdiction du port du préservatif par le Vatican, que des scientifiques dans les années 50, se sont mis à étudier à fond les cycles de la femme... et la symptothermie est née. Comme quoi, quand on cherche, on trouve ;-)

 

★ Aussi fiable que la pilule... le risque de mort en moins !

Oh lala comment elle y va là, pfff elle veut juste faire du buzz pour se faire connaître ! Ouais, bon, on sait qu’il y a eu des mortes à cause de certaines pilules, mais bon… enfin ouais, d'accord y'a aussi le problème des dérèglements hormonaux, du risque des caillots dans les vaisseaux, des bilans sanguins anormaux, sans parler des problèmes de poids… ouais bon grrrr !


P.S. : bon heu, si, les femmes sont des animaux :-p

Il est temps qu'on arrête la maltraitance de nos corps par la chimie. L'association des victimes d'embolie pulmonaire et AVC (AVEP) publie dans son étude sur la contraception hormonale : sur 739 témoignages recueillis de femmes prenant la Diane 35, des pilules de 2e, 3e et 4e générations, on dénombre 29 décès, 57 personnes handicapées, 256 avec des séquelles à vie, et 397 avec des séquelles temporaires. Selon cette association, la pilule serait à l'origine de 1000 décès par an en France. Ils publient des photos des victimes décédées sur leur site. Dur de regarder ces visages :-(

Bon, moi j'ai eu beaucoup de chance, car mon petit corps chéri m'a encore une fois guidée inconsciemment. Il me faisait sans arrêt oublier de prendre ma pilule microdosée. À l’époque, je me disais à moi-même : "Nan mais ma pauv’ fille, t’es même pas capable de te rappeler de prendre ta pilule tous les jours !". Ouais, je n’avais pas de forfait bienveillance à ce moment. Maintenant, j'ai compris que c'était mon corps qui le rejetait par sécurité, un peu comme d'autres femmes qui, apparemment, ont envie de vomir rien qu'en mettant la pilule dans leur bouche #messageducorps !

★ Présentation puissante de la symptothermie en 6 minutes

Bon, déjà c'est une contraception qui est efficace, qui n'est pas dangereuse pour votre corps et la planète, puisque cela ne pollue pas les cours d'eau avec des produits chimiques de synthèse que vous expulsez quand vous faites pipi, mais ce n'est pas fini. C'est exactement comme le flux libre instinctif, vous allez pouvoir réveiller votre puissance.

Waouh, waouh, waouh, vous avez bien entendu vous aussi ? Cette puissance qui va renaître en vous ! ! !
Franchement, ça me paraît évident, tout simplement parce que je le vis déjà grâce au flux libre instinctif, bah créer sa société de conseil en Beauté Bienveillante depuis 4 ans (oui je parle de Pin-up Bio), si c'est pas de l'empowerment ça ! ! Maintenant que la bienveillance a soigné mes blessures, je me sens une femme puissante et je continue donc sur la voie du respect de mon corps :-) Enfin bref, quand on apprend à vraiment connaître son corps, on se rend compte à quel point c'est merveilleux d'être une femme :-)

★ Atelier d'initiation à la symptothermie samedi 4 novembre 2017

Si vous êtes près de la ville d'Angers, venez me rencontrer et suivre un atelier d'initiation à la symptothermie le samedi 4 novembre 2017 de 18h à 21h au Same Same, 13 rue de la roë 49000 Angers. Réservez en faisant un don de 20 euros minimum à la Fondation SYMPTOTHERM en cliquant ici et sans oublier lors de votre paiement d'ajouter le message "atelier sympto Angers". Les places sont limitées, faites vite ! ! ! Ps : les dons ne sont pas remboursés en cas de désistement.

Attention le flash code de la newsletter n'est pas le bon malheureusement nous nous sommes faites pirater, merci d'utiliser le flash code ci-dessous !

shadow-ornament

Pensez à mettre un énorme pouce et partagez vite à vos proches :-)
Prendre soin de soi et de la planète #greengirlpower
💋🍉 Pin-up Bio

shadow-ornament

Like et partage vite pour que tes proches aussi prennent soin d'elles et de notre planète !
Prendre soin de soi et de la planète #greengirlpower

💋🍉 Pin-up Bio


106 Comments »

  1. Chacha dit :

    Coucou les filles,
    Eh Oui, nous cela fait bientôt 15 ans que nous pratiquons la méthode Billings, qui ne se base que sur l’observation du fameux « élixir » dont parle Pinup!! C’est à dire la glaire cervicale (moins glamour c’est sur). On trouve cela tellement formidable avec mon cheri, cela a tellement révolutionné notre vie et renouvelé notre amour et notre sexualité que nous sommes devenus moniteurs.
    Pour moi c’est ça le Vrai féminisme: apprendre aux femmes à connaître leur corps pour mieux l’aimer, mieux le faire respectzr, mieux écouter leur désir d’enfant, bref savoir accueillir et se réjouir de notre féminité!!! C’est si beau en plus de partager tout cela avec mon mari. Il s’implique, il est au courant, il ne me demande plus « c’est bon ou pas ce soir » mais « comment tu t’es sentie aujourd’hui ma chérie »! Eh bien croyez moi ça change TOUT!!!je ne suis plus un « objet » sans cesse à la disposition de mon mari, mais sa femme qu’il aime et respecte en se mettant à son diapason!!
    Mais c’est vrai que les réactions sont très mitigées… on nous prend pour des réacs… mais au contraire nous on pense qu’on est précurseurs!!

  2. Eva dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article qui présente clairement une méthode que j’utilise depuis bientôt 1 an !
    J’ai 21 ans et je dois dire que quand j’en ai parlé à mon entourage la première fois, tout le monde m’a prise pour une folle … Je me suis ramassée plein de commentaires du style « tu régresse, la pilule c’est la liberté », « tu te poses trop de questions, presque tout le monde la prend », ou encore « mais pourquoi tu fais subir ça à ton copain ? »
    Du coup, je n’en ai fait qu’à ma tête (c’est mon corps quand même)et j’ai arrêté la pilule malgré le désaccord de ma gynéco. Je n’ai jamais regretté, ça m’a reconnecté à mon corps que je comprends beaucoup mieux ! Tous les effets secondaires liés à la pilule (dont certains je n’avais même pas conscience) ont peu à peu disparu 🙂
    Alors encore merci, je me sens moins seule !

    • Pin-up Bio dit :

      Bravo à toi Eva 🙂 tu as une belle force de caractère de pouvoir à la fois prendre du recul sur le discours officiel et pouvoir te connecter à ton corps. Préserve bien ce don et travaille-le, tu seras peut-être amenée à le partager à d’autres femmes dans ta vie ! #greengirlpower

    • Alix dit :

      Bonjour Eva, quand je me suis mise à la symptothermie il y a 2 ans (mon merveilleux fiancé m’a beaucoup encouragée dans cette voie là), j’ai eu le droit à plein de commentaires désobligeants comme toi: « tu vas tomber enceinte » « elle est chelou ta méthode » etc etc. Il y a même une médecin qui m’a dit de reprendre la pilule parce que celle-ci aide à réguler les cycles! On marche sur la tête !
      Depuis deux ans, j’ai renoué avec mon corps, j’ai retrouvé une vraie libido, je ne fais plus de rétention d’eau, je n’ai plus de maux de tête… Quand je vois mes amies rencontrer des problèmes avec leur contraception hormonale, je n’ai qu’une envie, c’est de leur conseiller la symptothermie! Je suis contente que grâce à internet, de plus en plus de femmes ait accès à cette méthode. Espérons qu’un jour elle soit reconnue en France au même titre que les autres!

  3. Pauline dit :

    Juste ce qu’il me fallait ! Merci beaucoup beaucoup ! Je ne supporte aucune contraception au point qu’on m’a proposé une contraception définitive…. ce que je ne veux absolument pas !! Alors savoir qu’il y a une alternative, c’est comme si c’était Noël pour moi lol <3

  4. Anne-Sophie dit :

    Merci pour cet article d’une grande puissance ! J’ai arrêté la pilule sur les conseils de mon compagnon, qui ne voulait pas que je me « fasse du mal » pour son propre plaisir <3 Alors j'ai tout arrêté, et je ne reviendrai jamais en arrière ! Connaître son corps, c'est juste magique ! On se sent tellement puissante ! Ah et pour info, en dehors de l'abstinence pendant la période fertile, si Chéri se connaît bien aussi, il peut se retirer avant l'éjaculation 😉
    Merci pour tous tes articles plein de bienveillance et permettant à chaque femme de retrouver sa puissance et d'apprendre à se connaître <3

    • Pin-up Bio dit :

      Merci pour ce précieux retour ma belle, moi aussi il le pratique parfois et je n’ai pas eu de souci. Il y a plein de méthodes naturelles (à savoir bien gérer tout de même) que l’on peut utiliser 🙂

      • Anne-Sophie dit :

        Pardon, j’ai oublié de préciser que nous accepterions une grossesse surprise, si le cas se présentait, d’où le fait de proposer cette solution. En revanche, pour celles/ceux qui ne souhaiteraient absolument pas prendre ce « risque », je suis tout à fait d’accord, il vaut mieux faire le choix de l’abstinence ou d’une protection (type préservatif) au moment où chériE est fertile 🙂
        A chacun sa méthode, adaptée à ses envies et à son corps 😉

    • juffyy dit :

      non non non se retirer avant l’éjaculation n’est pas fiable du tout ! Même s’il n’éjacule pas, le penis émet pendant le rapport un liquide séminal qui contient des spermatozoides et il y a risque de grossesse.

    • Céline dit :

      Non pas du tout, le retrait ne suffit pas car le pénis libère des spermatozoÏdeS dès que l’homme est en éréction (dans le liquide pré séminal) donc il y a un risque de fécondation du début à la fin du rapport

  5. Aurélie dit :

    Bonjour ! Et oui, je confirme, j’utilise la symptothermie depuis 2014 et aucun accident. Le tout est d’être correctement formée et suivie à la base. C’est la clef. Cette méthode m’a permis d’en apprendre beaucoup sur mon corps en général, son fonctionnement, ses forces et faiblesses. C’est un très beau cadeau de la fondation sympto therm !

  6. Supermamadesvosges dit :

    J’ai decouvert la sympto il ya a quelques mois, et malgré mes 5 grossesses et 4 enfants, je m’aperçois que je ne savais rien ou presque sur mon propre corps de femme !!! Moi qui ai su accoucher seule à la maison, j’ai plus appris en quelques semaines de sympto quen 40 ans de vie de femme mal renseignée. Oui les pertes sont normales et même souhaitables, variables, passionnantes. Oui le cycle est une grande aventure. Je suis hyper enthousiasmée par toutes ces explications (comprendre, SE comprendre, enfin). Et je vais transmettre ce savoir à mes filles 😀
    Merci pour cet article qui permet d’informer d’autres femmes.

    • Pin-up Bio dit :

      Bravoo et merci pour ce témoignage, avec la transmission, nos filles trouveront ça aussi facile et évident que de faire du vélo 😉

  7. Fatiha dit :

    Bonjour Pin-up Bio, Bonjour les beautés. Youpi youpi youpi !!!!! enfin je me sens revivre! Merci pour cette article je t’adore! Coïncidence ou non ca tombe vraiment à pique! J’ai partager cette article et en ai même parlé à mon amoureux ^^ aaaaaah quel bonheur de ne plus s’angoissée et savoir si on a la bonne méthode de contraception ou si on a pas oublié sa pilule…. plus de pression ou de stress <3

  8. Edith dit :

    C’est super !!! Sauf pour les femmes qui, comme moi, ont des ovulations spontanées quand il y a coït. Oui ! Des ovulations à tout moment du cycle, provoquées par le plaisir. Trop fort pour avoir plein d’enfants 🙂

    • Ameline dit :

      En fait Edith les ovulations spontanées n’existent pas chez l’humain 🙂 Je pratique la méthode depuis un moment et dans le manuel c’est clairement expliqué, et prouvé. En fait si tu te penches sur ton cycle et le ballet des hormones dans ton corps, tu comprends qu’il ne peut pas y avoir d’ovulation en dehors de l’ovulation car il faut que le col soit ouvert, que les follicules soient prêts, que l’endomètre soit épaissi… et tout ça ne se fait pas en quelques heures mais en une dizaine de jours. Après il peut y avoir des cycles « en suspens », une ovulation qui tarde, tarde (peut-être à cause d’un stress ou d’un problème hormonal) et si la situation se débloque, paf ça fait une ovulation qui peut sembler spontanée mais qui en fait était prête depuis longtemps. L’avantage avec sympto c’est que si tu apprends à lire ton corps, tu ne peux pas te tromper et être SURE de ce qui se passe dans ton corps 😉

      • Edith dit :

        J’adoooore les personnes qui me disent que ce que je vie n’existe pas !!!! Je vais en parler à ma sage femme qui m’a expliqué ce processus, elle va être ravie aussi 🙂

      • Bonjour Edith ! En tant que conseillère en symptothermie, je suis souvent amenée à rassurer les femmes sur les ovulations spontanées, car il est vrai que certains professionnels de santé affirment que cela existe. Couplé au ressenti de la femme (en tant que femme, on sent ce qui se passe dans son corps!), cette information a toutes les apparences de la réalité de ce qui se passe dans le corps. Cependant, cela n’a jamais été prouvé scientifiquement! C’est pourquoi, je ne comprends pas que les professionnels de santé puissent affirmer que cela existe avec autant de certitude. En revanche, ce qui est parfaitement clair, documenté (et visible sur les cyclogrammes que nous sommes amenés à décrypter avec les femmes que nous suivons) c’est la succession de plusieurs tentatives d’ovulation. Ce qui est intéressant avec la symptothermie c’est que tu peux voir clairement lorsqu’elle aboutit. j’ai beaucoup aimé cet article du site cyclenaturel qui explique bien ce phénomène si tu envies d’explorer une autre interprétation de ton ressenti : https://cyclenaturel.fr/2016/11/29/double-ovulation-spontanee/

      • Ameline dit :

        Je ne voulais pas dire que ce que tu vis n’existe pas, je n’ai pas du m’exprimer correctement désolée. Je voulais plutôt dire que tu vis sûrement quelque chose de particulier et que ta SF n’a pas su trouver d’autre réponse que celle-ci; la sympto a une autre réponse à ça. Malheureusement le corps médical tarde à se mettre à jour sur les connaissances du cycles féminin et l’ovulation spontanée c’est typiquement un mythe bien pratique pour faire peur aux femmes qui veulent se prendre en main, et donner une explication floue pour un phénomène qu’ils ne comprennent pas du tout.
        Dans ton cas, pour reprendre l’article: »Ok, on ne peut pas toujours faire ce qu’on veut du jour au lendemain, mais à quoi bon ruminer et dépenser de l’énergie sur le : « voici pourquoi je ne peux pas le faire » ; là il faudrait plutôt concentrer son énergie sur : « quel est le premier petit pas accessible que je peux faire pour atteindre cet objectif ? ». » Dans ce cas là, pour toi ça pourrait être de commencer à t’observer avec la sympto, en gardant ta contraception actuelle ou en choisissant un suivi avec une conseillère pour plus de sécurité. Tu pourrais apprendre à ton rythme la méthode, tes cycles, et la conseillère pourrait sûrement t’aider à résoudre le mystère de tes « ovulations spontanées » (comme je te disais il peut y avoir d’autres choses qui expliquent ces phénomènes, si on rearde plus attentivement et qu’on sait lire les messages de notre corps).

      • Fabienne dit :

        Bonjour Edith,
        Le phénomène d’attente (de report) d’ovulation est connu depuis longtemps. Il a été très souvent observé avec les femmes de marin et de militaire dont l’ovulation arrivait avec le retour du mari… et amenait le bébé 9 mois plus tard !
        Chez Sympto, nous observons souvent les ovulations qui se préparent et n’aboutissent pas (ce qui correspond à des tentatives d’ovulation).
        En observant ton cycle, tu verras quand tu es fertile ou potentiellement fertile (attention, les rapports peuvent être « gagnants ») et quand les dés sont joués et que la grossesse n’est plus possible.

    • Pin-up Bio dit :

      Bonjour Edith, merci pour ce précieux retour. Tu dois faire partie des cas un peu particuliers, ta sage-femme est-elle conseillère de cette méthode ? Je vais remonter ce cas de mon côté pour avoir une réponse. Chaque corps est unique donc chaque sympto doit s’adapter 😉

    • Je vais apporter mon témoignage, qui va surement faire réfléchir. Et le témoignage d’Edith me fait réfléchir sur mon propre cas, me demandant si moi-même, je ne ferai pas partie de ces femmes qui ovulent spontanément.
      J’ai pris la pilule de 17 à 26 ans. Avec des coupures plus ou moins longues. J’ai eu ma fille à 27 ans. Après l’accouchement, j’ai repris la pilule pendant 1 an. Pour avoir une approche plus naturel j’ai suivi scrupuleusement la méthode Billings. Devinez quoi ? Un bébé surprise au bout de 6 mois. Sauf qu’il n’était pas du tout prévu, et pas du tout possible vu notre situation à l’époque. IVG envisagé. Par « chance », j’ai fait à ce moment-là une fausse couche. Et depuis, je ne fais plus du tout confiance aux « méthodes naturelles ».
      Dans le cycle dans lequel cette seconde grossesse a débuté, j’ai apparemment ovulé deux jours plus tard que le dernier jour de la courbe d’ovulation. C’est-à-dire que ça n’aurait normalement pas dû arriver.
      C’est pour cela que le témoignage d’Edith me fait me poser des questions sur mes propres ovulations. Je suis certaine que c’est possible d’ovuler spontanément lors d’un orgasme ou d’un plaisir sexuel intense. Surtout si l’homme est celui que vous aimez et avec qui c’est fusionnel. Comme un appel de la Nature justement, pour dire qu’on est compatible à tous les niveaux ! Au point de rendre l’ovulation à la demande si je puis dire !

      • croicel dit :

        Je réponds en dessous de votre commentaire just pour dire que les pro des méthodes naturelles certifient qu’une double ovulation n’est possible que dans les 24h. ils en parlaient récemment d’ailleurs dans le groupe méthodes naturelles FB si vous pouvez voir.
        La méthode billings nécessite une formation et un accompagnement au début par un moniteur.

        Je suis bien désolée de votre expérience douloureuse et je comprends à quel point cela a été dur :(.

      • Je comprends bien et pense ne plus prendre de risque pour le moment, tant que je n’aurais pas le temps d’être suivie par un professionnel.
        Les méthodes naturelles ont tout pour elles je le conçois, mais elles peuvent être « traîtresse » si l’on est mal informé ou trop impatiente. Ça a surement été mon cas, je l’ai appris à mes dépends. Jje ne laisse pas pour autant tomber cette option, mais je l’envisagerai plus tard.

      • Laurane dit :

        Je me permets aussi de commenter en dessous de votre message. Je suis étudiante et plus que fauchée car je fais subir mes études à ma famille qui s’endette depuis 6ans pour ça maintenant…j’habite à présent avec mon conjoint seul à pouvoir encore assumé un peu ce poids quelques temps et autant dire que bébé n’ai pas envisagé (comment ferions-nous?). J’ai étudié la sympto pendant plus d’un an…sur les groupes officiel et officieux et même si j’ai arrêté la pilule (un carnage pour ma part d’ailleurs car plus de « cycles » depuis et cela commence à faire longtemps et est un stress permanent…) et bien j’ai vite été refroidie…très vite des messages sur Facebook de femmes pour qui ça n’avait pas fonctionné mais qui ont été supprimé dans l’heure qui a suivi la publication, des monitrices très entreprenantes (harcèlement je devrais dire…), et ce sur les groupes officiels 🙁 je pensais avoir trouver un rêve et ça m’a fait vraiment peur au contraire car je ne supporterais mais tellement pas de devoir choisir entre ma vie et celle d’un enfant qui en plus au fond de moi, je le sais, ne demande qu’à venir…En, tout cas chapeau à celles qui y parviennent et pour qui ça marche peut être que quand j’aurais pas cette pression du bébé peut être que j’accepterais un accompagnement pour me lancer …

  9. Alena dit :

    Ok c’est bien beau tout ça. Mais la dernière fois que j’ai essayé une méthode naturelle très proche de celle ci (sauf que je ne savais pas que ça s’appelait comme ça) je suis tombée enceinte et j’ai fait une fausse couche très douloureuse à la fois physiquement et psychologiquement. Un enfant non prévu, qu’on a décidé de garder avant que la vie ne me l’arrache et que je perde pour la deuxième fois un enfant. Ça a créé un tel choc chez moi que lorsqu’on a décidé plusieurs mois apres d’essayer de faire un enfant mon corps a refusé de m’offrir ce cadeau. Donc désormais je préfère éviter ceci genre de méthodes

    • Pin-up Bio dit :

      Bonjour ma belle, le problème semble en effet être la méthode et aussi le soutien, tu as vécu des moments difficiles, cela a un impact sur tes émotions et donc ton cycle, demande de l’aide à une conseillère de la méthode Dörring <3

    • Bonjour Alena,
      je comprends que tu aies envie d’éviter ce genre de méthodes aujourd’hui ! Cette expérience a dû vraiment être très douloureuse. Et pourtant, ton attention de départ était d’aller vers quelque chose de naturel, d’écouter ton corps. Cela était juste et légitime! Malheureusement, l’information donnée aux femmes sur les sites publics est bien trop lacunaire pour leur permettre d’appliquer sans risque une méthode naturelle. Du côté de la fondation Symptotherm, nous essayons vraiment de dire aux femmes : « ok, vous avez maintenant un manuel en accès libre, mais s’il vous plaît, faites-vous accompagnez, ne vous lancez pas seule. » Apparemment, la méthode est simple à mettre en place, mais il y a des subtilités qui peuvent nous échapper au départ.
      En tout cas, Alena, j’espère que tu as pu trouver la contraception qui te convient aujourd’hui.

      • H41 dit :

        Bonjour Pryska
        J’aimerai pouvoir échanger avec toi autour de cette méthode. Elle m’intéresse!

      • Pour trouver du conseil, il suffit de télécharger l’appli et de remplir son profil sur son compte perso synchronisé sur sympto.org. Ensuite, envoie un petit message sur ta messagerie perso et tu seras aidée. Je fais partie de l’équipe qui accueille, avec joie, les débutantes ou les femmes en quête de plus amples renseignements. N’hésite pas ! Merci de ton intéret pour cette merveilleuse méthode!

  10. Tess dit :

    Je pratique depuis 5 mois malgré le fait que je n’ovule toujours pas a cause de cette merde de pilule. Ne commencez jamais à prendre ce poison !

    • Pin-up Bio dit :

      Courage ma belle et pense à te faire une cure d’argile pour enlever ces poisons de ton corps. Tu peux regarder à ce sujet la spécialiste mondiale Jade Allègre, totalement fan d’elle 🙂

  11. Jena dit :

    Super mais… je suis maudite, comme le flux libre et la lunacopine c’est arrivé pile trop tard à un an près, maintenant je suis trop vieille, passée chez les morts.
    (alors qu’on ne confonde pas, la fécondité ne me manque absolument pas je n’ai jamais voulu mais le reste, si, je donnerais presque n’importe quoi pour avoir encore des règles et risquer encore de tomber enceinte meme si je ferais tout pour que ça ne m’arrive jamais)
    sujet déprimant, du coup.

    • Qu’est ce que je te comprends Jena! pour ma part, j’ai eu la chance de découvrir la Symptothermie à 35 ans. je sais que c’est un cadeau précieux car je côtoie beaucoup de femmes qui sont des femmes–sages (entrées dans la ménopause) auxquelles cette information a été cachée. Nous ne sommes pas loin de la notion de spoliation d’un savoir à laquelle nous avons toute droit! Cette liberté de choix a malheureusement été confisquée. mais il n’est pas trop tard. L’évolution des mentalités suit son cours et cette information se libère aujourd’hui. Merci à pin-up bio pour cet excellent dossier !

      • Jena dit :

        (merci pour ta réponse !
        mais s’il n’est pas trop tard pour les autres ça l’est pour moi en tout cas sur ce sujet)
        raison de plus de libérer l’info il y aura moins de nées trop tot arrivees trop tard.
        (encore que je n’ai jamais eu de soucis avec la pilule mais pour celles à qui ça ne réussit vraiment pas c’est une excellente nouvelle)

      • Jena dit :

        mais je ne suis pas une femme-sage ! je ne veux pas j’ai horreur de ça, pourquoi devrais je changer de caractère sous prétexte que je suis entrée dans le clan des vieilles biques ? ça ne me concerne pas ! (déjà que ça ne me plaisait pas socialement d’etre uen femme – physiquement aucun probleme à part les seins j’aime pas si une fois dans la hutte des vieilles il faut encore en etre une il n’y a que des iconvenients !) – je n’ai juste plus besoin de m’occuper de cycles ou d’aller chez la gygy, contre la contrainte de faire de l’exercice et de me soigner la peau, et quelques contraintes vestimentaires qui n’en sont pas vraiment puisque je ne vais jamais à la plage et ne porte pas de jupes de cuissardes ou de talons très hauts mais c’st la seule difference.
        donc cet euphémisme n’en est pas un pour moi et j’ai bien pris soin egalement d’eviter le mot meno-truc.
        je suis pas une femme je suis une personne qui accessoirement trimballe les inconvenients d’un statut sans interet sans l’avoir demandé de toute façon dès qu’il faut le faire tourner à la main puisque la nature fait out à l’économie et ne condescend à assurer que la reproduction le corps devient un boulet.

    • Pin-up Bio dit :

      Lis vite le commentaire de Laurem ci-dessous. La connexion à son corps c’est toute sa vie 😉

      • Jena dit :

        merci pour ta réponse mais quand on est vieille pour quoi faire 🙂 ? ça ne me fera ni repousser la peau ni sécher le gras et fatalement tot ou tard je serai redevenue moche (il faudrait un article sur la dysmorphophobie à propos, perso ça m’a bouffé l’adolescence et les 2/3 de lage adulte en grévant mon avenir je n’osais rien faire parec que je me croyais moche et je ne suis pas guérie puisque cette fois c’est vrai, on peut toujous s’exagérer la taille d’un nez, croire que tout el monde regarde son menton fuyant, crie oh la laboureuse devant des jointures lourdes et une grosse tete ou se croire grosse mais la peau moche et la gueule qui fond c’est réelleent là)

  12. Laurem dit :

    Cet article en français, venant en prime de la Pin-up bio que tu es, c’est une grande bouffée d’air pur ! Merci beaucoup ! J’avais entendu parler du planning familial il y a longtemps, mais célibataire à l’époque, le discours ne m’était pas adressé. J’ai commencé à avoir des allergies qui ont « crié de plus en plus forts » pour être écoutées et les médecins tour à tour m’ont répondu : « On ne sait pas ce que vous avez… donc tout va bien. » Evidemment… Hem ! Aussi, j’ai cherché mes réponses ailleurs pour m’aider à m’écouter, et comme tu le dis, quand on cherche on trouve 🙂 J’ai trouvé des sources d’inspi, qui s’adressent à toutes femmes – cela m’aide que mes allergies ont diminué de 99% ! Et me disent en 15 min si je ne m’écoute pas :)) : 1. My Flo d’Alisa Vitti (de malade et dite stérile > en super forme, entrepreneurista et jeune maman) : https://myflotracker.com/ (nouvelle app claire et pratique pour comprendre cycle/hormones/élixir :)) | 2. 4 seasons in 4 weeks (4 phases du cycle comme 4 saisons) https://4s4w.com/ | 3. Red tent (qui considère que les femmes sont cyclées toute leur vie = réceptives à la lune (avec ou sans règles/utérus/etc) > invit’ à l’écoute de soi d’abord = Pink Cycle (jusqu’à la puberté) > Red Cycle (femmes réglées) > Purple Cycle (après ménopause): http://www.deannalam.com/ | C’est en cherchant ce style d’infos en français que je suis tombée sur ton site et que je me régale de cet article. Merci encore, belle Pin-Up 😀

    • Pin-up Bio dit :

      Waouuuuh merveilleux tout ça, tu es géniale ! C’est vrai que dès qu’on parle un peu anglais on se rend compte à quel point en France, on nous tient dans l’ignorance. Dans les pays étrangers, on passe pour être pédant, mais justement c’est parce qu’en France on nous abreuve de : vous êtes les meilleurs du monde, vous avez le savoir et le reste du monde ce sont des ignorants, pour mieux nous empêcher d’aller voir ailleurs ce qu’il se passe. On va y arriver #greengirlpower 😉

  13. Jena dit :

    comment faites vous pour connaitre vos cycles et savoir où vous en etes dans vos corps ? je n’ai jamais compris, je ne savais meme pas quand j’etais censée avoir ms regles sauf que ça arrivait tous les mois je n’aurais meme pas remarqué un retard :p
    en meme temps ça ne m’a jamais intéressée.

    • Pin-up Bio dit :

      Bonsoir Jena 🙂 Connaître son corps est une merveilleuse aventure, toute l’écoute qu’on lui apporte, il nous le rend au centuple comme l’explique la vidéo de la merveilleuse Pryska à la fin de l’article. Les règles, l’élixir liquide ou plus épais, la température… le corps parle beaucoup, il suffit de savoir l’écouter 🙂 Commence par l’alimentation pour te reconnecter à ton corps, c’est une approche plus évidente pour toi peut-être 🙂

  14. Sophie dit :

    Oh quel dommage ! Ton corps te parle, il cherche à être entendu et toi, tu le fais taire sans chercher à le comprendre ? Cette souffrance est inutile parce que tu ne veux pas l’écouter, elle te fait peur, enfin son ombre te fait peur… Écoute toi, n’aies pas peur, aime toi, rencontre toi. Je te souhaite de découvrir le trésor que ton corps, cette histoire douloureuse veulent te dire. Belle vie en conscience à toi, et à ceux que tu aimes..

    • Pin-up Bio dit :

      Bonsoir Sophie, tu n’as pas dû cliquer sur « répondre » dans un commentaire précis ». À qui tu t’adressais stp ?

  15. Morgane dit :

    Coucou, ça m’intéresse vachement mais comment on fait quand on a une maladie hormonale ? J’ai un syndrome des ovaires polykistites et la pilule met en dormance mes ovaires (empêchant la formation de kyste notamment) quand je reprends mon cycle naturel il est très très très aléatoire alors de 40 à 180 jours =(……

    Merci pour vos réponses 😉

    Morgane

    • Coucou Morgane, le syndrome SOPK est évoqué de plus en plus souvent aujourd’hui. C’est presque une épidémie… malheureusement, la pilule semble en partie responsable! Mais c’est un autre débat. Sur le groupe Facebook Symptothermie, plusieurs femmes ont ce syndrome est elles pratiquent quand même la Symptothermie. ce n’est pas toujours facile, mais c’est très intéressant, surtout avec l’aide d’une conseillère spécialisée en naturopathie ! Il ne faut pas oublier non plus que cela permet de mettre en place une démarche intéressante couplée avec les thérapies alternatives. Je te conseille par exemple l’excellent ouvrage de Rina Nissim, Mamamélis, manuel de gynécologie naturopathique à l’usage des femmes. Elle a soigné et pris en charge des ovaires polykystiques.

      • Morgane dit :

        Oh merci pour ta réponse !!! Ça m’intéresse beaucoup le livre dont tu parles,je vais creuser la question. J’ai peur d’arrêter la pilule, elle a quand même diminué de moitié les symptômes =/… Je vais aussi regarder du côté du groupe Facebook dont tu parles. Merci beaucoup à toi

  16. Angélique dit :

    Encore une fois, merci !
    J’ai arrêté ma pilule il y a 3 semaines car j’ai envie de laisser mon corps vivre sa vie sans chimie nocive, et je ne trouvais pas grand chose sur le sujet.
    Encore une fois tu tombes à pic 🙂

  17. Soizic dit :

    Merci ! Chez nous c’est la méthode Billings depuis plusieurs années déjà ! On est du genre très fertiles (bébé « one shot » à chaque fois :-D) mais grâce à mes observations on gère ! L’avantage c’est qu’il n’y a pas besoin de prendre la température ou de voir de la glaire (si on en voit c’est très bien mais pas nécessaire => pas besoin d’aller la chercher si on n’a pas envie), on se base uniquement sur la sensation. ça demande de l’apprentissage mais quand on a compris le truc, on se sent complètement « libérééééée délivréééée » 😀
    Avant ça on faisait de la symptothermie, j’appréciais bien les courbes de températures. Mais avec les enfants qui se réveillent la nuit et tout c’est devenu plus compliqué pour moi. Heureusement il y a de tout dans les méthodes naturelles, ce qui permet de faire un choix selon son état de vie 😉

  18. cha dit :

    c est génial,ça fait plaisir d en entendre parler
    j ai découvert ça depuis peu ,:-)

  19. Fabienne dit :

    Pour trouver une conseillère, il y a une jolie carte sur http://symptothermie.com/conseilleres/

  20. Aurélie dit :

    Hello !
    J’ai rigolé en lisant ton article car figure toi que ça fait 6 mois que j’ai stoppé la pilule…Pourquoi ?
    Parce que j’étais malade!
    Système immu faible, malade tout le temps, prise de poids, hormones dysfonctionnel, thyroïde déréglée, problème de peau, migraine constante et invivable,et soucis lors des rapports sexuels. (en gros hein!)
    Je revis depuis que je l’ai arrêtée, déjà mes sentiments et mes ressentis sont vivant,puis les rapports sexuels sont devenus intense, la libido est remontée, les sécheresses ont disparues autant à l’intérieur qu’à l’extérieur! mon système immu est remonté, et donc certains problèmes se règlent par eux-même,plus de migraine…j’ai encore quelques soucis hormonaux et thyroïdienne mais ça se règle petit à petit, surtout depuis que j’écoute et respecte mon corps.
    La gynéco n’était pas super d’accord mais elle n’a pas eu le choix et finalement m’a bien guidée pour comprendre les cycles, il faut parfois savoir tenir tête à ses gynécos…par contre c’est mon médecin qui m’a donné l’idée d’arrêter…Comme quoi 🙂
    Heureuse de constater que je ne suis pas la seule à me révolter contre ces pilules mortelles !

  21. Sabrina dit :

    Bonjour Pin-up Bio,
    un petit témoignage supplémentaire : Nous utilisons cette méthode en couple depuis bientôt 8 ans. Que des bébés souhaités au rendez-vous (2). Nous avons été formés par des moniteurs du Cler, et je trouve qu’il vaut vraiment mieux être formé par quelqu’un au début, parce que c’est une méthode qui demande quelques connaissances et de la rigueur.
    Une réalité à connaître également : la plupart des gynécos vous diront : « vous savez, ça ne marche pas ! ». Ils ne connaissent pas les études qui montrent que c’est plus efficace que la pilule. Sans parler du côté plus respectueux du corps… Il faut donc s’armer de patience quand on va voir son gynéco. J’ai été mieux reçue par les sages-femmes personnellement.
    Mon mari trouve ça vraiment bien de pouvoir participer. C’est lui qui note les observations tous les jours, et moi qui observe (forcément !). L’observation du col de l’utérus n’est pas obligatoire, ça peut aider par moment, mais moi je n’en ai jamais eu besoin. La température et l’observation de la glaire suffit en général. C’est vraiment simple une fois qu’on a l’habitude.
    Dans le couple, ça encourage vivement le respect mutuel et la communication. Et point non négligeable, quand on arrête la pilule, on retrouve une vraie libido, avec des hauts et des bas. Alors que la pilule nous force à être toujours un peu en bas !
    Bon, et si ça se trouve chez les cathos, rien d’étonnant. Ils sont pro-vie, et pro-respect du corps, alors forcément, y a moyen qu’ils soient pionniers sur des aspects qui y touchent d’aussi prêt. Et Lexicalement, ils ont raison, il ne s’agit pas d’une « contraception », puisqu’on n’empêche pas la conception comme avec un moyen de contraception, simplement, on ne conçoit pas ! C’est donc plutôt une méthode de régulation des naissances.

    Bravo pour cet article, nettement plus bienveillant que le précédent. Celui sur le flux instictif me paraît vraiment à revoir, façon communication non violente. Quand je l’ai lu, il m’a semblé être jugée en permanence, avec un discours du style « c’est ça où il faut arriver, si tu n’y es pas encore, c’est que tu as un progrès à faire, tu es encore un bébé qui porte des couches, etc ». Bref. Pour un blog qui prône la bienveillance, j’y trouve hélas souvent des phrases qui peuvent s’avérer blessantes, un peu trop convaincu d’avoir raison pour tout le monde. Mais le chemin qu’on suit n’est pas forcément le bon pour tout le monde, ni la seule façon de bien faire. Bref, je conseillerai bien de bosser la communication non violente (cherchez rosenberg sur youtube par exemple), et prendre exemple sur des blogs où je ne me suis jamais sentie blessée et qui aborde pourtant les mêmes types de sujets (echosverts par exemple)…
    A bientôt !

  22. Cyrille dit :

    Merci pour cet article, je suis heureuse de ne lire que des commentaires positifs en bas de page 🙂
    Pour ma part, je suis chanceuse: mes parents m’ont tôt parlé de mon « fonctionnement », avec beaucoup de délicatesse, et j’ai toujours été émerveillée de me voir évoluer au fur et à mesure du mois.
    Cela m’a permis d’éviter tout moyen de contraception, et de commencer à observer mon élixir un peu avant de me marier, pour mieux savoir où en était ma fertilité en toute tranquillité, car encore célibataire.
    A présent, mon mari aborde ce sujet en toute confiance avec moi, et nous décidons ensemble de nous unir ou non. C’est parfois difficile (la libido de la femme augmentant naturellement avec sa fertilité, un autre signe pour savoir où on en est!), mais cela nous apprend la patience, et les autres gestes de tendresse. Et nous ne parlons plus de MA fertilité, mais de NOTRE fertilité, celle de notre couple 🙂
    Bref, malgré un apprentissage nécessaire et le courage d’affronter certaines remarques des pro-pilules/stérilets/etc., c’est génial d’être connectée à son corps et de le vivre avec son conjoint 🙂

  23. Elsa dit :

    J’ai découvert la symptothermie il y a plusieurs mois et c’était la solution que je cherchais depuis plusieurs années, une solution naturelle en alternative aux contraceptions hormonales. Et je suis contente de découvrir cette méthode jeune, et d’être soutenue sur le groupe fb où l’on forme une véritable communauté. Grace à l’application l’interface est agréable et facilement partageable aux autres, compagnon, femme de la communauté. J’invite toutes les femmes qui hésitent à sauter le pas et à venir nous rejoindre c’est une super aventure !

  24. Margot dit :

    Bonsoir à toutes , merci pour ce super article !
    La symptothermie est ma methode de contraception depuis 8 mois , que du bonheur et que de jolie rencontre virtuelle grâce au groupe

  25. Emma dit :

    Bonsoir,
    J’aimerais rencontrer des « moniteurs » de la symptothermie. Y’a t-il des conférences, des blogs ?
    Emmanuelle

  26. PY dit :

    Bonjour,
    Qq mots pour témoigner…
    Le symptothermie c’est 5ans de ma vie, tout d’abord avec 2ans de tests, rigoureuse ds mes diagrammes etc pour avoir un bebe il a fallu apprendre avant tt à se connaître. Découverte d’une infertilité masculine. Puis FIV (apres 6ans d’essais) pour nous et hospitalisation continue pour hyperstimulation sévère pdt les 2 premiers mois de la grossesse avec de la morphine etc…puis le verdict tombe, interdiction d’autre FIV pour tenter un 2e bebe. Et voilà, notre souhait du 2e plus présent que jamais !! Le désespoir nous gagne…et puis je continue mes observations ds mon coin, un jour un joli jour Sommet…un bon câlin…et à Noël on apprends que n2 a fait son nid…
    Voilà….comment ? on ne sait pas! Mais probablement que l’infertilité masculine était réversible, transitoire, que la symptothermie et ma connaissance de mon corps ont eu raison de tt les explications scientifiques!!!
    Grâce à elle nous avons l’immense chance d’avoir 2enfants!!! Accouchements très difficiles donc ce sera notre dernier bebe et aujourd’hui encore, je suis, j’écoute mon corps et je sais qd faire très attention, qd je peux en profiter, et m’en sers donc comme contraceptif!
    Plus que ravie d’avoir dit Adieu à la pilule et ses effets 2ndr horribles pour ma part (poids, thrombose, herpès ++ développé, cholestérol au plafond, ovaires polykystiques…etc..)
    Je souhaite à toutes celles qui sont intéressés de pouvoir se lancer avec un accompagnement, et de vivre cette extraordinaire rencontre avec soi.
    Pourvu que les femmes découvre ce trésor caché en elle et qu’on en parle mieux…

  27. Anne-Ma dit :

    Bonjour !

    Je suis surprise que l’on puisse penser que les pertes blanches, c’est cracra. D’où vient cette fausse information? Justement, elle servent de protection à notre flore vaginale qui doit rester humide et c’est également un bon indicateur de fertilité. De plus, les protège slip jetables sont a éviter justement car ils assèchent la flore vaginale (dixit mon gynéco qui n’est pourtant pas le plus ouvert).J’ai déjà suivi des formations pour cette méthode mais j’avoue ne plus l’avoir appliquée. Depuis, je suis déjà maman de 3 magnifiques garçons et mon mari a subi une vasectomie (de sa propre initiative) et du coup, la vie sans contraception (que j’ai toujours détesté sur le peu de temps que je l’ai pris) est bien meilleure. Je me sens beaucoup plus libre.

  28. Marine dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article qui m’en dit un peu plus sur cette méthode intéréssante.
    Je me demandais, pour celles qui on adopté la sympthothermie : comment faites vous pour gérer la douleur de vos règles quand vous n’êtes plus sous pilule ? On m’a déja parlé de lâcher prise quand ça fait mal, d’essayer d’accepter la douleur (oui j’ai encore un peu mal sous pilule). Moi j’essaye de sentir ce que mon corps à a dire sur le moment, je m’arrête et je l’écoute, des fois ça aide. Mais je dois bien avouer que sans pilule = douleurs !
    Si je n’avais pas mal, je crois qur je pourrais m’en passer.

    • Eva dit :

      Eh bien, personnellement, j’ai commencé à prendre la pilule non pas comme un contraceptif (j’avais tout juste 16 ans à l’époque et je n’avais encore jamais eu de copain), mais à cause d’un dérèglement hormonal (j’avais mes règles une semaine sur deux, c’était devenu ingérable et j’étais très anémiée) et parce que mes règles étaient tellement douloureuses que j’étais pliée en deux pendant les trois premiers jours et n’arrêtais pas de vomir …
      C’est vrai que la pilule, au départ, c’est magique, d’un seul coup je n’avais presque plus mal, juste un léger tiraillement ! Je l’ai prise sans discontinuer pendant 4 ans. Et puis un jour, je me suis dit que j’en étais vraiment dépendante au final puisque j’avais peur de l’arrêter et que tout recommence … Et surtout, je me suis fait la réflexion qu’au final, elle agissait comme un cache-misère, elle ne réglait pas mon problème hormonal, elle l’avait juste mis en suspend en quelque sorte. Je ne voulais pas en être tributaire toute ma vie et je trouvais que mon médecin n’avait pas pris le problème dans le bon sens en me prescrivant simplement une pilule.
      Alors, j’ai longuement cherché ce que faisais réellement la pilule dans mon corps, quelle contraception utiliser et qu’est-ce que je pouvais faire pour régler mon problème d’hormone. J’ai donc arrêter la pilule contre l’avis de tout mon entourage et de ma gynéco, j’ai commencé la symptothermie (toute seule, ce qui n’était pas évident les premiers mois et mon copain utilisait un préservatif le temps que j’apprenne à connaître mon corps). Effectivement, la douleur est revenue dès le cycle suivant et il n’est pas si simple « d’accepter la douleur » quand on a l’impression qu’on nous arrache l’utérus, alors j’ai écouté un conseil de ma grand-mère et j’ai commencé une cure de feuilles de framboisier (en infusion (1 à 3 tasses par jour) + sous forme de compléments alimentaires) et ça m’a très vite soulagée ! Aujourd’hui, mon cycle fait naturellement entre 27 et 29 jours et surtout, je n’ai quasiment plus mal, même sans boire d’infusion régulièrement. Cela fait maintenant 1 an que ça marche comme ça pour moi et franchement, je suis contente d’avoir arrêté la pilule 🙂 j’espère que mon histoire a répondu à ta question !

    • Aurélie dit :

      Hello j’ai commenté un peu plus haut..Saches que j’ai le même soucis c’est parfois super douloureux, les méditations, les bouillottes dans le bas du dos ou allonger chaleur sur le ventre ça aide… Sinon pour rester dans le bio prends du cassis de herbalgem c’est à base de plantes mais même fonction qu’ Dafalgan et en plus actif. À prendre sans modération…Et crois moi ça marche j ai été opérée de l’estomac les douleurs étaient moins la

    • Ameline dit :

      Coucou Marine,
      Je rejoins les filles qui ont commenté avant moi: la bouillote très chaude et les infusions (sauge, feuilles de framboisier) aident bien. Après perso je me suis aussi rendue compte que depuis que je mange différemment (presque plus de laitages ni de sucre, et très peu de viande et de gluten) j’ai des règles moins abondantes et moins douloureuses, voire indolores certains cycles où je fais vraiment très attention ! Si tu as envie, ce qui peut être bien c’est de faire un test pendant un mois et de ne pas manger ces aliments pendant 1 semaine avant tes règles, ou même un mois entier si tu es motivée; et voir si ça améliore les choses.
      Enfin, j’ai entendu beaucoup de bien de l’huile d’onagre, à prendre en complément, elle régule le cycle et les règles.

      Bonne chance 🙂

    • Kristel dit :

      Bonjour Marine,

      Les douleurs durant ses Lunes (menstruations) envoient simplement le message du corps au cerveau que tu as besoin de repos. Par conséquent, tu en fais trop. Durant cette phase le repos est nécessaire. Aimer ce qui se passe et se vit en toi durant les écoulements. L’utérus joue son rôle de nettoyant, de purificateur du cycle précédent, passé. Il suffit juste de l’accompagner dans ce processus naturel. Comment pendre soin de soi ? Une douche, un bain, un massage, une musique douce, une bougie, une lecture positive, regarder des photos de nature (arbres, fleurs, oiseaux etc.), éviter de lire ou voir les news souvent destructrices, éviter les films violents, lire des forums, ne pas cuisiner. En gros arrêter le temps et se chouchouter. La période des règles est ce moment pour soi pour ralentir et écouter son corps intimement. J’ai eu cette semaine mes Lunes. Je me suis « imposée » de m’arrêter, de ralentir mon rythme habituel à 50% (ce qui était dur à imposer â mon mental) et d’accepter que les écoulements font partie d’un processus féminin sacré, qu’il est dans l’ordre des choses. Et que lorsque cette phase sera terminée, je rentrerai dans la phase de la Vierge (comme l’énonce Miranda Gray dans son livre Lune Rouge ou sur son site) où je pourrai rattraper tout le retard pris durant la phase des règles. Car la phase qui suit les règles est une phase de renouveau, de dynamisme où un nouveau cycle démarre.
      Résultat : je n’ai eu aucune douleur au bas du ventre !! Le paradis sur terre. 😉 Je ne me sens pas fatiguée, ni épuisée, ni vidée. Je me sens prête à accueillir la phase suivante.

      Expérimente le ralentissement et cette connexion intérieure. Tu verras la douleur s’amenuisera, s’estompera, voir ne sera plus là.
      N’oublions pas que chaque cycle demande à se remettre, à chaque fois, en question. Par conséquent cela demande une forte connexion au moment présent.

      Nb : j’ai pris la pilule durant 10 ans. Puis, je l’ai arrêtée cela fait maintenant 13 ans. Sous pilule je n’ai jamais eu de douleurs durant mes règles, juste de vives émotions (énervement, colère). Les douleurs au bas du ventre ne sont arrivées il y a quelques années. Le mois précédent j’ai pris des granules homéopathiques qui aident à nettoyer l’utérus du possible mini kyste qui expliquerait en partie ces douleurs le 2eme jour des règles.
      J’ai appris aussi que ce sont les contractions utérines qui provoquent ces douleurs, pour évacuer la muqueuse utérine.
      Bref pour ma part, ce cycle se termine dans l’amour de mon corps et le respect en l’écoutant, en ralentissant mon rythme de vie.

      Bonne journée à toi. Et j’espère de tout coeur que tu trouveras tes propres solutions naturelles pour diminuer les douleurs.

  29. Jessica dit :

    Bonjour

    Merci pour cet article. J’ai entendu parler de cette méthode il y a longtemps mais ça me semblait compliqué. J’ai pris Diane 35 pendant des années et de l’Androcur à cause d’un dérèglement hormonal. Mais j’ai arrêté tout. J’essaie de respecter mon corps un peu plus. Quelque chose m’a interpelé: l’absence de glaire signifie-a-t-il que l’on est stérile? Merci pour vos réponses…

    • croicel dit :

      non car la glaire peut être présente au niveau du col et ne pas descendre forcément au niveau du slip. L’important est la sensation.

  30. Anne dit :

    Bonjour à toutes !

    Ce concept ressemble énormément à la méthode « OGINO » des années 1970 (basée sur la prise de température et/donc la détermination des périodes de fertilité de la femme).
    Elle est abandonnée depuis longtemps parce qu’effectivement elle n’était pas dangereuse, mais également totalement inefficace.
    Le nombre de « bébés OGINO » nés à cette période faisait les choux gras des humoristes (Guy BEDOS en tête)…

    • Soizic dit :

      LOL Ogino ce n’est pas la température !!
      Ogino-Knauss date des années 20-30 et se base uniquement sur la durée des cycles pendant une année, avec un calcul où on prend en compte le cycle le plus long et le cycle le plus court, et avec ça on détermine une zone d’abstinence à respecter sur les cycles suivants. Effectivement c’est aléatoire, beaucoup de femmes peuvent témoigner que les cycles ne sont pas tous réguliers, et même une femme réglée comme une horloge n’est pas à l’abri d’un cycle, un jour, qui soit différent des autres.
      RIEN A VOIR donc avec les méthodes d’auto-observations citées ici où on observe le cycle qui vient au jour le jour, sans faire de statistiques sur les cycles précédents, sans chercher à anticiper ce qui va arriver … puisqu’on sait très bien qu’on n’est pas à l’abri d’une « surprise » du genre tentative d’ovulation remise à plus tard, ou bien « montée vers le sommet » qui patine un peu, etc. On observe chaque jours un ou plusieurs indicateurs qui permettent d’affirmer « aujourd’hui, je suis infertile » ou « aujourd’hui je suis potentiellement fertile ». Pour la méthode sympto-therm c’est la température et la glaire cervicale, avec éventuellement le col. Pour la méthode Billings on se contente de la glaire cervicale via la sensation d’humidité qu’elle procure. La méthode fertility-care ne prend en compte que la glaire également mais avec des observations visuelles codifiées. On peut aussi se fier à une machine comme le Ladycomp mais attention celui-ci fait des statistiques pour le début de cycle.
      Bref, Ogino n’est plus dans la place !

      • Anne dit :

        Alors, est-lié aux prises de température quotidiennes pour les FIV (Fécondations In Vitro) ?
        Deux de mes neveux (jumeaux -> 1 fille + 1 garçon, MA-GNI-FAÏK tous les 2 …)sont nés de cette manière.
        Le problème est que ces prises de température permanentes tuent la libido des couples…?!

      • Ameline dit :

        Ces « prises de température permanentes » comme tu dis, c’est seulement 9 à 15 jours dans le cycle, une seule fois dans la journée (le matin au réveil, encore dans le lit). Je ne vois pas en quoi ça tue la libido …? Ca prend 30sec, tu peux prendre la tempé par voie orale, vaginale ou anale et même dans ces deux derniers cas je trouve pas que ce soit un tue-l’amour parce que franchement en 30sec la personne qui partage ton lit a à peine le temps de s’en rendre compte, surtout que c’est au éveil 😉 et si il doit se passer des choses coquines après, ben ya pas de souci, le thermomètre a enregistré la température donc tu peux la noter plus tard.

      • Anne dit :

        Bon eh bien super, alors , il faut essayer ! 🙂 🙂

  31. Emma dit :

    Bonjour bonjour 🙂
    Personnellement j’ai un stérilet au cuivre, je sais que ce n’est pas l’idéal, mais au moins je n’ai plus d’hormone. Cependant, ça me permet déjà d’observer mes cycles et je vois juste un petit hic dans cette méthode… C’est justement quand j’ovule qu’en général, j’ai le plus envie (ben oui, c’est la nature quoi), du coup une méthode qui me fait m’abstenir dans ces moments… ben ça me tente moyen (malheureusement, je ne supporte pas le préservatif). bref, je suis pas contre du tout, et même plutôt ouverte à la méthode mais… Des solutions à ce problème ?? 🙂

    • Florie dit :

      Faire l’amour sans pénétration 😉

      • Aurélie dit :

        Euuuuh ??? Juste des prelis en somme ? C’est de la torture pour celle qui aime la pénétration hein, OK les prelis font déjà pas mal mais tout de même mdr
        Y a assez de moyen pour y arriver sans tomber enceinte que pour oublier la pénétration

      • Florie dit :

        Eh bien moi je trouve ça triste de considérer ça comme « juste des préliminaires » et de nier ce faisant toute la richesse de la sexualité en la cantonnant à la pénétration. :/

        Et puis dans le cadre de la sympto, on ne parle que de quelques jours par mois hein 😉

      • Aurélie dit :

        Ah oui dis comme ça huhu ..Je pensais que tu disais jamais en fait , je sais pas pourquoi j’ai compris ça (bien que cela existe)…
        non bien sûr dans ce contexte, ce n’est pas obligé d’avoir d’office des rapports pénétration, je le pratique aussi mais il est clair qu’en dehors de la semaine fertile j’adore la pénétration et c’est pour moi quelque chose dont je ne saurai me passer même s’il y a diverses façon de faire l’amour, on varie beaucoup mais voilà dans ton contexte je suis d’accord

    • Cyrille dit :

      C’est clair que ces moments-là ne sont pas faciles. Mais, avec mon mari, nous en profitons pour exprimer notre amour autrement que par des relations sexuelles, comme quand nous étions fiancés. Au lieu de tuer l’amour, cela le nourrit encore plus!
      Nous avons été bien aidés par le livre « Les cinq langages de l’amour », de Gary Chapman, qui parle des expressions de l’amour auxquelles chacun est plus ou moins sensible: les paroles valorisantes, les moments de qualité, le toucher, les cadeaux, les services rendus.

    • Ameline dit :

      Si tu ne supportes pas le préservatif, il y a aussi le diaphragme qui permet d’avoir des rapports protégés en période fertile 🙂 C’est une coupelle en silicone qui vient se placer autour du col avec un gel barrière au ph acide, les deux combinés empêchent les spermato de passer et avec l’acidité les rendent inaptes à survivre dans le vagin. C’est ce que j’utilise, mon compagnon ne le sent absolument pas, tu le places juste avant d’avoir ton rapport. La marque la plus connue est Caya.

  32. une lectrice régulière du blog dit :

    Je recommande à toute personne tentée par cette méthode la lecture préalable du roman « la chute du british museum » de David Lodge…

  33. croicel dit :

    bonjour ! merci de parler de cette méthode, il y en a d’ailleurs d’autres, autre que la sympto !
    je pratique cette méthode depuis longtemps à 100 pour cent de réussite. Au début voulant un autre enfant nous étions cool, maintenant nous observons une continence plus drastique comme j’ai beaucoup de glaire vite, j’ai beaucoup de jours rouge…
    Je me suis formée à Billings aussi depuis, mais j’aime bien l’idée de graphiques et je n’ai pas envie de confier ma fertilitê pour l’instant à une simple sensation. Comme l’interprétation de mes cycles est facile, je prends des libertés qui ne sont pas conseillées comme (temp buccale, sans tropregarder l’heure sans dépasser une demie heure de retard, thermometre électronique).
    La continence fait que nos retrouvailles sont toujours explosives, pas besoin de booster sa libido !
    C’est vrai qu’on n peut pas quand j’en ai le plus envie, on prépare la future rencontre, on fait des câlins habillés…

  34. plout dit :

    Hum…..on fait comment si on a envie de se faire ramoner par le chéri quand on est fertile ?

    • Aurélie dit :

      Perso mon compagnon se retire avant la fin… Alors je dis pas que ça retiré tous risques mais c’est contrôlable. En dehors de ça calculer son cycle selon la semaine fertile ou sa température des qu elle grimpe attention…Bref y a tellement de moyens

  35. Carolyne dit :

    Bonjour à toutes!
    Merci Pin-Up Bio pour ton article, de mon côté cela fait quatre ans que j’ai stoppé la contraception hormonales, suite notamment à une grossesse découverte lorsque d’une FC à 19ans, d’hémorragies dues au port de l’implant…et d’un rejet du stérilet hormonal….bref j’ai décidé de tout stopper et au bout d’une dizaine de mois sans rien j’ai décidé de faire un bébé….qui est arrivé au bout de 2 essai (mois) quand des amies sous pilule mettent 2ans après l’arrêt…..Quand j’ai accouché on m’a demandé ce que je voulais comme contraceptif….genre on peut pas vivre sans….j’ai dis à mon gynécologue que j’aimais le fait de pouvoir choisir de faire ou non un enfant du jour au lendemain sans être bloquée par hormones ou stérilet….et il a compris. Mon fils à 2ans, j’utilise toujours ma méthode c’est à dire écouter mon corps, remarquer les changements de ma glaire cervicale, mes envies (rêves erotiques lors des ovulations et libido au taquet) et même d’autres symptômes aux alentour des règles etc…..
    J’aurais juste une question pour celles qui s’y connaissent, ca fait quelques mois que j’ai un problème au niveau des ovaires, mon gynécologue m’a expliqué que mes ovaires gonflent lors de l’ovu mais qu’il arrive qu’ils ne dégonflent pas après l’ovu….ce qui me provoque une inflammation et des douleurs (je suis tellement gonflée que ma cup ne passe plus….même mon compagnon se sent à l’étroit :/) il m’a dit que c’était du à la pilule que j’ai pris durant des années et que les femmes qui l’ont stoppée peuvent avoir ce problème….pour le stopper il faut mettre les ovaires au repos….donc grossesse ou reprise de pullule 2-3mois….la grossesse n’est pas envisageable par mon chéri et la deuxième je suis pas super motivée…..si quelqu’un peut me donner un avis fondé sur ce qu’il est mieux de faire, je suis preneuse !

    • Ameline dit :

      Certaines conseillères sympto sont formées en naturopathie, donc en prenant un suivi payant avec elles elles pourront te coacher pour à la fois assurer ta contraception (vérifier avec toi que tes observations sont cohérentes) et t’aider à résoudre ce souci. Va voir sur http://blog.sympto.org/les-conseilleres/ 🙂

  36. glup dit :

    Bonjour,

    cet article tombe au moment où j’entre dans le cycle de la pilule, et j’ai beaucoup entendu parler des méthodes de contraception naturelle assez subversive et non référencée.

    Mais voilà, j’appartiens à cette tranche de femmes qui ne prend pas la pilule pour son effet contraceptif, mais à celles qui l’utilisent à cause des règles justement.
    Les menstruations me font mal aux seins depuis que je suis réglée, mais depuis un an cette douleur mamaire c’est atrocement amplifiée et donc après les examens la pilule s’est imposée. Je ne suis pas très chaude, j’ai arrêté celle que je prenais car trop dosé (pourtant elle est pas excessivement dosée) du coup je me demande s’il existe des trucs naturels alternatifs pour les conflits hormonaux qui surviennent au moment de la menstruation?

    Si quelqu’un sait, voilà voilà.

    • Aurélie dit :

      Hello ! Je te conseille d’aller voir une naturopathe ma maman en est une et propose beaucoup de choses naturelle et qui peuvent aider pour les hormones…J’ai eu beaucoup de soucis qui m’ont donné l’envie d’utiliser la pilule (il y a 12ans de ça) mais si on m’avait conseillé à ce moment là la naturopathie j’aurai jamais pris la pilule. Car la pilule endors le corps mais à un moment donner il se réveillera et tu aura les même douleurs qu’avant la prise. Pour les douleurs il existe à base de plante le cassis (anti inflammatoire et anti douleur) trouvé ds les magasins bio ou pharmacie et sans modération. Si besoin, n’hésites pas.

      • glup dit :

        Bonjour,

        merci pour votre réponse, j’ai lu que l’huile d’onagre était aussi conseillé pour le gonflement mamaire, c’est une bonne option?
        De tous mes syndrômes prémenstruels c’est le plus persistant et le plus gênant (et surtout le plus douloureux et le moins gérable et le plus redondant) je ne veux pas nécessairement m’en débarrasser mais vraiment l’apaiser, car comme dit, j’m’y suis habitué depuis le temps. Ce qu’il y a c’est que je sais pas comment prendre ces produits, j’prends l’huile comme ça? Oralement j’veux dire.

  37. Virginie dit :

    Bonjour Pin-up Bio,
    Merci beaucoup pour ton blog. Merci beaucoup de nous aider a nous aimer en tant que femme. Perso, mon rapport a mon corps feminin est hyper complique tellement je suis deconnectee de ma feminite. J’ai beaucoup de mal avec l’alimentation aussi. Du coup, apres lecture du manuel de la symptothermie, il est dit que l’observation du cycle peut nous aider a nous sensibiliser sur l’impact de ce que l’on mange sur notre corps. Je me dis que je vais commencer par la du coup. Encore merci! A tres bientot de te lire. Virginie.

  38. Agathe dit :

    Bonjour Pin Up Bio !!!
    Merci pour cette article ! c’est si rare que l’on parle de cette méthode ! Il faudrait je pense bien insister sur les différentes méthodes de contraception naturelle. La sympto-thermie est la seule à avoir un taux de réussite si élevé. Ce n’est malheureusement pas le cas de la méthode billing. C’est d’ailleurs en partie pour cela que les contraceptions naturelles ont mauvaises presses ! Il y a beaucoup de confusion, et énormément de femmes se lancent sans conseillère. La sympto-thermie est efficace si on est capable de bien comprendre et interpréter son cycle. Alors si vous souhaiter vous y mettre, informez vous avec soin et soyez bien suivie ! Pour ma part, je suis cette méthode depuis plus de 2 ans et j’en suis complètement satisfaite ! Pas de grossesse, et je respecte mon corps !

  39. Anne dit :

    Bonjour à toutes et merci pour tous ces témoignages divers, riches et intéressant. A leur lecture (et comme bien souvent dans la vie dès que l’on commence à échanger sur ce genre de sujet) je me rends bien compte qu’il n’existe pas « LA » solution miracle et applicable à toutes, aussi naturelle soit-elle. Nous sommes toutes différentes, avons des vécus, des sensibilités, un passé mais aussi (si si!) des corps différents. J’ai pu lire plus haut des témoignages d’autres personnes souffrant de troubles hormonaux. Pour ma part, j’ai découvert dernièrement que je souffre d’endométriose et que ce diagnostique explique bien les 15 années de calvaire dont je sors à peine. J’ai tout essayé… et suis revenue à une pilule, par dépit, alors que je n’en avais pas du tout envie. Il semblerait que mon nouveau gynéco m’ait trouvé celle qui me convient « le moins mal » et j’avoue que je suis soulagée. Alors oui, des effets secondaires j’en ai, je les remarque bien mais en comparaisons des symptômes liés à l’endométriose, ils sont bien moins pénibles à vivre au quotidien. Tout ça pour vous dire que dans ma vie en général j’essaye au plus près de la nature et que je comprends tout à fait que l’on décide de suivre ce genre de méthode. J’ai du me faire une raison et prends ma pilule non pas comme un contraceptif mais véritablement comme un traitement qui me change la vie. Je remarque que cela n’est pas le cas ici (oh! chouette!)mais bien souvent on prend un ton moralisateur à mon égard et on me fait bien culpabiliser d’utiliser encore cette maudite pilule (brrr brulez-là! sorcière, hérétique!). Bref, être à l’écoute de son corps et le respecter: oui, 1000 fois oui! Mais le respect de soi-même passe avant tout par celui de l’autre et de sa particularité 🙂

  40. maroussia dit :

    Bonjour,
    Encore un superbe article, comme toujours 🙂
    Je suis étonnée qu’après tout ces articles sur les règles et celui-ci sur la contraception vous n’ayez toujours pas évoqué la lunaception, surtout que ça entre parfaitement dans l’état d’esprit du blog.
    Il s’agit en fait de synchroniser ses cycles avec ceux de la lune (normalement toutes les femmes devraient ovuler à la pleine lune et avoir ces règles à la nouvelle lune), je trouve ça magique perso:
    https://www.beaute-pure.com/cycles-longs-courts-ou-irreguliers-essayez-la-lunaception/

  41. maroussia dit :

    Je voulais aussi (puisque j’aime beaucoup ce que vous faites et que j’aimerais vous voir rayonner encore plus) vous laisser ce lien sans grand rapport avec l’article mais qui vous intéressera peut-être (je l’espère):
    http://inspirerlalibertedetre.com/

  42. […] infos de Pinupbio sur les méthodes […]

  43. Joaquim dit :

    Bonjour,
    Je souhaiterais vraiment débuter avec cette nouvelle méthode de contraception!
    J’ai quelques questions:
    Est ce que c’est fiable pour des personnes qui ont des cycles long et irregulier (entre 29 et 43 jours de cycles)? Et des ovaires poly kystique (SOPK)?
    Mon histoire en condensé: Jai eu la pilule de mes 16 à 23 ans et 2 ans après avoir arrêté la pillule j’ai eu pleins d’examens…..
    j’ai donc finalement eu ma fille par FIV, 3 ans après. D’après le gynecologue je peux tomber enceinte mais difficilement. Depuis 19 mois, l’âge de ma fille nous essayons d’avoir le 2eme bébé naturellement….
    Je souhaiterais donc dans un premier temps utiliser cette méthode pour avoir mon deuxième enfant puis l’utiliser à vie comme contraception.
    MERCI de votre retour et de votre accompagnement

    • miel dit :

      C’est efficace même sur les cycles irréguliers et les sopk, que ce soit en conception ou en contraception. Si tu veux être épauler dans l’apprentissage de cette méthode, t’as le groupe facebook symptothermie qui est super.

  44. Chiche dit :

    D’abord merci pour ce blog inspirant, et qui invite à se poser des questions.

    L’article demande notamment ce que la religion vient faire là-dedans. Une piste de réponse, c’est une certaine idée de la sexualité, de la femme et de sa place dans la société, qui constitue pour les mouvements religieux un cheval de bataille très ancien et privilégié. Les militants cathos les plus radicaux sont contre le droit à l’IVG, contre la contraception, au nom de ce qui serait naturel, c’est-à-dire pour eux la volonté de Dieu. Certains militants écolos les rejoignent, aussi au nom de ce qui serait naturel.

    J’entends bien leurs arguments, et dans ceux évoqués ici il y a beaucoup de belles idées que j’aime. Prendre le temps de mieux s’informer, mieux écouter et connaître son corps, je réponds oui, 1000 fois oui. Questionner nos modes de contraception, leur composition, oui aussi. Mais militer carrément contre la pilule, pour moi ce sera non. De la même façon que la souffrance fait partie de la nature, mais qu’il ne me viendrait pas à l’idée de refuser à quelqu’un qui souffre les anti-douleurs dont dispose notre médecine contemporaine, je ne priverai pas les jeunes femmes d’un si puissant outil de libération.

    Pour continuer à débattre, je vous invite à regarder ce magnifique documentaire de femmes, lui aussi inspirant, et qui invite à se poser des questions : https://www.youtube.com/watch?v=alXYK8mNld0

    Amicalement,

  45. Citron dit :

    Bonjour les Pin-Ups,
    Alors voilà, c’est une superbe méthode, simple, à portée de nous toutes, c’est le rêve !
    C’est une méthode que j’ai apprise, tout d’abord à l’envers, pour avoir un deuxième enfant ( je n’avais pas l’appli à l’époque). Rien n’y a fait ! Nous avons finalement eu notre petit avec renfort médial. J’ai gardé la stratégie par la suite pour pas avoir de 3ème (deux garçons, nous étions comblés). Puis, par une belle nuit de vacances, tous les indics sont au vert – Youpie on en profite ! Trois semaines plus tard, je me sens patraque et paf ! Je suis enceinte. Une magnifique petite fille. Naissances rapprochées. Non, je ne regrette rien.
    J’avais gardé à l’esprit que, puisque soit mon corps n’en fait qu’à sa tête, soit je suis très mauvaise en bio et en calculs, des dérapages étaient possibles.
    Je n’aurais pas eu le cœur de me séparer de ma petite puce. Et en utilisant cette méthode, j’avais passé un accord avec moi-même : « si un petit lutin (dans ce cas-ci une fée) pointait son né, il/elle serait autant aimée que les autres… » et nous en avions les moyens.
    Aujourd’hui, je réfléchis toujours à la meilleure méthode et je n’aime toujours pas les hormones et tout le patatra… Mais j’utilise quelques techniques de protection supplémentaires, car maintenant j’ai besoin de temps pour moi, mon boulot que j’aime et pour chérir mes enfants et mon amoureux.
    Donc si on veut être zen et le rester mieux vaut imaginer les scénarios possibles à l’avance… Ce que je veux dire c’est qu’il faut bien savoir ce que l’on veut et comment s’y prendre. On peut combiner plusieurs techniques en accord avec notre corps pour une résultat « optimal »! 😉

  46. Caroline dit :

    Bonjour à toutes!
    Passionnant ce sujet. Je suis un peu perdue avec l’appli pour l’instant mais je n’ai pas encore lu le manuel. En fait je ne savais pas qu’en m’inscrivant j’aurai 15 jours de conseil gratuit sinon j’aurai attendu d’être prête pour le faire. J’ai encore beaucoup de choses en tête… Mais je veux me reconnecter à mon corps alors je vais commencer à m’observer tout en prenant la pilule. À la fin de ma plaquette il m’en restera juste une et je ne sais pas si c’est le bon moment pour sauter « dans le grand bain » mais je vais être à l’écoute dans un premier temps.

    De mon côté, j’entends déjà mon homme s’exclamer: « non mais t’as craqué ou quoi? » (il est un peu rustre lol sur le moment mais je suis certaine qu’il finira par comprendre ^^). Et ma gynéco, je ne lui en ai pas parlé mais quand je lui exposais mes petits tracas rencontrés pendant les règles, elle m’a carrément dit que je pouvais enchainer les plaquettes sans interruption pour ne plus avoir mes règles, que les règles ça servait à rien. Elle a même écrit un papier sur le sujet! Je suis curieuse de voir ce qu’elle me répondra quand je lui parlerai de la symptothermie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *