Comment s’habiller slow ou éthique ?

marilyn monroe songeuse

Bonjour les Beautés, aujourd’hui on va parler mode éthique ou slow wear (parce que ça le fait grave lol). Moins et mieux c’est mon credo parce que non seulement notre porte-monnaie aime mais la planète aussi. Il y a plusieurs façons de s’habiller slow, bien évidemment si on peut tout combiner c’est génial, mais n’oublions pas que chaque action aussi petite soit-elle est louable et mérite qu’on s’en félicite :-). Alors s’habiller slow c’est quoi exactement ?

 

★  Des vêtements de qualité qui durent

 

Oui, je mets plus cher dans mes vêtements, et pourtant, non, je n’ai pas les moyens. Lorsque j’étais étudiante sans le sou, je me suis acheté des ballerines à 10 euros, des bottines à 20 euros et même quand les finances me le permettaient j’allais du côté d’André ou même de Minelli en tapant dans des prix du style 60 à 80 euros. Résultat des courses : gâchis, gâchis, gâchis ! ! ! Les chaussures made in China à 10 euros avaient une espérance de vie de maximum 3 mois. Au bout de 8 mois, je me suis rendue compte que j’aurai dû acheter direct une vraie paire de chaussures, au moins elles seraient toujours en vie plutôt que d’avoir trois paires à jeter à la poubelle ! Irréparables bien sûr !
Par la suite, je me suis rendue compte malheureusement que même les paires du niveau d’André et de Minelli ne tenaient pas la route sur plusieurs années. À la gare de Montparnasse, à la sortie de la ligne 4 de mémoire, il y a un super cordonnier, qui m’a avoué que ce genre de chaussures c’était de la m★★★★ et qu’on ne pouvait pas les réparer, tout juste remettre une semelle. Preuve immédiate par a+b il me dit « Vous voyez si au au lieu d’acheter deux paires à 60 euros, vous aviez acheté une belle paire de qualité à 120, j’aurais pu la réparer. » Je me suis sentie… heu comment on dit… bête ;-). Quand je pense à ma paire de bottes Kenzo achetée en magasin d’usine à Troyes à 700 francs (énooorme pour l’époque) et qui au final a survécu depuis 14 ans à deux autres paires de bottes… ça laisse songeur.

 

Ne nous leurrons plus, les articles pas chers le sont uniquement sur le moment car à moyen et long terme, c’est un véritable tonneau des danaïdes (tiens c’est la première fois de ma vie que je le case celui-là lol) puisqu’il faut racheter, racheter et encore racheter. Faites le calcul ! C’est pas cher parce que c’est comme du jetable et qu’ils comptent bien sur le fait qu’on doive ra-che-ter. Et oui l’obsolescence programmée (waouh attention le niveau monte :-p) ce n’est pas que pour le lave-linge et la télévision, ça touche aussi le secteur de la mode et de la beauté.

 

Regardez ce super reportage d’ARTE « Prêt à jeter ou l’obsolescence programmée » vous allez en être bouche-bée !

 

 

Oui, la fameuse ampoule, créée avant que les ingénieurs ne cherchent malhonnêtement à réduire la vie des produits, marche toujours, la preuve sur la webcam en direct. PS : c’est la bonne heure mais avec le décalage, je dis ça parce que… je n’ai pas pigé tout de suite lol :-p

 

 

★  Des vêtements qui nous vont

 

Choisir des vêtements qui nous vont, ça peut faire sourire de le dire et pourtant quand on sait que les femmes ne portent en moyenne que 30 % de leur garde-robe parce que les vêtements ne correspondent pas à leur taille, leur silhouette ou leur style de vie, ça fait réfléchir… notamment sur le terme de gaspillage. Beaucoup de femmes se trompent déjà sur leur taille de vêtement. La plupart de mes clientes en relooking ne connaissaient pas le tombé juste que devait avoir un vêtement sur elles et ne portaient pas des vêtements à leurs tailles. Connaître les coupes, les couleurs, les matières qui nous vont c’est essentiel pour éviter de gâcher notre argent, d’user nos nerfs et d’envahir nos espaces de vie par des montagnes d’articles qui nous encombrent. Imaginez tendre le bras dans votre penderie en fermant les yeux et n’en ressortir que des vêtements qui vous vont impeccablement… sans même rentrer le ventre ;-). C’est pas slow ça !

 

★  Des vêtements non-toxiques

 

La peau laisse passer beaucoup de choses dans notre corps, y compris les substances nocives contenues dans les vêtements. Greenpeace a récemment fait une enquête sur 20 grandes marques de vêtements et voici ce qu’elle a trouvé : Alkylphenols, Phthalates, Agents ignifuges bromés ou chlorés, Colorants azoïques, Composés organostanniques, Produits chimiques perfluorés, Chlorobenzènes, Solvants chlorés, Chlorophénols Paraffines chlorées à chaîne courte et enfin des métaux lourds : cadmium, plomb, mercure et chrome (VI).

 

Ces substances sont toxiques, cancérigènes et polluantes.
Parmi les marques visées on retrouve : Calvin Klein, Vero Moda, C&A, Esprit, Benetton, H&M, Gap, Zara, Giorgio Armani, Levi’s, Victoria’s secret, Only, Tommy Hilfinger, M&S, Mango…
Il faut que je pense à vous faire une planche mémo :-)

 

★  Des vêtements d’occasion, vive le recyclage

 

Brocantes, friperies… vous y trouverez de véritables trésors ! Je vous montrerai bientôt mes belles trouvailles en vidéo. Cela peut aussi être l’occasion de vous habiller vintage si c’est votre style :-). Alors où aller ?

 

Magasins de brocanteurs
Aller sur Google Maps,
taper le nom de votre ville dans la barre de recherche,
puis dans les résultats cliquer sur « rechercher à proximité »
et taper brocante, et voilà !

 

Emmaüs, attention site internet pas évident.
Aller sur l’onglet « donner et acheter à Emmaüs »
puis cliquer sur « je souhaite acheter »
cocher « uniquement textile », mettre son code postal et sa ville (pas besoin de mettre l’adresse mail) et hop le tour est joué :-)

affiche emmaüs recycler vêtement

Hippy Market, be happy, be green… tout est dit !
Présent dans plusieurs grandes villes de France, et aussi à l’étranger c’est le plus grand réseau mondial de vêtements vintage. 100 % recyclé 100 % éthique.
hippy market boutique
Kiloshop
Apparemment uniquement sur Paris pour le moment, mais vu que c’est une chaîne, ça va s’étendre. Ils vendent des vêtements d’occasion au kilo. Vous choisissez, vous pesez, vous emportez.

 

et aussi
Le bon coin
Ebay mode
La friperie du coin
Vide dressing

 

★ Des vêtements issus de la mode éthique

Pour résumer, les conditions dans lesquelles les vêtements ont été fabriqués sont décentes pour les travailleurs, ils perçoivent une juste rémunération et vous avez aussi la garantie que ce ne sont pas des enfants qui ont fabriqué votre article… parce que oui, c’est très courant. Au lieu d’aller dans les grandes enseignes habituelles, courrez voir 21 marques de mode éthique et mon petit annuaire de mode éthique.

 

Et vous, quelles sont vos adresses pour vous habiller slow ?
Vous embellissez la planète par votre présence et vos actions… alors BRAVO !

Pin-up Bio

shadow-ornament

Like et partage vite pour que tes proches aussi prennent soin d'elles et de notre planète !
Prendre soin de soi et de la planète #greengirlpower

💋🍉 Pin-up Bio


25 Comments »

  1. audrey dit :

    Super article ! C’est génial de vanter les mérites de la slow-wear !

  2. Anne dit :

    Merci beaucoup d’avoir traité ce thème des vêtements éthiques.
    J’ai acheté chez Ekyog un moment parce que ma maman m’aidait mais je ne peux plus car ce n’est pas mon budget, alors j’achete du Ekyog mais d’occasion 🙂 sur le bon coin et ailleurs sur le net. et c’est super parce que je m’habille éthique pour pas cher.
    Hors de question de revenir chez Zara et cie depuis que j’ai vu Du poison dans nos vêtements, et Toxiques Fringues.

    À +++

    Anne

  3. Anne dit :

    Ah et pour les chaussures écolo, il y a un corner green sur sarenza par exemple avec de jolies marques.

  4. Anne dit :

    Ah et encore moi ^^, mon témoignage au sujet des chaussures pas chères: je viens d’acheter des pieds-nus André, 45€, je les ai mis de suite et j’ai eu le dessous des pieds qui m’a piqué, et le talon un peu brûlé, je me suis rappelée qu’ils mettaient des produits antimoisissures sur les semelles intérieures, par pulverisations, ni vu ni connu…
    Bon je ne sais pas si elles vont tenir longtemps sinon…

  5. Rho moi et ma penderie … toute une histoire. Des mauvais choix j’en ai fait des tas… et l’argent jeté par les fenêtre qui va avec aussi bien sur ! je me souviens de retour de soldes gargantuesque avec le sentiment d’avoir refait ma garde robe alors que je n’avais fait que des mauvais choix sous l’adrénaline du « oh c’est si peu cher, je ne peux que l’acheter! »
    J’ai mis plusieurs années a comprendre qu’il fallait mettre le prix… j’étais si facilement grisée par l’appât de la quantité plutôt que de la qualité.
    Après il y a aussi le passage où j’investis dans du cher et manque de bol je fais les mauvais choix… et là ça fait mal, car le porte monnaies a souffert et les vêtements et les chaussures en sont jamais portés.
    Aujourd’hui je m’en sors bien mieux, depuis que j’achète dans une friperie de mon quartier. Que des grandes marques, dans lesquels soyons honnête, en tant normal je ne pourrais pas investir si c’était neuf. N’empêche que je suis aux anges quand je trouve ce qui me plait et de haute qualité pour le prix de « l’entre deux qualité vois basse qualité ».
    Bon, je ne dis pas que je ne fais plus du tout de mauvais achats 😉 Mais c’est devenu très rare. Mon autre petit hic ? Envie de ne pas rater le super vêtement rêvé, la bonne affaire… du coup j’y vais « trop souvent » chez ma friperie et l’air de rien je dépense un peu trop facilement 😉 Il faut que je travail sur mon « self-control « 😉
    Super article !! Bisous**

    • SAV Pin-up Bio dit :

      Merci pour ce super témoignage, ah les friperies y’a que ça de vrai lol ! Moi aussi avant de me faire relooker je ne savais pas ce qui m’allait vraiment et quand j’ai fait des brocantes pour revendre ces vêtements j’ai été écœurée de la quantité… et aussi du prix où je devais les laisser 🙁 Bonne soirée 🙂

  6. Dame Silu dit :

    Un très bon esprit encore une fois :}
    Je suis moi même une grande fan de fripperies, et une pietre consommatrice x)
    Merci d’avoir inclus la vidéo, qui est capitale (ha ha ha jeu de mot…
    !

  7. amandine dit :

    je trouve ton article très intéressant et ça m’encourage à m’habiller slow et éthique!! mais est ce que tu pourrais nous donner des noms de marques éthiques? Les soldes arrivant, ça m’aiderait beaucoup à faire le bon choix au meilleure prix!!

  8. Liloo dit :

    Sympa ton article, moi pour l’instant je cherche où vendre mes tonnes d’affaires dont certaines neuves pour me refaire une garde-robe à ma taille (et oui j’ai enfin accepté d’assumer ma grande taille et de ne plus gaspiller mon argent.
    Merci de nous faire partager tous ces bons plans, je suis fan!
    Bise
    Liloo

  9. Carine dit :

    Bonjour à toutes !
    L’article est super intéressant mais comme il manque quelques détails sur les textiles issus de l’agriculture biologique, et que ça me tient vraiment à cœur, je me permets d’en parler un peu !
    Depuis plus de 13 ans, je travaille dans le commerce de vêtements, et même en ayant des « facilités » d’achat dues à mon job, je réfléchis toujours super longtemps pour ne pas faire d’achats inutiles…
    Mais je n’en pouvais plus de déballer tous ces trucs venus de Chine, ou pire du Bangladesh… et l’odeur forte qui émane lorsque l’on déballe pour mettre en rayon, sans compter les tous petits sachets absorbeurs d’humidité (pourtant INTERDITS en Europe) que l’on retrouve partout… (je vous déconseille de les empoigner directement !)
    J’avais toujours la peau hyper sèche, même si je faisais attention à ne porter que des matières naturelles (coton, laine… à ne pas confondre avec BIO mais c’était mieux que le synthétique issu de la pétrochimie et bourré de colorants allergènes… vous savez, quand vous enlevez votre jean et que vos cuisses sont bleues ! eh oui ça pénètre dans la peau…)
    J’en ai eu marre, mon souhait était depuis toujours d’ouvrir une boutique, alors je l’ai fait ! Et je ne vends que du coton bio, laine bio, lin… sans colorants chimiques (là ils proviennent des plantes, des minéraux…) et j’ai trouvé des marques qui ont une grosse conscience éthique (commerce équitable, respect du travailleur, salaire plus élevé que la moyenne nationale, assurance maladie, pas d’enfants qui travaillent…) et tout ça pour des tarifs raisonnables !
    Alors évidemment, ça peut paraître cher… mais on n’est pas dans le bas de gamme non plus, les coupes sont originales, très bien coupées, le coton bio est d’une douceur incroyable et PLUS résistant que le coton « traditionnel » (ironie du sort ! comme il a subit beaucoup moins de traitement pour sa fabrication, et surtout pas des chimiques, la fibre est beaucoup plus solide !)
    Des marques « bio » et éthiques à soutenir (car c’est grâce à nous consommateurs, que les choses évolueront !):
    – L’HERBE ROUGE
    – ETHOS BIO
    – SOBOSIBIO
    – LA QUEUE DU CHAT & BEBOBIO (enfants)
    – 1083 (jeans et sneakers en matières écologiques FABRIQUéS ENTIÈREMENT EN FRANCE ! cerise sur le gâteau !!! 89€ le jean, un miracle !)
    et beaucoup d’autres ! (et des beaucoup plus cher, là on est dans le milieu de gamme !)
    Ensuite, il y a les chaussues (El Naturalista, Pikolinos…)
    Et pour ce qui est des accessoires, pensez au cuir tannage végétal (sans métaux lourds tel que le chrome… Pensez aux jeunes qui teintent le cuir, les pieds dans les produits chimiques, déversés dans la nappe phréatique et que du coup le village entier consomme après… Tout le monde se souvient de ce reportage sur le cuir pas cher…)
    Sinon, il y a les matières recyclées : Bâche publicitaire, vieux magazines, chambre à air…
    (NatMad, Métamorf-Oz, Globe Hope, Cyclus, Reversible…)
    Il suffit de chercher (au moins sur le net, parce que les boutiques sont rares suivant la région…), d’acheter moins, de choisir des modèles intemporels en général (on a quand même le droit de s’offrir des petites excentricités de temps en temps !)
    Et pour le maquillage, c’est pareil : qui a un rouge à lèvres qui contient du plomb ? Personne, aurez-vous envie de me répondre ! Détrompez-vous… Faites le test : tracez un trait de rouge à lèvres sur le dos de votre main, et frottez ensuite (de façon perpendiculaire, vous verrez mieux le résultat !) avec une bague en or ; si des pigments gris-noir apparaissent, c’est qu’il y a du plomb… (que l’on « mange »…) (des marques bio comme le Dr Hauschka ne sont pas si chères que ça / rapport à notre santé…)
    Vous pouvez trouver toutes ces marques sur le net, chacune y explique son histoire, sa vision éthique et écologique de la mode, et ils sont tous très clairs sur leurs procédés de fabrication.
    (ATTENTION au « faux » bio des grandes enseignes : le coton est « bio » mais le vêtement a été fabriqué au Bangladesh, dans des conditions innommables… /effondrement d’un immeuble de fabrication textile il n’y a pas si longtemps, pour des grandes enseignes… LISEZ LES ÉTIQUETTES!)
    Depuis, je n’ai plus du tout la peau sèche ! Et même si un jour je dois arrêter ce que je fais, je ne pourrai pas racheter du « chimique » pour mon quotidien !
    (J’ai été longue, mais comme je l’ai dit plus haut, ça me tient à cœur…)
    Merci !
    (si vous avez des idées, des marques sympas à faire connaître, n’hésitez pas à publier sur ma page : https://www.facebook.com/pages/Lili-Coton/110146305770987?ref=hl
    Des bises à toutes !

    • SAV Pin-up Bio dit :

      Merci beaucoup Carine pour toutes ses infos et ton témoignage. Je suis heureuse que mon blog rassemble des personnes comme toi désireuses de partager 🙂 Je prépare d’autres articles pour préciser le slow wear… il y a tellement à dire et j’en suis au début. A bientôt 😉

  10. Naella dit :

    Toujours très instructif tes articles merci pour la vidéo j’ai fait tourner le lien 😉
    Moi mes vêtements pour leur donner une seconde vie je les donne à la croix rouge , il y a des bennes de récupération un peu partout

  11. Alors là les fringues c’est bien le point sur lequel pour le moment je n’ai pas changé, c’est trop dur pour moi 🙁
    Même si je suis consciente de pleins de choses comme toi, d’ailleurs je me reconnais dans la plupart de tes références sur le blog, à croire qu’on lit les mêmes bouquins et voyons les mêmes reportages ^^

    • Carole Baudry dit :

      C’est vrai que c’est dur pour les fringues, mais ça va se développer et je vais tout faire pour les aider 🙂 Je vois que la magie d’internet a encore frappé, c’est cool de rencontrer des personnes qui nous ressemblent, si tu as des reportages ou autre à me faire connaître n’hésite pas 🙂 Bonne soirée

  12. YinYang dit :

    Coucou PinUpBio !

    Je lis ton blog avec beaucoup de plaisir depuis un bon moment, merci de nous régaler !
    Petite question : les achats en friperie semblent être parfaits pour toute éco fashionista qui se respecte. Mais comment « deal » tu avec ta conscience en ce qui concerne les produits chimiques contenus dans ces vêtements ? J’aimerais tellement pousser, tout simplement, la porte d’une friperie mais une petite voix me dit qu’il vaudrait mieux m’en tenir à Ekyog, People Tree et compagnie …

    Merci pour ta réponse !

  13. velouria dit :

    Bonjour

    plus jeune il y avait un Kiloshop à Nancy, je ne sais pas s’il existe encore et sinon à Paris, il y a aussi Guerrisol.

    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *