Comment accepter son masculin pour libérer sa puissance ?

Bonjour les Beautés, non je ne me suis pas trompée dans le titre, vous avez bien lu : accepter son masculin… et pour les hommes ce serait accepter son féminin ! Les hommes d’un côté, les femmes de l’autre… ah quel concept dépassé ! La Nature ne crée rien que l’on peut mettre dans des petites boîtes hermétiques avec des étiquettes. Tels des arcs-en-ciel, Maman Nature crée des mélanges subtils et de magnifiques dégradés que la pauvreté de notre langage oral a bien du mal à retranscrire correctement. Bon comme que je vous ai partagé dernièrement mon côté très intuitif, je ne vais pas faire genre je l’ai lu quelque part d’un auteur reconnu, c’est ma petite voix intérieure qui m’a dit – surtout après avoir vu un magnifique reportage sur les hermaphrodites, qui sont beaucoup plus nombreux qu’on ne pense – que les femmes à 100 % et les hommes à 100 %… bah… en fait ça n’existe pas. Si tu penses qu’une fois de plus j’ai mangé un champignon hallucinogène, eh bien Aurélia va pouvoir t’éclairer sur cette merveilleuse et puissante façon de voir le monde. Perso, depuis que j’ai compris ce que tu vas lire plus bas…. je ressens une réelle sérénité et une réelle paix intérieure par rapport à tout ce brouhaha incompréhensible des relations hommes-femmes, de ce qu’est censé être une femme et ce qu’est censé être un homme, du pourquoi on s’est enfermé dans ces caricatures… mais qui ne sont pas fausses au final… aussi pourquoi notre monde va mal ! Eh oui c’est très puissant ! Aurélia c’est à toi :-)

Aurélia Benoit est « Spécialiste en shiatsu », seule qualification professionnelle reconnue par l’État pour la pratique du shiatsu en France. Elle exerce sur Dijon en cabinet et dans les entreprises. Elle partage sa passion pour le bien-être au naturel via son blog shiatsu-horizon.

Voilà quelques millénaires que l’humanité bataille sur le rapport homme/femme sans qu’un équilibre ne se fasse et permette à chacun de s’épanouir pleinement dans ce qu’il est. Résultat : des complexes et une incompréhension mutuelle. Et si, au lieu de s’opposer, de juger, de classer, on cherchait la complémentarité ? La sagesse extrême-orientale dessine une réponse à travers un symbole aussi répandu que méconnu en Occident : le Yin et le Yang.

★ Le Yin et le Yang : symbole de complémentarité

La représentation du Yin et du Yang illustre à merveille cette complémentarité car elle est le symbole d’une harmonie réussie entre deux polarités. Ma première rencontre avec le Yin et le Yang fut un échec. Lorsque je le rencontrai pour la première fois, j’avais environ 7 ans. Curieuse, j’ai demandé ce qu’il voulait dire. Désolée de rester fermée à l’explication, je me consolais en me disant que ce signe mystérieux appartenait à une culture lointaine, étrangère à la vie qui m’attendait. C’était avant la mondialisation telle que nous la connaissons ! ;-) Bien des années plus tard, je débutais des études de shiatsu, mon métier aujourd’hui. Le shiatsu est une discipline de soin manuelle et énergétique d’origine japonaise. Manuelle parce qu’elle recourt à des pressions et des mobilisations réalisées avec les mains. Énergétique parce que, comme l’acupuncture, elle utilise les trajets de circulation de l’énergie dans le corps (appelés méridiens). Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille de lire cette présentation du shiatsu. L’une des premières notions d’étude du shiatsu est le concept du Yin et du Yang. Un concept avec lequel je travaille maintenant au quotidien. La vie a beaucoup d’humour ! :-)

En shiatsu, la théorie du Yin et du Yang sert de grille de lecture et permet de faire des liens entre des symptômes et des stratégies de travail. Le concept Yin/Yang est omniprésent dans la culture traditionnelle chinoise. Il trouve des applications en médecine, astronomie, agriculture, politique, architecture, art. Du tout-terrain ! L’envie de vous le partager est née d’une publication de Pin-up Bio.

J’ai tout de suite retrouvé dans cette intuition le principe du Yin et du Yang appliqué à la nature humaine et à ses pleines capacités. La clé est dans le mot « énergie ». Commençons par démystifier le Yin et le Yang pour comprendre sa contribution à l’empowerment (qu’on peut traduire par empuissancement). Derrière ce symbole bicolore se cache une certaine idée du monde. Le symbole montre deux polarités complémentaires, chacune contenant le germe de son opposée. Le Yang est représenté par la partie blanche et inclut une part de noir (Yin). Le Yin est noir et contient une part de Yang (en blanc). D’après la philosophie taoïste, leurs échanges permanents créent le monde et ses phénomènes. Le jour succède à la nuit. Le soulagement vient après la douleur. Le mouvement est perçu par rapport à un point fixe. On prête au Yin et au Yang des caractéristiques contraires et complémentaires.

Les deux polarités sont totalement complémentaires, elles ne peuvent exister l’une sans l’autre. Le Yin nourrit le Yang, le Yang protège le Yin. L’un s’apprécie toujours par rapport à l’autre. Chaque phénomène a un aspect Yin et un aspect Yang. La qualification peut donc changer selon l’angle de vue ou le point de comparaison. Dans le corps humain, la matière est Yin par rapport à l’énergie qui est Yang. Quand l’activité augmente, une partie de la matière se transforme en énergie et la masse graisseuse diminue. À l’inverse, l’énergie non utilisée se transforme en graisse. Ainsi une activité (yang) insuffisante est cause de stockage (yin) alors que trop d’activité épuise le corps. Bref, tout est une question d’équilibre !

★ Réconcilier le féminin et le masculin en soi

Le concept du Yin et du Yang appliqué aux rapports hommes/femmes éclaire le débat sous un nouveau jour. D’abord parce qu’il place la femme et l’homme sur un pied d’égalité, dans le respect de leur différence et de leur complémentarité. Ensuite parce qu’au lieu de figer dans un genre ou un état, il parle d’interaction et d’énergie. Énergie vient du grec enérgeia signifiant « force en action ». C’est le principe vital qui anime le vivant. « Mon énergie féminine m’inspire. Mon énergie masculine me fait agir ! » Ici, il n’est pas question de définir ce dont serait capable une femme et une homme. Au contraire ! Il n’est d’ailleurs question ni d’homme ni de femme. Seule compte l’énergie qui les guide : une énergie Yin, intuitive, par rapport à une énergie Yang, active. Chacun trouve en lui ces qualités, dans les proportions qui lui conviennent. À la lumière du Yin et du Yang, au-delà du genre, il s’agit de reconnaître des qualités complémentaires en soi pour se réaliser pleinement, sans jugement, sans parti pris des qualités attendues chez l’un ou l’autre sexe.

Au quotidien, des caractéristiques Yin sont plus souvent associées aux femmes alors que des caractéristiques Yang sont davantage attribuées aux hommes. Dès la prime enfance, on prête facilement telle ou telle qualité selon qu’il s’agisse d’un garçon ou d’une fille. On entend volontiers dire d’une petite fille qu’elle est mignonne ou gentille et d’un petit garçon qu’il est fort ou malin. Aux filles des qualités Yin passives par rapport aux qualités Yang valorisées chez les garçons. Inconsciemment, en choisissant de valoriser certaines attitudes, l’adulte oriente le développement de l’enfant. Petit aparté : lesquelles de ces qualités sont ensuite les mieux rémunérées ? Peut-être que l’égalité des salaires commence par une éducation égalitaire. Pourtant, vous connaissez forcément des filles très futées et des garçons très gentils. Vous-même reconnaissez sans doute en vous des qualités Yang en étant une femme, et inversement. Reconnaître une part de l’autre en soi, n’est-ce pas une voie vers l’estime de soi et des autres ? Chacun porte en lui des caractéristiques Yin et Yang sans que cela ne remettent en question sa nature. Les ennuis commencent quand l’attribution de compétences et rôles devient automatique en fonction du sexe. Certes, les femmes sont les seules capable de porter et d’allaiter les enfants. Mais pourquoi ce rôle confié par la nature limiterait-il leur rôle social ? Et conditionnerait-il du même coup celui des hommes ? Les femmes actives, entrepreneuses, au tempérament commercial sont-elles moins des femmes ? Les hommes qui font la cuisine, s’occupent des enfants, de la maison, sont-ils moins virils ? Un homme investi dans l’éducation des enfants est tout aussi précieux qu’une femme qui cherche à changer la face du monde à travers son entreprise. Tous deux concourent à forger une société nouvelle. Tous deux plantent pour demain. Chaque individu possède des talents qu’il doit exprimer pour apporter sa valeur au monde. Dynamique collective et puissance individuelle en seraient sublimées.

Depuis l’aube des temps, l’humanité a exploré différentes formes de société sans parvenir à un équilibre durable. Si le yin (féminité) ou le yang (masculinité) se trouvent contraints ou étouffés par l’autre : les deux en souffrent car ils restent complémentaires et interdépendants. Cela est valable à l’échelle d’un individu, entre deux personnes, deux groupes, etc. Au lieu de cantonner l’individu à un rôle social défini par son sexe, comme cela arrive encore, il est plus juste de l’inviter à exploiter ses aptitudes individuelles. Peu importe qu’elles aient parfois l’air contradictoires ! Elles révèleront un jour leur complémentarité et donc leur plein potentiel.

Merci Aurélia pour ce magnifique article très inspirant ! Pour ma part c’est un symbole d’équilibre qui nous invite à l’amour car la partie blanche et la partie noire semblent s’enlacer :-) N’hésitez pas à lui poser des questions ci-dessous pour en savoir plus sur cette belle philosophie ;-)

shadow-ornament

Like et partage vite pour que tes proches aussi prennent soin d'elles et de notre planète !
Prendre soin de soi et de la planète #greengirlpower

💋🍉 Pin-up Bio


17 Comments »

  1. Amira dit :

    Merci pour cet article très instructif!
    J’apprécie d’être femme et je manifeste ma féminité, mais je dois dire que j’ai beaucoup d’aspects « masculins »/yang : j’aime la chaleur, le soleil, je suis qqun d’ambitieux, j’aime bouger, aller de l’avant… Il m’arrive parfois de dire à mon mari que je suis plus homme que lui 😉

    J’ai allaité longuement mes deux enfants et travaillé des années à temps partiel, puis ça a été son tour : il a pris un congé parental pour s’occuper du 2ème. Actuellement, il est à temps partiel aussi pour les enfants.
    Il sait bien cuisiner, faire le ménage, s’occuper des enfants, et ça c’est génial!

    Professionnellement, j’ai un meilleur statut que lui mais ça ne nous gêne pas du tout.
    Le plus important c’est de trouver un équilibre qui convienne à tous deux, en fonction des périodes de la vie. Et je me demande s’il n’y a pas plus d’hommes comme ça qu’on ne le croit!

    Je vais lui faire lire cet article en tout cas 😉

    • Pin-up Bio dit :

      Merci Amira pour ce précieux retour, je pense en effet qu’on l’a déjà toutes et tous remarqué dans notre quotidien, comme quoi il faut se faire confiance et remettre en question ce qui est officiellement admis pour casser ce concept des genres qui nous emprisonne et ne permet pas de libérer notre potentiel 🙂

    • Aurélia dit :

      Merci Amira !
      Oui, l’important est de rester connecté(e) à soi, ses envies, son énergie du moment pou être épanoui(e) dans sa vie ! 🙂

  2. Kareen dit :

    Un article qui fait beaucoup de bien. Merci pour ce partage inspirant (et qui incite aussi à passer à l’action !)

    • Pin-up Bio dit :

      Bravo Kareen c’est exactement ça, écouter son cœur en faisant confiance en son énergie féminine et ne pas oublier de passer à l’action en mobilisant son énergie masculine car autant le masculin sans le féminin fait n’importe quoi (on voit bien l’état dans lequel notre monde se trouve), autant le féminin sans le masculin… ça ne se concrétise pas 😉

    • Aurélia dit :

      Merci Kareen 🙂
      C’est tellement vrai ! A chacun de trouver sa juste dose d’inspiration et d’action.

  3. maroussia dit :

    Le truc avec cette histoire de principes féminin et masculin, c’est qu’on entend vraiment tout et son contraire.
    La dernière fois, j’avais lu sur un blog une femme qui parlait d’énergétique et qui disait que l’énergie féminine est d’origine cosmique(spirituelle), et l’énergie masculine d’origine tellurique(matérielle).
    Du coup ça contredit ici l’idée que le féminin est lié à l’ancrage(parce-que s’ancrer, c’est se connecter à la terre)et à l’obscurité et au froid (le soleil est chaud, lumineux et lié à l’aspect cosmique).
    Perso j’ai bien un avis sur la question mais ça me plairai d’en discuter davantage (notamment par rapport aux commentaire que j’ai laissé sur l’article « comment arrêter de s’auto-saboter? »).

    • Pin-up Bio dit :

      Pour moi c’est cohérent, le féminin c’est l’intuition et en effet sa source est ailleurs, c’est le 6e sens ! Et ce sens c’est aussi l’intelligence du corps. Quand j’ai une intuition, cela ne passe pas par mon cerveau/mental mais je le ressens dans mon corps 🙂 Je crois que là aussi on a des concepts enfermés dans des boîtes hermétiques qu’il faudrait dépasser…

    • Aurélia dit :

      C’est toute la complexité du concept du Yin et du Yang !
      Quand on va un peu plus loin, on peut qualifier de Yin ou de Yang le même élément. Tout dépend du référentiel. Car pour évaluer ce qui est Yin ou Yang, on le compare toujours à quelque chose d’autres.
      Ici, le féminin est lié à l’ancrage car plus proche du Yin que le masculin plutôt Yang. Or, le Yin est une énergie profonde par rapport au Yang qui est une énergie de surface.
      D’ailleurs, on parle de terre mère et de mère nature.

  4. laura dit :

    Article très inspirant et tellement vrai 😉 juste une petite question : pourrais-tu créer une formation en ligne pour la symptothermie car cela me parait compliqué sur les sites internet ? Vive l’empowerment !!!

  5. maroussia dit :

    Bon, je crois que je ne vais jamais réussir à me faire comprendre…tant pis.
    Par contre je ne pense pas avoir des concepts enfermés dans des boîtes hermétiques, j’essais simplement d’être précise.
    Les mots ont un sens.
    Si je dis bleu et que vous pensez rouge, dans l’absolu on aura beau être d’accord sur le fait que le bleu à telle ou telle caractéristique, si vous croyez que je parle du rouge on ne se comprendra pas.
    D’ailleurs quand vous dites « l’intuition ne passe pas par mon cerveau, mais je la ressens dans mon corps » bah pour moi le cerveau fait parti du corps.
    Et il est connu que l’intuition est reliée à une partie bien spécifique du cerveau appelée glande pinéale (connu sous le nom spirituel de troisième œil, ou œil d’Horus, par exemple).
    Croire que le cerveau ne sert qu’à la « rationalisation » est un « concept enfermé dans une boîte hermétique ».

  6. Aurélia dit :

    Comme je le disais plus haut. Tout est une question de référentiel, d’angle de vue.
    Prenons l’exemple du bleu et du rouge :
    Si je parle des couleurs chaudes ou froides, alors le rouge est plus souvent associé à une couleur chaude (yang) et le bleu à une couleur froide (yin).
    Par contre, si je mets un rouge bordeaux à côté d’un bleu turquoise alors il s’agit d’un rouge froid à côté d’un bleu chaud. Et là, ma qualification de yin/yang est différente.

    Comme je suis plus habituée à manier le yin/yang à l’échelle du corps humain, voici un autre exemple. C’est une question piège qu’on pose souvent aux élèves en formation :
    Le sang est-il yin ou yang ?
    La réponse va être différente selon qu’on parle de sa nature ou sa fonction. Tout est une question de référentiel, d’où l’impression d’entendre « tout et son contraire » 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *