Comment être sexy avec ses poils ?

sophia-loren-poils-aisselles-aimer-corps-femme

Bonjour les beautés, comme vous avez beaucoup aimé « Faut-il s’épiler ? Remise en question d’une violence ordinaire », on va continuer de parler des poils. Apparemment, vous aussi, vous vous sentez tiraillées entre le respect de votre corps dans son intégralité et une norme esthétique que vous avez vous-mêmes intégré au point de trouver moches des poils sur les jambes et les aisselles d’une femme. Il faut bien le dire, pour la femme, ce n’est pas une affaire de style, on n’a juste pas le choix et ça, je n’aime pas. Alors et si on pouvait faire un compromis, ça donnerait quoi ? Tentative de reconquête esthétique de notre fourrure naturelle :-p

 

★ Accepter son corps dans son intégralité

 

S’arracher des poils est bel et bien une mutilation
peu importe le prétexte : beauté, santé, (soit-disant) hygiène.

Faisons le point : OK, s’arracher des poils, ce n’est pas naturel, ça fait atrocement mal… Mais ce n’est clairement pas la norme de beauté d’en avoir dans notre culture à l’heure actuelle. On est même en train d’essayer de ressembler à des œufs. Exit poils aux jambes, pubis, aisselles, visage, bras, tétons, ventre… Du coup, même si dans l’intimité, nos chéris sont conciliants, ce n’est tout de même absolument pas reconnu comme sexy dans la rue ! ! Or, une femme belle et sexy est une femme qui n’a aucun complexe avec son propre corps. Elle dégage une violente attraction de par le bien-être qui émane d’elle. Alors « être femme », n’est-ce pas accepter le corps de la femme… tout le corps ?

Non mais ça va pas, je ne veux pas ressembler à un yéti, moi ! ! !

 

★ Goût et dégoût… une histoire de mode

 

Comme les modes changent vite, et c’est drôle comme nos goûts et nos dégoûts peuvent changer du tout au tout, comme si on était frappé d’une véritable amnésie. Je me souviens plus jeune, dans les années 2000, je n’aimais pas du tout ce qui était à la mode. Les t-shirts et gros pulls avec toutes ces marques de sport en gros sur la poitrine, et aussi les fameux bombers Schott que tout le monde arborait. Un jour, d’ailleurs, alors que j’étais dans la cour de mon collège, j’ai soudain remarqué que 90 % des élèves avaient ce fameux bombers vert foncé… je me suis cru dans un véritable camp d’entraînement militaire avec tous ces uniformes. Moi, à l’époque, c’était plutôt petit col claudine, ce qui n’était absolument pas mais alors absolument pas à la mode à l’époque… on a envie d’en sourire maintenant ;-). Pour vous dire à quel point ce n’était pas à la mode, je me souviens qu’un jour en arrivant au collège, avec mon petit manteau en laine, col claudine et ma longue robe, je suis passée devant le stade du collège. Je flânais tranquillement en vélo (déjà écolo ;-p) tout en regardant les élèves faire leurs activités sportives. À moitié dans mes rêveries, comme toujours à l’époque puisque j’étais plutôt en mode « je veux m’échapper de ce quotidien », j’ai soudain été réveillée par des hurlements. J’ai tourné la tête vers le stade et là qu’est-ce que j’ai vu… des élèves s’approchant de moi tout en me huant… tout ça parce que je n’avais pas l’uniforme d’une ado des années 2000. Waouh la puissance de la norme, c’est dingue non ! !

Et pourtant, aujourd’hui quelle fille n’aime pas les cols claudine ? !

robe-col-claudine-pinup

 

★ Le poil revient à la mode

 

De même pour la moustache des hommes, clairement identifiée comme méga ringarde, looser et compagnie dans les années 90/2000, elle est aujourd’hui à la mode. Là où c’est intéressant, c’est que la moustache rebutait beaucoup de femmes (j’en fais partie) mais ce n’est absolument plus le cas aujourd’hui ! ! !

homme-barbe-sexy-mode-poil-retour

 

Et si le même chemin se faisait dans nos esprits pour le corps de la femme ?

poil-aisselles-femme-retour-mode

 

★ Je ne veux plus souffrir ! !

 

J’aime mon corps donc j’aime mes poils ! ! Qui aurait cru que l’amour de mon corps m’aurait menée jusqu’à rédiger cet article… certainement pas moi :-p. Pourtant voilà, j’en ai marre d’avoir mal, de m’empêcher de sortir ou de porter tel vêtement sous prétexte que ce n’est pas accepté. Je veux juste être dans la douceur et l’harmonie avec mon corps et la Nature, car oui c’est lié, cela ne m’étonne pas d’ailleurs que les poils reviennent à la mode alors que les consciences écologiques se multiplient. Youpiiiiii ! ! ! ! ! \(^-^)/ Tout ça, c’est une histoire de valeurs et de respect de la Nature.

Alors comment respecter la nature de mon corps ? Voici le compromis que j’ai trouvé pour le moment :

★ On commence par changer notre vocabulaire. Non, on n’est pas « dégeu » ou en « mode yéti » quand on n’est pas épilée, on est juste telle que la Nature nous a faite. Le respect et la bienveillance, ça commence par les mots. Fourrure plutôt que poil par exemple c’est mignon, non ?

★ Ensuite, on ne peut pas passer du tout rose à tout touffu, c’est trop rapide, c’est violent pour nous-mêmes et les autres. Un changement durable, c’est toujours un changement en douceur alors on pourrait peut-être s’épiler moins souvent et accepter des petits poils de quelques millimètres sans se sentir obligée de raser à tout prix.

L’épilation est un arrachage violent qui casse le collagène naturel de la peau (entre autres méfaits) et le rasage crée des micro-lésions qui facilitent la pénétration des produits toxiques contenus dans les cosmétiques, les vêtements et notre environnement. Certains chercheurs mettent directement en lien rasage, déodorant toxique et cancer du sein. Au passage, si vous voulez un déodorant méga efficace et sûr c’est ici : le dédorant le plus efficace du monde (la pierre d’alun même naturelle contient de l’aluminium et ce n’est pas bon du tout).


 

★ Éviter les méthodes dangereuses et définitives comme la lumière pulsée, l’épilation électrique et son aiguille qui rentre dans le follicule pileux ou pire, le laser. Non seulement, ça fait hyper mal, perso j’avais fait la lumière pulsée sur mes aisselles, j’en ai eu la nausée tellement j’ai eu mal, mais en plus on n’a aucun recul sur ces méthodes, j’ai bien peur que d’ici quelques années il y ait encore un… oups c’est dangereux, désolé on ne savait pas !

★ OK pour enlever quelques poils pour restructurer des sourcils mais dire non à l’éradication de zones entières comme l’épilation intégrale du pubis. Déjà, on peut revenir aux standards de l’époque de nos mères, les aisselles et les jambes étaient épilées mais le pubis était en triangle et non pas en version string échancré, ticket de métro ou pire, la version je fraude dans le métro (pas de ticket quoi lol ;-p). Les médecins eux-mêmes commencent à donner l’alerte sur l’épilation intégrale. Regardez cet article dans le très sérieux Huffington Post : Un médecin américain met en garde contre l’épilation pubienne.

★ Utiliser une méthode douce pour discipliner le poil sans se mutiler : vive la tondeuse ! ! ! Plus de poils incarnés, de peau tirée et asséchée, juste un petit millimètre de poil comme si vous vous étiez rasée il y a deux jours.

Extrait de la formation je me relooke toute seule, Corps et amour de soi / Cours sur les soins du corps

Extrait de la formation Pin-up Bio : Je me relooke toute seule, Corps et amour de soi / Cours sur les soins du corps

 

Pour en savoir plus, je vous conseille le site de Pierre qui vous apprendra plein de choses sur les poils.
Alors les filles, sans être complètement poilue êtes-vous prête à en accepter un peu plus sur votre corps ?
Vous embellissez la planète par votre présence et vos actions… alors BRAVO !

 

shadow-ornament

Like et partage vite pour que tes proches aussi prennent soin d'elles et de notre planète !
Prendre soin de soi et de la planète #greengirlpower

💋🍉 Pin-up Bio


99 Comments »

  1. Cecile dans les nuages dit :

    Forcément, je suis d’accord avec toi 🙂
    Merci pour cet article décomplexant et décomplexé!
    Et bien belle journée!

  2. Florie dit :

    Je pense que tout les mecs qui exigent que les filles qui rentrent dans leur lit soient glabres devraient subir une épilation comme dans la vidéo ! :p

    Très bon article sinon. Effectivement, y aller de façon progressive peut aider celles qui appréhendent le plus de montrer leurs poils. On peut aussi s’habituer à les montrer dans des contextes où on a plus confiance au début, comme ses amis s’ils sont tolérants, ou sa famille. Perso moi c’est l’inverse, j’appréhende moins le regard des inconnus en ville que celui de ma famille, donc à chacune de faire comme elle le sent ^^ Après on se rend compte que, au pire les gens font des regards étonnés, au mieux ils s’en fichent comme de leurs premières chaussettes.
    Mais il faut surtout pas se mettre la pression, c’est le meilleur moyen d’échouer, en plus quand on est mal à l’aise on attire plus le regard sur ce qui nous pose problème.
    Ca peut aider aussi de se regarder dans la glace régulièrement, sans forcément se dire « je suis top canon » (on peut hein, c’est bien aussi :)), mais ne serait-ce que juste s’habituer à la présence des poils sur le corps, à leur couleur, leur densité… jusqu’à finir par trouver ça normal et faisant complètement partie de son corps. On peut aussi regarder des photos de femmes poilues pour se dire que les autres femmes ont aussi des poils et que c’est normal 🙂

    Belle journée à toi Pin-up Bio et à toutes les pin-up bio !

    • Pin-up Bio dit :

      Merci beaucoup 🙂 C’est vrai que certains hommes ne se rendent pas compte de ce qu’implique l’épilation. En tout cas bravo je suis tout à fait d’accord avec toutes tes idées pour s’habituer à ses poils, car au fond c’est une toute bête et simple question d’habitude (^-^) Belle journée ma belle !!!

  3. Pauline dit :

    Bonjour,
    Je réfléchis à ton article sur le sujet depuis mercredi, ça faisait déjà un moment que ça me trotte. Il est vrai qu’aujourd’hui, s’il est difficile de laisser faire la nature à 100%, on peut s’éloigner de l’intégral et surtout de la mode du sacro-saint glabre. N’étant pas une fan de l’épilation, qui ne me convient qu’à moitié, j’ai déjà eu des réflexions de la part d’amis qui avaient fait le fameux petit test pour connaitre l’état de mes jambes (…). J’ai eu droit à des insinuations sur le fait que je me laissais aller en tant que femme, etc. Allons bon!! Si ça ne m’a jamais posé problème de laisser faire la nature quelques semaines/mois, il y a toujours un moment, où j’apprécie de faire peau neuve et ça passe par une séance d’épilation. Pourtant, je sais que l’épilateur n’est pas bon pour ma peau, qui est fragile et sensible. Mais je n’arrive pas à trouver d’autres méthodes qui me permettraient un juste milieu. Pour être respectueuse de ma nature mais être en accord aussi avec mes envies. La tondeuse, tu dis? Je ne sais pas, j’aimerai déjà des retours sur cette méthode ^^

    • Pin-up Bio dit :

      Bonjour Pauline 🙂 Alors les jambes c’est vraiment la partie la plus exposée aux regards donc si on a des poils foncés sur une peau claire, c’est dur de faire autrement en plein été que d’épiler sauf si on le sent bien. Par contre des aisselles et les contours du pubis juste tondus ça passe plutôt bien. Petite astuce pour la mi-saison comme en ce moment, je tonds mes jambes et je mets porte-jarretelles + bas en voile noir très transparent, on ne voit rien du tout et ça fait très pin-up 😉

  4. majiji dit :

    Coucou! Je ne commente pas souvent mais là, je tenais à réagir à cet article! Waouh
    Ton article me fait beaucoup réfléchir sur ce geste qui n’est pas naturel. Il me semble qu’à l’Antiquité on s’épilait aussi pour des raisons d’hygiène. Mais moi ce qui me fait peur c’est cet extrême (et oui en bonne citadine je ne voyage JAMAIS sans titre de transport hehe ^^).
    Tout comme Pauline ci-dessus j’ai aussi des insinuations comme quoi je me laissais aller, et puis c’est vrai qu’on se sent plus à l’aise une fois épilée (et la douleur passée). Du coup je reste partagée.

    J’aurai voulu savoir ce que tu penses des épilateurs électriques du genre Silk-Epil & Cie? (Rien à voir avec une épilation définitive au laser ou lumière pulsée, mais on détruit le poil à sa racin, au bulbe, pas très glamour comme sujet je sais).

    Bon dimanche et merci pour cet article qui nous change un peu en ce début de printemps! 🙂

    • Pauline dit :

      Bonjour Majiji,
      Je me permets de répondre au sujet des épilateurs électriques car j’en possède un, acheté en remplacement du bon vieux rasoir. Je l’ai depuis plus d’un an, je vois une différence au niveau de la repousse (intensité, fréquence… et surtout poil plus doux) mais pas au niveau de la douleur et de la sensibilité de ma peau. J’ai une peau très sensible qui laisse des « points » rouges sur la moitié des poils arrachés (même bien après l’épilation) sans parler des poils incarnés. Donc oui pour l’épilation, mais c’est tout. Cela reste un acte douloureux et pas très bon pour ma peau. Il s’agit de mon avis car beaucoup de filles sont très satisfaites de la nouvelle génération d’épilateurs. Mais moi, je cherche autre chose…

    • Pin-up Bio dit :

      Super c’est sympa de venir commenter 😉 Pierre sur son site explique qu’à l’Antiquité c’était plus une punition et une façon de différencier les femmes qu’autre chose et pour les épilateurs eh bien j’en ai moi-même un et je n’ai plus envie de l’utiliser, sortons du déni… ça fait mal quoi !!! Je sens que je vais passer uniquement au rasoir pour l’été. A bientôt (^-^) !

  5. Chloé dit :

    Je suis totalement d’accord avec toi, sans compter que l’épilation/rasage pubien, ça donne des mycoses et joyeusetés chez les personnes sensibles… Et comme tu le dis, faire un compromis à son rythme est une très bonne chose 🙂
    Par contre une petite chose me turlupine… Je le souviens d’un de tes articles sur l’épilation harmonieuse des sourcils. Est-ce que ton discours ira jusqu’à remettre cette pratique en question également? Car ce que tu dis pour l’épilation des aisselles, jambes et pubis est aussi valable pour les sourcils!

    Merci pour tes articles si fournis et positifs ^^

    • Pin-up Bio dit :

      Merci pour ton retour 🙂 C’est comme on veut en fait et cela dépend aussi de son historique et de son type de peau. Beaucoup de femmes n’ont pas besoin d’épiler leurs sourcils, elles peuvent alors utiliser la techniques des points (http://www.pinupbio.com/3-regles-dor-pour-avoir-des-sourcils-parfaits/) pour intensifier au crayon leurs sourcils lorsqu’elles veulent se maquiller. Parfois c’est aussi dur de faire sans quand on s’est épilé pendant des années et que notre système pileux pour se défendre de cette agression a répliqué en faisant pousser des poils totalement en dehors de la ligne naturelle des sourcils. Enfin rectifier une ligne me semble différent que d’éradiquer des parties entières (jambes, aisselles, maillots)… et des sourcils non épilés sont socialement tout à fait admis 😉

  6. Raaaa ça m’embête ce que tu dis sur la pierre d’alun. J’ai essayé le bicarbonate de plusieurs façons pendant des mois et j’en arrive toujours au même résultat : rien à faire, je suis allergique au bicarbonate (et je ne suis pas la seule, d’après ce que j’ai pu lire après avoir écumé pendant des heures différents sites, blogs et forums). J’étais tellement désespérée que j’ai même cessé cet hiver de m’épiler les aisselles et que j’ai utilisé la tondeuse (eh oui !) pensant que l’épilation était en cause, mais rien à faire.
    C’est pourquoi je me suis achetée une pierre d’alun naturelle la semaine dernière. Je croyais que seule la synthétique était potentiellement toxique.
    Je me demande bien ce que je vais bien pouvoir trouver comme déodorant naturel qui soit efficace et qui ne me bousille pas les aisselles. 🙁
    Je suis dégoûtée !!!!

    • juliekabuki dit :

      Une alternative au bicarbonate … que je ne supporte pas non plus alors que toutes les personnes à qui j’ai reflilé le tuyau, oui arf : http://cpcqclv.blogspot.jp/2013/01/le-meilleur-deodorant-du-monde.html : le mélange à de l’aloe vera ! J’attends de tester sur du long terme pour me faire un avis.
      C’est un long chemin la réappropriation de son corps…
      julie.

      • Merci du tuyau, Julie. J’essaierai avec de l’aloe, alors. 😉

      • Pierre dit :

        Pour la gestion des odeurs, 2 sites avec des solutions écolo

        http://antigonexxi.com/2012/05/03/un-deo-naturel-en-5-minutes-chrono-pari-tenu/

        http://bit.ly/12hTWWq (Raffa Grand Ménage)

        Il faut aussi distinguer les odeurs que nous produisons en état de stress et celles émises lors de l’excitation sexuelle. Celles-ci sont aphrodisiaques et les poils jouent alors un rôle dans la dissémination de ces odeurs.

      • Flûte, mon déo homemade est quasiment le même que celui d’Antigone….. et il me brûle méchamment les aisselles, autant que le bicarbonate appliqué pur.
        Mais merci beaucoup, Pierre. (Je fabrique mes produits d’entretien « Raffa » depuis toujours. 😉 )
        J’ai justement réfléchi ces derniers jours pour tenter de savoir pourquoi moi qui ne transpirait jamais avant je daube régulièrement sous les bras. Et devine quoi ? Cela ne m’arrive qu’au boulot ! Bref, dans mon cas, le problème de transpiration est clairement un problème de stress….. j’ai fait de la plomberie ce week-end (oui, oui !) et je n’ai absolument pas transpiré…

      • Pin-up Bio dit :

        Super idée merci (^-^) !

    • Pin-up Bio dit :

      Vu ma peau très fine et sensible je pensais que si le bicarbonate de sodium ne me faisait rien alors personne n’aurait de souci mais en effet certaines ont des irritations. Quelques pistes : il reste des grains sur tes aisselles il faut essuyer à fond avec par exemple ta serviette de bain encore humide / utiliser un spray avec eau + un peu de bicarbonate / mélanger un peu de bicarbonate avec une crème, ou huile végétale style coco ou gel d’aloe vera / essayer l’huile de coco seule. Tu me diras comme ça je ferai un article 😉 De mon côté j’essaye l’huile de coco seule mais j’ai du mal avec le côté gras 😉

      • nathalie dit :

        Je ne cesserai de te remercier pour le truc du bicarbonate ! Etant en Inde ces 6 derniers mois, je n’ai pas trouvé de bicarbonate très fin, du coup je le broie systématiquement au mixeur. Cela produit une poudre ultra fine du genre sucre-glace, absolument pas irritante (sauf les jours d’épilation).
        Par contre, une question, Pin-up Bio : mon compagnon indien, aux cheveux et poils très sombres ( 🙂 ) a utilisé avec succès lui aussi le bicarbonate, MAIS j’ai la sensation que la couleur de ses poils, sous les bras, a changé et roussi (ce qui n’est pas mon cas puisque je m’épile !!). As-tu déjà remarqué cela ?

      • Pin-up Bio dit :

        Merci pour ton retour, j’en apprends tous les jours 😉 Comme je coupe les poils de mes aisselles je n’ai pas remarqué ce phénomène mais apparemment ça décolore… le bicarbonate étant aussi un agent blanchissant pour le linge… ça doit un peu avoir la même action. Dis-lui d’en mettre moins ou de le diluer 🙂

  7. Céline Daily dit :

    C’est un super article, bravo !
    Mais jamais, Ô grand jamais je n’oserai laisser libre cours à mes poils. Je suis plutôt brune et j’ai hérité de la jolie « fourrure » comme tu dis de ma mère, du coup je mène le même combat qu’elle…à vie. Cire, rasoir, pince, décolorant, tout y passe. Je comprends que certaines peuvent se passer de « dépoilage », mais pas quand on est une tite mé-mère poilue comme moi malheureusement… c’est juste vilain comme tout 😉
    Il faudrait que le poil soit encore plus qu’à la mode, il faudrait que la mode soit aux femmes ressemblant à Chewbaka (Star Wars ^^) ! J’exagère, mais c’est ça.
    Merci pour tes chouettes articles qui sortent de l’ordinaire en tout cas 🙂

  8. Stéphanie dit :

    Tout comme Céline Daily, je n’ai pas le poil d’une nordique, parsemé et clair. Non non, je suis d’origine espagnole, j’ai donc le poil des gambettes bien brun et fourni 🙂 Mais cela fait longtemps que je ne me torture plus avec la douleur de l’épilation : je rase. Quand j’aurai trouvé une tondeuse qui me laissera les jambes douces comme avec un rasoir, j’arrêterai le rasoir. Mais je ne sauterai jamais le pas du poil libre de pousser car je trouve cela inesthétique sur moi. Par contre, chez les autres ça ne me dérange pas 🙂 Et chez mon homme barbu, mmmmh j’adore !!

    • Pin-up Bio dit :

      Merci pour ton retour ma belle 🙂 Et non la tondeuse tond et il reste des poils… par contre si tu laisses pousser tu verras ce sera doux :-p

  9. Akkel dit :

    Et qu’en est-il du ventre ?

    Bah oui, parce que certaines femmes mal chanceuses ont aussi une belle fourrure autour du nombril (moi notamment :/ …). Je ne sais que faire de celui-là… D’autant que j’ai même l’impression d’être bien plus fournie qu’un mec…

    Pour répondre à Mariegrimoires : je fais partie de ces -malchanceuse une fois encore ^^’- nanas allergiques au bicar, quelque soit la façon dont je l’emploi. J’ai trouvé un bon compromis : huile de coco et une goutte de palmarosa :).

    Pour la pierre d’Alun, NON, elle n’est pas toxique, car l’aluminium qu’elle contient est complètement différent de celui qu’on trouve dans les déodorants chimiques, qui lui, est transformé il me semble.

    • Pin-up Bio dit :

      Tu connais les maillots de bain trikini ? Ils ont souvent une bande au milieu qui passe pile sur le nombril ça peut aider et la forme est sexy 🙂 J’essaye de voir pour des décolorations mais ça n’est pas très bon pour la peau… Pour la pierre d’alun c’est bien de l’aluminium « Al » en chimie qui est dans sa composition http://fr.wikipedia.org/wiki/Alun. 😉

  10. Kankana dit :

    Mais tondre les poils des jambes et du maillot, c’est les fortifier ? Ça signifie qu’ils deviendraient au fil du temps plus drus et plus foncés ?

    • itO dit :

      Étant peu poilue, si me tondre le pubis et l’entre-jambe avait dû augmenter mes poils (en nombre et en épaisseur), je l’aurais vite remarqué. Or j’ai recours à ma tondeuse depuis… ouf, presque quinze ans et j’ai exactement la même fourrure qu’avant. Cependant je ne l’utilise que deux ou trois fois par an.
      Mais quand même, si se tondre les cheveux avait le pouvoir de les rendre toujours plus épais et forts, je crois que tous les six mois on aurait toutes la boule à zéro ^^ Par contre ça leur fait du bien, c’est à dire que mes poils sont brillants et très doux. (Wait… je viens bien d’écrire que mes poils sont brillants ?! Mouarf ! :-D)

    • Pin-up Bio dit :

      Je confirme la tonte ne rend pas les poils plus drus et foncés voilà pourquoi les coiffeurs l’utilisent dans la nuque pour les coupes courtes 😉

  11. mariesarah dit :

    Mince alors, j’ai écrit il y a deux jours un article sur le sujet des poils et j’ai mis aussi la vidéo hilarante de Madame Ferron. http://marieturenne.wordpress.com/2014/03/14/les-mal-aimes/

    Il y a t-il du poil dans l’air ?

    Velue assumée depuis 2 ans, ne plus m’épiler a été un grand soulagement, un gain de temps, et un gros progrès en terme d’acceptation de mon corps et de mon image en général.

    Je recommande au moins d’essayer 🙂

    Bravo pour ces articles au poil !

  12. La Sauvage dit :

    Bravo pour ces deux articles qui ont du poil (sic) où je pense, Pin-up Bio 😉

    C’est la page de Griffet qui m’a fait complètement remettre en cause l’épilation, il y a un peu plus d’un an. Mes jambes étant épilées définitivement (épilation électrique), je n’ai pas pu revenir en arrière de ce côté-là, mais j’ai laissé pousser mes poils d’aisselles (je laissais déjà mon maillot au naturel, heureusement). Très rapidement, j’ai appris à aimer ces poils, je les trouve superbement belles mes aisselles avec leur petite jungle, mes partenaires s’en fichent ou aiment, je ne me fais plus de mal et même je transpire moins et sens moins fort ! J’en viens même à être un peu gênée quand je vois une aisselle nue, glabre, parce que je sais qu’il y a une douleur à cet endroit. Alors, je n’imagine pas le pubis, si sensible…

    • Pin-up Bio dit :

      Merci ma belle, je suis comme toi, je crois que je commence à aimer mes poils… déjà ils ne me dégoûtent plus (^-^) !

  13. itO dit :

    Effectivement, l’acceptation du poil est une question de respect. Et de modes, tu as tout à fait raison ! Du coup assumer sa nature est plus ou moins facile suivant les contextes. Ou plutôt devrais-je dire « sa fourrure » 🙂 (j’aime beaucoup ce mot, il renvoie une image de petit animal doux et soyeux que je suis au fond, que nous sommes tous ^^)
    D’ailleurs deux choses me trottent dans la tête ; d’abord le fait que l’épilation se pratiquait dès l’antiquité, non pas pour des questions d’hygiène comme on le pense souvent, mais pour différencier la femme de l’homme, par fétichisme sexuel ou pour atteindre la pureté (les prêtres-sses s’épilaient intégralement). Des historiens observent ensuite le retour du poil en Occident à l’époque des expéditions en terre inconnue et des découvertes d’ethnies imberbes telles les Indiens d’Amérique et les Japonais. Il parut alors nécessaire de différencier le sauvage de l’homme civilisé. Puis il a de nouveau petit à petit disparu avec le puritanisme des années 50 et le cinéma porno à partir des années 80. Aux oubliettes les poils des féministes de mai 68 (et les soutien-gorges brûlés aussi d’ailleurs).
    Modes, pratique sexuelle, idéologie, tout ça n’a rien à voir avec des soins corporels, la santé et l’hygiène.
    Enfin la seconde chose qui me turlupine est évoquée avec humour dans le film Le Cœur Des Hommes III, et c’est tellement vrai : une femme devrait se méfier des hommes qui n’aiment pas les poils, surtout sur le pubis quand cela le fait ressembler d’avantage au sexe d’une petite fille qu’à celui d’une femme adulte.

    • Pin-up Bio dit :

      Waou super toutes ces précisions historiques (^-^) !! Oui il faudrait maintenant associer le poil à l’a maturité et non plus la féminité… long chemin :-p Merci ma belle pour ce retour !!

      • nathalie dit :

        Pour ma part, je ne peux qu’associer le poil à la maturité : il me suffit de voir une image de femme « pornographique » (= dans 90 ou 95% des cas, de nos jours, totalement épilée) pour ressentir un malaise tant cela revient pour moi à associer sexualité et sexe de petite fille prépubère. (phrase compliquée… j’arrive pas à faire mieux ! 🙂 )

      • nathalie dit :

        … et bien sûr, itO, je partage aussi le sentiment qu’il est bon de se méfier des hommes qui sont choqués, gênés ou dégoûtés par les poils pubiens d’une femme. Il y a comme un problème !!

      • Pin-up Bio dit :

        C’est vrai que visuellement c’est bizarre… il manque quelque chose 🙂

    • Pin-up Bio dit :

      …et contente que tu aimes « fourrure », moi ça y est c’est adopté maintenant je n’en parlerai que comme ça :-p

  14. alice dit :

    Je n’aime pas les col claudine, je trouve que ça fait trop strict, et ça me donne l’impression d’un retour aux années 50 avec la femme à la maison qui fait office de belle plante.

  15. savie dit :

    Il va falloir du temps pour refaire accepter le poil !
    En tout cas pour ce qui est du maillot, je n’aurais jamais succombé à la totale ou à un maillot trop échancré … trop de douleur.
    Par contre, utilisant un rasoir je me demandais quel produit plus naturel pourrait remplacer ma mousse à raser habituelle ? …

  16. Gweny dit :

    Certes, les poils peuvent être sexy, pourquoi pas.

    Cependant, je suis brune à peau claire et il y a des poils du visage dont je me passerai bien. Je ne parle pas des sourcils mais du « duvet » (quel doux euphémisme) situé au dessus des lèvres.

    Vous trouvez ça vraiment sexy ?

    • Daphné dit :

      Think Frida Khalo 🙂 Elle avait du chien, un style vestimentaire flamboyant et a eu de nombreux d’amants.

      • Gweny dit :

        Frida Kahlo est effectivement un exemple qui m’est venu en tête.

        Mais bon, que ce soit au lycée, voire même plus tard, je m’en suis mangé des remarques, moqueries et autres allusions douteuses à cause de ce petit « duvet ».
        Alors maintenant, dès qu’il devient trop voyant, c’est cire ou ressort épilateur. Il faut l’avoir vécu pour comprendre…

      • Daphné dit :

        Hélas… Le gens ne comprennent pas que quand on est brune, on est brune partout… et que c’est normal.
        Espérons que dans 50 ans la fourrure corporelle aura fait son grand retour…

      • Pin-up Bio dit :

        Malheureusement le stéréotype blond fait pas mal de ravages !

      • Pin-up Bio dit :

        Essaye plutôt tondeuse et tu termines à la pince à épiler crabe pour les plus foncés en maintenant bien tes tissus sinon dans quelques années tu vas avoir pas mal de rides 😉

      • Pin-up Bio dit :

        Ça c’est un bel exemple de femme qui s’assume 😉

    • Pin-up Bio dit :

      Comme il y a socialement un complexe sur les poils de la femme, les regards vont être attirés sur ce duvet qui serait peut-être passé complètement inaperçu dans une société non pilophobe et en comparaison avec des hommes avec des grandes barbes… mais oui à l’heure actuelle ce n’est pas reconnu comme sexy… du moins dans nos sociétés occidentales 😉

  17. Je crois que je ne partagerais jamais cette vision des choses en réfléchissant bien. Enfin, je veux dire que tes deux articles auront eu le mérite de poser une réflexion de fond sur un sujet peu banal. Mais en se qui me concerne je suis épilation intégrale depuis 10 années et je me sens belle et bien dans ma peau ainsi. Comme je l’avais dit dans un précédent commentaire, j’envisage de plus en plus sérieusement le laser et aucunement de laisser pousser le moindre poil disgracieux. C’est une pure question esthétique; j’aime cette image de maitrise de son corps, au même titre que je vais chez le coiffeur, je me maquille et choisi des vêtements très féminins. Finalement, je ne crois pas trop a ce concept de retour à la nature.

    • mariesarah dit :

      « retour à la nature », la question est donc, qu’est ce qui nous fait la quitter ?

      La société, le regard des hommes, la motivation du profit par les vendeurs de rasoirs ^^ ?

      Intéressant en tout cas, je n’ai pas de réponse.

      Je crois que tant qu’une femme ne se sent pas obligée de se martyriser, c’est pas tant un problème.

      • Ce que je veux dire par « retour à la nature », c’est abandonner un confort moderne sous prétexte du « c’était mieux avant » ou encore du « c’est contre-nature »… Bref, vivre à poil (et poilue), ne pas se laver, manger cru, dormir dans une grotte, et copuler pour se reproduire… Bref être au antipode de la société contemporaine qui est la notre. Je suis écolo dans l’âme, mais dans une modernité. 😉

      • Pin-up Bio dit :

        Lol tu illustres bien la caricature que l’on fait d’une personne proche de la Nature et tu as raison tout l’enjeu est de trouver un compromis entre la situation actuelle (soit-disant moderne mais surtout inhumaine et destructrice) et une situation plus harmonieuse avec la Nature dont on fait partie d’ailleurs. Chacun place le curseur là où il le souhaite du moment qu’il est heureux et qu’il ne fait pas de mal autour de lui 😉

      • Pin-up Bio dit :

        Et oui le problème de fond c’est bien ça, notre rapport conflictuel avec la Nature et quand on sait que dans notre imaginaire social la Nature est « mauvaise » pour l’homme (merci les super philosophes), on comprend pourquoi on lutte malheureusement contre elle 🙁

    • Pin-up Bio dit :

      J’étais comme toi avant, moi aussi je voulais me faire l’épilation intégrale… j’ai d’ailleurs commencé et puis en fait quand on commence la médecine esthétique c’est une porte ouverte à toujours plus de critiques envers soi, après les aisselles, je voulais les jambes et je commençais à regarder mes avant-bras… bref heureusement que je me suis arrêtée à temps pour apprendre à aimer mon corps même s’il n’est pas dans le stéréotype prôné. Pour ma part je n’aime pas la maîtrise mais l’art, la décoration. Le maquillage est une expression artistique (sauf si on en devient dépendante), la mode et les accessoires aussi, par contre ce dégoût des poils ne m’apparaît pas comme une expression artistique saine 😉

    • Choupetta dit :

      Je suis totalement d’accord avec ce que tu expliques.

      Je n’aime pas les poils, ça donne un air négligé, c’est pas très féminin et sexy d’avoir des poils partout, j’ai des frissons dans le dos…

    • Ellie dit :

      En quoi notre corps a-t-il besoin d’être maîtrisé? Il ne s’agit pas d’un ennemi à combattre, mais de nous-même. Ce que tu maîtrises, en allant chez le coiffeur, chez l’esthéticienne et dans les boutiques, c’est ton image; ton corps, lui, subit, au nom de l’image.
      Ne pas s’épiler n’est pas un « concept de retour à la nature », ni « abandonner un confort moderne » (ton deuxième commentaire plus bas) bien au contraire même, puisque l’épilation est inconfortable (douloureuse) au possible. Dire de l’épilation qu’elle est contre-nature n’est pas un prétexte, puisque nous sommes poilu(e)s de nature! Bref ne caricature pas à tort pour justifier ton choix de continuer à t’épiler; c’est ton droit et c’est pour raison esthétique, tu l’as dit, inutile d’attaquer ceux qui font différemment pour te donner plus d’arguments. Ce confort moderne que tu chéris et que tu ridiculises plus bas est parfois la source de bien des maux, modernes eux-aussi…

  18. Florence dit :

    J’ai longtemps été une obsédée du poil (ou plus exactement de la façon de l’éradiquer), mais c’était il y a 25 ans et depuis j’ai appris à relativiser. Lorsque je me suis rendu compte que mon cher et tendre s’en fichait, de ma fourrure, que j’avais plus urgent à faire et que je portais souvent des collants et des pantalons, j’ai réduit le rasage (qui reste quand même pour ma petite pilosité la solution la plus rapide et sans douleur) et désormais je ne sors mon rasoir que pour mes séances de piscine, pour les demi-jambes et parfois (non, pas toujours) les aisselles, mon maillot ça fait longtemps que je ne m’en préoccupe plus, pour trois poils qui dépassent, ils n’ont qu’à ne pas regarder, « les gens », et de toutes façons jamais l’idée de l’épilation intégrale ne m’a effleurée, soyons claires, c’est moche et on est des femmes, pas des petites filles prépubères ! Bref, rasage limité à une fois par semaine grand max. Surtout que les poils qu’on ne touche pas, ils repoussent beaucoup moins vite, je dis ça je dis rien ;-). Quand j’avais 20 ans, c’était parfois tous les jours. Donc, non, je ne me suis pas totalement dégagée de cette pression sociale, mais ça va beaucoup mieux quand même.
    À part ça, rien à voir, mais comme beaucoup, j’ai une peau sensible et réactive très vite irritée par le bicarbonate, j’avais pour habitude de me fabriquer un déodorant à base d’argile blanche, et un jour où j’étais pressée et que je n’avais rien d’autre sous la main, j’ai testé l’huile de coco, seule, sans huiles essentielles ni rien. Révélation ! Je ne peux que vous inviter à essayer 🙂

    • Pin-up Bio dit :

      Ô merci pour ce super témoignage, avec le temps les complexes s’émoussent… ça donne espoir :-p Formidable pour ton astuce merci du partage (^-^)!

  19. mariesarah dit :

    Florence, raconte, tu as fait quoi avec l’huile de coco ?
    Je viens justement de m’en acheter pour les cheveux alors si je peux découvrir un autre usage…

  20. Akkel dit :

    Oh merci beaucoup ! C’est super joli, je n’en n’avais jamais entendu parlé auparavant ! 🙂

    La décolo non merci ^^. Elle est nocive pour tout celle-là…

    Pour la pierre d’alun, voici un des multiples articles sur lesquels je tombe lorsque j’approfondis mes recherches : http://www.bioaddict.fr/article/sante-faut-il-se-mefier-de-l-aluminium-contenu-dans-la-pierre-d-alun-a2831p1.html

    « De part sa formule la pierre d’alun naturelle ou reconstituée contient donc bien de l’aluminium (à hauteur de 5%). Mais ce n’est pas le même aluminium que celui qui est utilisé dans les déodorants antitranspirants et qui se présente, lui, sous forme de chlorhydrates d’aluminium […] ».

    C’est donc bel et bien le même aluminium, mais sous une autre forme chimique ;).

    • Pin-up Bio dit :

      Merci ma belle mais que ce soit l’aluminium ou ses dérivés enfin je crois qu’on dit adjuvants, ça à l’air d’être la même

  21. Croquette dit :

    Coucou la pinup!
    Tu prêches une convaincu: je n’ai jamais vraiment pratiqué l’épilation. Je m’en inquiète tous les 6-8 mois et j’ai de la difficulté à comprendre mes copines qui passent 40€ par mois dans des épilations à la cire.

    À la fin, tu recommandes d’aller voir le site du « Mouvement d’Ecologie Libidinale ». Je suppose que tu n’a pas lu tout le site: certaines de leurs positions se révèlent être pro-pédophilie. Je pense que tu peux trouver de meilleurs sources que ça

  22. Stania dit :

    OMG merci infiniment pour ce post, c’est vraiment décomplexant de se dire « c’est vrai qu’en assumant le fait qu’on a des poils ça va beaucoup mieux » ^^ le regard sur soi n’est vraiment pas le même, c’est fou =o
    je voulais juste te demander si pour les jambes et aisselles tu utilisais aussi la tondeuse, et si oui est-ce bien les tondeuses dites « bikini » ou est-ce le même concept qu’un rasoir électrique? Je considère très sérieusement l’achat mais je ne sais pas ce qui convient le mieux =s

    En tout cas encore merci, d’ailleurs merci tout simplement pour ce blog! Une pure merveille! =D

    • Pin-up Bio dit :

      Ô merci pour ce retour très enthousiaste ma belle !! Pour ma part j’avais acheté une tondeuse de mec (à l’époque y’avait que ça) pour cheveux, elle ne permet donc pas de raser. De ce que je peux en lire les « tondeuses bikini » sont des rasoirs et ça à l’air pas mal… mais perso je crois que je vais investir dans un beau rasoir durable à l’ancienne, ça évitera d’utiliser de l’électricité. Merci à toi à bientôt (^-^) !!

  23. Comment dire… Tout dépends de ce qu’on entend par « Sexy ». Avoir des touffes qui dépassent du string ou de la fourrure sous une paire de bas 15 deniers, je n’appelle vraiment pas ça sexy. Ce c’est pas très élégant selon mes critères de beauté en tout cas. Pour ma part, voilà déjà quelques années que j’ai opté pour l’épilation intégrale au laser. Et c’est très efficace et durable.

    • Pin-up Bio dit :

      Tout à fait d’accord la mode a suivi les codes d’épilation et le string va de pair avec une épilation très échancrée, du coup je préfère la mode des Pin-ups 50’s avec des maillots de bain moins échancrés mais super glamour 🙂 Pour les collants oui il faut forcément augmenter les deniers :-p As-tu une fille ? Que va-t-elle penser de son propre corps à l’adolescence ?

      • Non, je n’ai pas d’enfant et ne compte pas en faire. On est bien assez sur cette pauvre Terre sans en rajouter… 😉
        Mais si j’en avais, je lui transmettrais logiquement mes valeurs.

  24. Caroline dit :

    J’avoue que je me sens heureuse de ne plus souffrir puisque je ne m’épile plus et la peau est heureuse tout simplement… je me suis dit que c’est contre nature pour toute sorte d’épilation… quand je lis cet article, je me sens moins seule ! merci d’aborder ce sujet !

  25. Nimedhel dit :

    Ah mais j’approuve totalement ce que tu dis!!! Je n’ai jamais été une grande fan de l’épilation &co, mais je n’aime pas non plus êtres toute poilue quand je suis avec mon chéri. Heureusement, la nature a été sympa avec moi, et je ne suis pas très touffue par nature, que ce soit au niveau des aisselles ou des jambes. Et en plus, j’ai commencé assez tard à m’épiler, donc pas de problème de ce côté-là!
    Le seul gros problème que j’ai eu, c’est qu’il fut un temps où j’utilisais les crèmes dépilatoires Veet sous les aisselles et, il y a presque 2 ans, ladite crème a brûlé la peau de mes aisselles. C’était horrible et j’ai encore les traces. J’étais toute rouge et la souffrance était forte. Il a fallu un mois pour que la peau commence à bien guérir. Depuis, adios la crème chimique pas bonne et bonjour monsieur le rasoir, l’épilateur ou la cire naturelle sur les jambes (impossible de faire sous les bras, ça fait trop mal).
    Bref! Les poils, c’est pas dégueu, et en plus, quand ce n’est pas trop flag (surtout sur les jambes), bah ça passe tout seul. Donc, ça ne sert à rien de se meurtrir le corps tous les jours ou tous les deux jours! (Perso, je m’épile toutes les 2 semaines environ selon la repousse, et un peu plus souvent en été s’il fait chaud).

  26. Maëva dit :

    Peut-être ai-je de la chance, je n’ai jamais eu de copain gênés par une repousse du poil (je rasais tout les 2 jours, assez maniaque ^-^’), depuis que j’utilise une tondeuse cette « repousse » est moins dur et ma peau me dit merci, quand à la cire j’en suis incapable.

    Je pense qu’au final avec la société qui nous impose pas mal de chose, cela reste « psycologique » je sais qu’il sont là, mais aussi court ça ne me gêne plus vu que je ne les vois pas plus que ça 🙂

  27. christelle dit :

    Bonjour! je ne découvre cet article qu’aujourd’hui, et j’approuve! j’ai la chance d’être blonde,j’ai donc très peu de poils et en plus ils sont clairs. Il faut donc carrément mettre le nez dessus pour les voir! J’ai 27 ans et on peut dire que je ne me suis jamais épilée.
    J’ai bien tenté sans enthousiasme la cire froide(mais je ne pense pas avoir fini la demi jambe que j’avais commencé tellement ça fait mal).
    j’ai tenté le rasoir mais mes poils repoussent plus foncé: complètement contre-productif!
    J’ai aussi tenté la mousse dépilatoire, et j’ai eu peur que ma peau parte avec la mousse au rinçage!
    finalement, j’ai opté pour la tondeuse. En été seulement, je passe 5min chrono à élaguer la fourrure trop voyante et c’est tout!
    Qu’on me trouve sexy ou pas, franchement, ça me traumatise pas, je suis pas prête à sacrifier mon temps, mon argent et ma santé à des diktats parfaitement infondés.
    Ceci dit j’ai la chance d’être blonde et mes poils sont très discrets… et en principe le regard des gens est plus attiré vers mes tatouages qui eux, ne sont absolument pas discrets! 😀

  28. Lll dit :

    En complément il y a le site « La pilosité féminine (PF) » :
    http://pgriffet.voila.net/

    -> les lien vers les différents articles sont en bas de la page

  29. Anne dit :

    Alors moi je m’épile les jambes et les aisselles à la cire, cire froide car je n’ai pas de micro ondes pour chauffer la cire à chauffer. Sur les pattes c’est pas efficace alors je termine à la pince à epiler…mais sur les aisselles ça marche bien et ne fait pas mal ! j’ai les bandes de cire froide de Acorelle, bio, spécial aisselles.
    Et je termine aussi à la pince à epiler pour les aisselles, juste pr enlever les qq poils non arrachés.
    Par contre pour le maillot hors de question de prendre de la cire c’est ultra douloureux partout. donc j’utilise ma pince à epiler mais pas partout je ne fais pas le maillot intégral jamais de la vie ! j’ai appris à m’aimer ces derniers temps et avoir des poils à cet endroit là ne me dérange plus, je trouve ça même beau.
    Bises !

  30. IreneC dit :

    C’est vraiment sûr que la pierre d’alun produit de l’aluminium ? J’ai lu tout et son contraire du coup je ne sais pas quoi penser, j’en utilise une depuis un moment et c’est le mieux que j’ai trouvé pour l’instant…mais si c’est sûr que c’est nocif, je me tournerai vers le DIY et je récupèrerai un vieux stick en plastique pour me créer un déo maison

  31. Violette dit :

    Merci pour cet article !
    J’ai toujours été désespérée par l’épilation : mes poils repoussent si vite qu’il est impossible d’obtenir un résultat net plus de deux jours :D.
    Du coup, je laisse mes poils faire leur vie très souvent. Mon ami s’en fout comme de l’an quarante :).
    Tant mieux, parce qu’aujourd’hui, j’en ai assez : 
    en plus de ce problème, ma peau est une championne du poil incarné très profond et du bouton qui s’ensuit.
    Vive les marques rouges et brunes sous les aisselles… 
    Et l’épilateur me fait mal. Bref, c’est une petite torture avec laquelle j’ai bien envie d’en finir, moi aussi. 
    Pour l’intimité, j’ai depuis longtemps opté pour un simple raccourcissement aux ciseaux. 
    Je vais essayer cette solution, indolore et qui n’abîme pas ma peau, pour les aisselles.

  32. mmt_nath dit :

    C’est marrant quand tu parles de ton col claudine et des bombers, je me revois … qq années plus tôt 😉 Je dirais néanmoins années 90 plutôt que 2000. Moi c’était pas le col Claudine mais je me souviens être allée au collège avec une robe en laine type « charleston » couleur bleu roy et … un collant rouge ! Je voyais pas le problème, jusqu’à ce que j’arrive dans la cour du collège LOL ! J’en ris maintenant mais à l’époque, c’était sûrement un missile de plus (en étant dans le collège où son père est prof et avec un an d’avance, bouh !!! 🙂

    Pour en revenir au sujet principal, entièrement d’accord avec toi. Perso c’est la triplette de nos mères, tondeuse pour le maillot 1 à 2 fois par mois, rasage (avec savon et blaireau plutôt que bombe de mousse) des jambes et aisselles 1 fois par semaine. Et celui qui n’est pas content … sort de mon lit ! 😉 Non mais !

    Ton article est tombé à pic. Cet été, ma demi soeur de presque 17 ans était outrée que je sorte sans être rasée de près notamment des aisselles. Je lui ai fait une envolée lyrique sur le sujet, limite même excessive par rapport à ce que je pratique, mais juste histoire qu’elle puisse avoir une autre vision des choses. En espérant avoir semé une petite graine, mais pas sûre :/

  33. caliann dit :

    Bonjour,

    Mon rêve serait qu’on puisse montrer notre pilosité sans que ça fasse un scandale ou que ça choque…

    En fait si j’ai bien compris, en été, vous arrivez à sortir jambes poilues à l’air ?

    J’enlève mes poils uniquement quand ils seront vus du public, piscine, port de jupe ou pantalon 3/4 par ex. Je suis brune à peau clair donc socialement ce n’est pas possible pour moi de les laisser pour sortir jambes nues. Par contre je ne supporte pas de ne pas avoir de poils sous les bras donc j’en laisse toujours quelques millimètres et j’arrive à me défaire des pensées des autres. Ça ne pose pas de problème à mon mari qui m’a eu dit « mais t’as qu’à pas t’épiler » avant qu’on n’aille à la piscine… Il est juste un peu jaloux que je le fasse « pour » les autres et pas pour lui :-/

    Par contre je trouve que ça n’a pas de sens de dire qu’on accepte son corps en intégralité (en ne s’épilant plus) et qu’on se sente obligée de les cacher (par des collants ou pantalon) aux autres.

    Ok, personnellement on a accepté d’avoir des poils, mais il faut encore et toujours que ce soit sexy, ça veut bien dire qu’on est toujours dans le schéma imposé par la société, non ?

    En tous cas, je suis ravie que des articles comme ça voient le jours 🙂

  34. Art T Miss dit :

    Bonjour à tous !
    J’ai beaucoup aimé ce billet, ainsi que l’autre précédent sur les poils ^^, et j’ai une petite question à poser :
    Voilà, les poils ne m’ont jamais dérangés (ma mère n’a jamais touché à ses poils et se moque complètement du regard des autres) j’ai bien sûr été « victime » de la mode de l’éradication du poil, mais sans être maniaque et accros…. et depuis que je suis maman, j’ai remis en cause ce que c’est que d’être « belle » et je m’accepte de plus en plus grâce à ma fille ! J’ai remarqué que les poils de mes cuisses sont quasi invisibles, ils sont longs, blonds, mais comme je ne les ai rasé qu’une fois, et épilé une fois jusqu’à présent, ils forment une « toison » fine et délicates qui ne se voit quasiment pas (à moins d’être à 1 centimètre) et font que mes cuisses sont douces.
    Par contre, les poils des jambes (cheville à genoux) sont plus foncés, plus épais (je me rase ou m’épile de temps en temps depuis mes 13 ans) et j’aimerais savoir si ils ont une chance, un jour, de devenir comme ceux de mes cuisses ?
    Pour celles qui laissent pousser leurs poils, pouvez vous m’éclairer sur ce sujet ?
    Peut-être que ces poils sont déjà différent de ceux des cuisses à la base….
    Merci à tous pour vos réponses,
    et bravo à Pin up Bio pour ces billets toujours plus intéressant les uns des autres !
    Amicalement 🙂
    Art T Miss.

  35. Choupetta dit :

    Je n’aime pas les poils, je ne me sent pas belle ni propre avec des poils.

    Je trouve qu’une femme poilu ça donne l’air négligé, c’est pas très sexy et féminin…

    Les poils c’est juste très moche et disgracieux, c’est pareil pour les hommes.

    Je ne suis pas pour les femmes qui laisse tout partout, ça me dégoute, cela reste juste mon avis mesdames.

    • Noémie dit :

      Ben non, Choupetta, ça n’est pas « juste votre avis », c’est la formulation de la NORME, du lavage de cerveau que nous subissons toutes depuis l’enfance et qui nous fait croire que notre corps au naturel est sale ou négligé. Si les poils sont sales, j’imagine que vous vous rasez aussi le crâne ? poil, cheveux, sourcil, c’est le même poil tout ça !! Perso je me lave tous les jours, donc je suis propre, même avec mes poils.

  36. ayame dit :

    Bonjour, moi j’ai des poils sur tout le corps mais ABSOLUMENT PARTOUT sans exagérer, le pire c’est que si j’y touche( par exemple sur le visage ou le ventre ) ça sera pire et je serai obligée de m’épiler à ces endroits pour toujours.. J’ai tellement peur du regard des autres que je me suis isolée de mes amis car je ne sors plus.. J’aimerai m’accepter comme je suis, mais il suffit que je mette des manches courtes pour que l’on me regarde comme si j’étais un monstre.. Que feriez-vous à ma place? Dois-je ne pas me préoccuper du regard méprisant des autres au risque d’etre rejetée? Un homme peut-il aimer et accepter d’etre avec une fille anormalement poilue ? Car je ne supporte plus cette situation qui me désespère et me fait horriblement souffrir

  37. Mi Neth dit :

    Bisous les déesses,
    Comme je n’entends pas que l’on flatte mon égo (je suis assez grande pour m’auto la péter toute seule), je n’entends pas flatter celui de qui que ce soit. De là, je me targue grave de mon apparence, n’en déplaise à autrui. J’ai des poils, du bide, des cheveux blancs, je ne me maquille pas, une poitrine si menue qu’il est difficile de ne pas se souvenir de la couleur de mes yeux, je suis mince au point d’en être cataloguée de décharnée et j’ai un petit cul à faire pâlir une pelle à tarte. Côté look, je me partage entre excentricité et simplicité. Ce n’est pas d’entrer dans la norme pour être acceptée qui m’importe. C’est de me sentir bien, d’être en accord avec mes choix, mes goûts, ma personnalité… J’ai toujours été ainsi et ne suis pas prête de changer. Comme le dit si bien, nous n’avons qu’une seule vie et un seul corps. Je n’ai qu’une seule vie, un seul corps. Pourquoi en céder le moindre contrôle aux autres?
    En 53 ans, j’ai souvent été critiquée, moquée… même insultée. Je n’ai pas déviée. Il est même arrivé que l’on m’imite.
    Pin-up Bio a raison, tout est dans le mental. Tout commence par lui.
    Passez une excellente journée,
    Mi Neth,

  38. David dit :

    Bonjour, excusez moi si je viens faire un petit tour sur votre site qui apparemment est exclusivement voué à la discussion entre femmes mais je suis un homme de 43 ans et j’aime les femmes naturelles. Pour être sorti avec quelques jeunes filles et femmes avant de me marier, constat implacable, je n’ai jamais eu de compagne avec des poils pubiens, micro ticket de metro grand max. Aisselles impeccables H24. Avec le recul, je me demande si elles ne s’épilaient pas tous les jours. Ayant eu plusieurs relations longues, je n’ai jamais vu même un début de repousse de poils sous les bras. Et pour avoir abordé le sujet à deux ou trois reprises, c’était beurk, ça va pas la tête, la honte. Après dix ans de mariage, j’ai demandé à mon épouse de ne plus s’épiler ou se raser le maillot ou les aisselles. Mon épouse est plutôt naturelle, se maquille en de très rares occasions et part du principe qu’il faut respecter son corps mais elle subit comme toutes les femmes une pression et une agressivité de la société. Je trouve personnellement une femme avec des poils aux aisselles très sensuelle et féminine et le maillot non épilé, dans l’intimité, est pour moi très érotique, mais hélas je ne fais pas le poids face au diktat contre le poil. La norme est au porno ou au look petite fille. Selon moi, les personnes qui ont un problème ne sont pas celles qui aiment les poils mais ceux qui ne respectent pas les femmes et leur droit à disposer de leur corps. Cela fait deux ans que je demande à mon épouse de laisser ses poils tranquilles mais à la moindre occasion, sortie, rdv médical, loisir, vacances, c’est rasage, tonte et épilation du maillot et des aisselles. Elle a tellement peur et honte de ce que pourraient penser ou dire des étrangers ou des amis qu’il lui est impossible de laisser entrevoir l’espace d’une seconde un poil au  » mauvais endroit ». J’encourage les femmes à reprendre possession de leur corps, de leur féminité, de leur sensualité. Les poils chez la femme sont un atout de charme selon moi, je ne suis pas un gros pervers fétichiste, juste un homme qui aime sa femme et qui voudrait la voir libre de garder ses poils en toutes circonstance, toute l’année, sans peur, sans honte etc… J’aimerais des avis de femmes. C’est biensur une question de personnalité, de choix, de caractère etc… mais est-ce si difficile d’aller à la piscine ou en vacances ou à un rdv médical avec des poils. Pour moi, non, mais je ne suis pas à la place des femmes et de mon épouse en particulier. Si certaines d’entre vous ont franchi le pas, vos conseils, avis, méthodes etc sont les bien venus. En espérant ne pas vous avoir importuné. Cordialement.

  39. Mi Neth dit :

    Bonjour David,

    Non tu n’importunes pas et surtout, tu n’es pas fétichiste. Ce sont les autres qui le sont. C’est un plaisir de te lire, il y a si peu d’homme comme toi.
    Je ne sais pas si cela aidera, mais comme je l’ai dis, dans un autre commentaire, nul n’est sensé satisfaire l’égo des autres. Je vis avec mes poils depuis de nombreuses années et je me les trimbale partout où je vais. N’en déplaise au troupeau.
    Il arrive que l’on me fasse des remarques (certaines sous couvert de feintes plaisanteries) et il n’est pas toujours aisé de les ignorer.
    Le mieux que j’ai trouvé est d’insister du regard à un endroit bien précis de l’anatomie de la personne. Puis de la laisser là, sans mot dire.
    Toujours, il est impensable que je me justifie et surtout que je m’excuse d’être moi.
    C’est dingue d’entendre parler de tolérance, d’acceptation de différences et d’être juger sur son apparence, parce qu’elle dérange.
    Ta femme est unique, c’est son identité qu’elle en fasse sa force. Elle doit imposer ses choix et non subir pour plaire.
    Au fil du temps, mon entourage a fini par ne plus voir mes poils. C’est bien la preuve qu’ils font partie de moi.
    Il faut de l’humour et de la patience. Non pour s’accepter soi, mais pour accepter que tous ces autres soient différents.
    Parce que ce n’est pas eux qui doivent accepter ton épouse telle qu’elle est (ils ne le feront pas, ce serait trop leur demander). C’est elle qui doit les accepter.
    Passe une belle journée,
    Mi Neth,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *