Alors quand est-ce que tu quittes ton job ?

Bonjour Beauté :-) Tu sais ce qui te donne le teint terne, les traits tirés, les cheveux mous, le regard vide… ou pire qui te rend peut-être carrément malade ? Oui tu sais cette maladie que les médecins n’arrivent pas à diagnostiquer depuis des années ou à laquelle ils n’ont aucune réponse efficace. Bingo, c’est ce job que tu n’aimes pas (ou que tu t’es persuadée intellectuellement que c’était intéressant pour toi) et que tu continues de faire malgré tout. Ben voyons pour qui elle se prend elle, moi j’ai un crédit et des gosses à nourrir, il me le faut ce job ! Ok, ok tout de suite uppercut avec l’argument de l’argent haha :-p Et si plutôt que de dépenser ton énergie à m’expliquer en quoi quitter ce job que tu n’aimes pas est impossible… tu commençais à réfléchir à ta transition ? Moi je l’ai fait, et toi tu en es où ?

En fait quand on a une réaction brusque du style : Raaa n’importe quoi c’est pas possible ! C’est parce qu’on pense à court terme, et en effet, faire un gros changement de ce genre du jour au lendemain, c’est pas trop possible surtout quand on est responsable d’une famille par exemple. L’idée c’est de le voir comme un projet sur plusieurs années, et quand je dis années je sais de quoi je parle puisque je suis moi-même en transition vers mon rêve et ça fait déjà 5 ans. J’ai déjà beaucoup avancé mais je ne suis pas encore dans mon centre de Beauté Bienveillante à la campagne entourée de tous mes animaux non humains, mon bébé, mon potager et à faire des films artistiques pour préserver la planète. Le plus important c’est d’avoir le déclic en toi. Peut-être que demain tu retourneras faire le même travail, voir les mêmes personnes, faire les mêmes choses… MAIS… intérieurement tu seras différente car tu te seras enfin autorisée à mettre en place une stratégie de transition vers ton rêve.

Voici une magnifique vidéo qui j’espère te donnera envie de t’accomplir, car non seulement tu en as le droit, mais tu as même le devoir de faire ce pour quoi la Nature t’a créée. L’harmonie de notre Monde repose sur l’harmonie de chacun et chacune. Écoute ton cœur, lui sait ;-)

Clique sur le bouton du volume en bas à droite pour entendre.

Déjà essayé ?
Déjà raté ?
Peu importe, essaye encore !
Échoue encore !
Échoue mieux !
Le monde t'appartient.
Sois bonne avec tout le monde et
ILLUMINE LA NUIT ! !
shadow-ornament


Alors tu en es où toi ? C'est quoi ton rêve ?
Prendre soin de soi avec bienveillance envers son corps et la planète c'est possible ! #greengirlpower
💋🍉Pin-up Bio


37 Comments »

  1. Adeline dit :

    Coucou Pinup Bio,
    Merci d’être toi, de tout ce que tu fais pour nous, pour la planète.
    Merci du fond du coeur.
    Cela peut paraître bizarre, mais je ne sais pas quel est mon rêve, si peut-être ne plus travailler, mener une vie simple et tranquille, avec l’essentiel, allez vers un mode de vie presque zéro déchet (j’ai peur en voyant tous les déchets que j’engendre avec mon compagnon). je veux y remédier, mais je ne sais pas trop comment débuter, et avoir une meilleure santé (chose que je travaille avec l’hypnothérapie, reiki ect…).
    Bises.
    Belle fin de journée.
    Adeline

    • Pin-up Bio dit :

      Bonsoir ma belle merci à toi pour tes messages de soutien continuels 😉 Non ce n’est absolument pas bizarre au contraire c’est bien pour cela que j’ai fait cet article. C’est pour que vous preniez au moins quelques minutes à y songer, car dans nos vies à 2000 à l’heure parfois il faut savoir se poser pour savoir si on prend la bonne direction. À toi maintenant de sonder ton cœur pour savoir ce qu’il veut, ça peut prendre du temps mais c’est pas grave c’est une quête merveilleuse et surprenante :-p Bisou ma belle

  2. Nadège dit :

    je l’ai fait il y a quelques années! j’ai fini mes études et je n’ai pas cherché dans la branche qui correspondait, j’ai pris mon temps pour chercher ce qui me plaisait vraiment, et un job déclic! et je suis devenue prof… et je vis ma passion chaque jour depuis 5 ans 🙂
    un jour peut-être que je rechangerai!

    • Pin-up Bio dit :

      Génial, bravo Nadège !! Il faudrait tellement qu’en France on ait cette fameuse année sabbatique après le diplôme pour réflechir comme au UK.

  3. Carolina dit :

    Bonsoir, Ce post me va droit au cœur. Je suis professeure des écoles depuis 16 ans mais depuis 5 ans je suis en souffrance dans mon travail. De plus le 28/09 j’ai été victime d’une agression par un élève qui m’a sauvagement battue et mordue. Je me suis rapprochée de mon administration pour avoir des conseils mais pas grand chose. Changer d’école, me mettre en congé longue maladie avec risque de passer à demi-traitement… Mon métier a changé et c’est de pire en pire… Mais je ne sais pas quoi faire d’autre…

    • Pin-up Bio dit :

      Bonsoir ma belle, je comprends et je compatis. Si ta vocation est de transmettre alors n’oublie pas les belles raisons qui t’ont donné l’envie de commencer. Par contre il y a 1001 façons de transmettre, dans d’autres établissements, dans le privé, vers d’autres publics et surtout avec d’autres méthodes (Montessori, école démocratique…). J’ai été émerveillée de la méthode à l’école des Amanins qui ne brise pas les élèves comme peut le faire le système classique… et du coup parfois ça se termine mal comme ça a été le cas pour toi. Cette violence des jeunes n’est qu’un miroir du cadre étriqué dans lequel on les autorise à être. Bon courage 🙂

  4. Fatiha dit :

    Bonsoir Pin up bio.

    Tiens je viens de lire ta réponse commentaire à Carolina….il faut que j’essaie d’en savoir plus sur les Amanins, j’ai déjà fais une recherche sur la « méthode » Montessori…. Je trouve génial ces enseignements qui ne « verrouille » pas l’enfant dans un statut.Quand à moi et bien je n’ai malheureusement pas d’emploi…et je cherche ma voie.

  5. Laurence dit :

    Coucou Pin up bio
    Ton blog m’aide beaucoup à prendre conscience de mes envies et je m accepte de plus en plus comme je suis. Je songe à quitter mon travail pour me consacrer à mon rêve : créer un espace beauté bien etre 100% bio… je me laisse 2 ans
    A bientôt

  6. diane dit :

    BOnjour,
    Première fois que j’écris un commentaire sur ton blog, maislà je suis « obligée » cela me parle tellement … depuis 2 an dans un nouveau job mais je ne me sens pas à ma place. J’aimerai tendre vers quelque chose de plus « slow », écolo, j’aimerai transmettre , profiter plus de ma famille, etc. Merci pour ce message et le film. Avancer et oser! Bonne soirée à toutes

    • Pin-up Bio dit :

      Bravo ma belle c’est en écoutant son cœur que le monde changera 😉

    • Sylvie dit :

      Moi aussi je me suis souvent posé la question ces dernières années et j’ai trouvé une activité qui me plait, dans laquelle je m’épanouis. je viens de négocier une rupture conventionnelle afin de pouvoir m’investir dans mon activité et gérer mes horaires pour m’occuper de mes filles. Je suis enfin libre !

  7. lucy dit :

    Moi j’ai commencé, je vais créer mon entreprise sur internet comme toi pour pouvoir en vivre sans beaucoup travailler. Plus l’instant j’ai déjà créé mon entreprise, j’ai quand même du stress et je ne gagne pas beaucoup mais je suis plus libre et je fais ce que j’aime.

    • Pin-up Bio dit :

      Bravo Lucy de passer à l’action et de faire quelque chose que tu aimes !! Pour ma part, travailler sur internet c’est énormément de boulot et beaucoup de sueurs froides… en fait comme une entreprise classique. Au début ce n’était pas le cas car j’étais en régime autoentrepreneur mais une fois passé en société… oula, c’est d’ailleurs pour cela que je suis beaucoup moins présente sur le blog. Voilà je préfère être transparente avec toi 😉

  8. Marine dit :

    Alala… Ces petites questions anodines qui n’ont l’air de rien comme ça en passant.. 🙂 Encore une fois, merci de les poser, c’est intéressant.
    J’ai réalisé, non attendez en fait je me suis avouée après des années d’angoisse à ce propose, que le rythme de travail à 100% était impossible pour moi. Ce que je veux dire par là c’est que je peux travailler plus de 35h par semaine, mais avec passion. J’ai besoin de variété de créativité.
    Je pense que mon travail actuel est important : je suis doctorante sous contrat, je travail sur la rationalisation des professions de soin et sur ses conséquences en termes de santé au travail (on reparle du job que vous n’aimez pas ?). Mais mon rêve dans la vie c’est être photographe. Je progresse de jour en jour, je m’accorde toujours une journée dans la semaine pour jouer à être photographe, me préparer à être cette chercheur/photographe engagée dans le bien-être et la beauté de la nature (ma spécialité ce sont les paysages et bientôt j’espère les étoiles). La vraie moi à la fois la tête dans les bouquins, perdue dans des hypothèses sur le monde pour protéger et un appareil à la main pour saisir l’instant présent dans toute sa beauté.
    J’ai la chance de m’y prendre à assez tôt, je n’ai pas d’enfant, pas de crédit par exemple mais je suis intimement persuadée que ça n’a pas d’importance en fait. Le meilleur moment c’est quand on a assez d’énergie positive pour se lancer.
    Je vous offre un aperçu (si ça marche ^^’) de la merveilleuse immensité de Maman Nature ce matin, pour vous encourager <3 Passez une bonne journée 🙂

  9. Hana dit :

    C’est fait j’étais fonctionnaire pendent 7 ans et depuis le 1 aout j’ai démissionné, j’en pouvais plus malgré un salaire correcte ect je m’épanouissais pas du tout et c’est surtout mon corps qui me l’a fait comprendre,alors 7 mois avant de partir j’ai fais des démarches comme le bilan de compétance, le séminaire de Joel Guillon sur son excellence ect et tout cela m’a aidé à faire le grand saut et faire une reconversion professionelle. J’ai 41 ans avec des responsabilités familiales. Tout est possible !

    • Elise dit :

      Bonsoir Hana, je viens de lire ton témoignage qui m’a beaucoup intéressée: je suis moi aussi fonctionnaire depuis maintenant 11 ans et je sens qu’il faut que je change maintenant. Mais j’ai besoin d’aide pour être sûre de mon choix. Tu parles de bilan de compétences: j’ai demandé aussi à être financée pour en faire un, mais personne ne nous encourage à le faire, c’est un chemin difficile qu’il faut faire seule…

  10. Florence dit :

    Bonjour Pin-Up Bio,

    super article, merci ! et la vidéo – et son message – tellement inspirante !! wow

    Mon « challenge » à moi, c’est que je ne me sens pas « assez mal » dans mon job pour avoir la force/le courage/ les c******s de le quitter !

    Aaaaah dépasser mes peurs… ça c’est bien un thème qui me parle !
    J’ai plein d’idées… tout le temps des nouvelles ! mais qui restent à l’état d’idée ou de projets ,-( Parfois je commence, mais j’arrive très rarement au bout…et je ne sais pas trop comment m’y prendre et puis…bon, j’avoue, j’aimerais bien la version « baguette magique » et être déjà la Moi du futur qui a osé faire le grand saut vers l’aventure ,-) Mais le chemin étant aussi important que l’objectif, je fais mon possible pour me focaliser sur cette philosophie de vie et continuer.

    Merci encore pour tous ces articles inspirants et motivants!
    Salutations ensoleillées & belle journée

    • Emma dit :

      Ah ah ! Je me reconnais tout à fait dans ton témoignage Florence. Finalement, c’est mon job qui m’a quittée (j’étais en CDD). Après des mois passés à le retrouver par la préparation d’un concours et la recherche d’emploi, je me suis aperçu que j’avais aussi peur de le retrouver que de ne plus l’avoir auparavant. Aujourd’hui, je n’ai pas encore de solution claire, une métier bien identifié qui m’attire mais je m’autorise à y réfléchir. Rien que ça, ça change tout ! Tu sauteras sûrement le pas quand ton corps te diras stop ; mais tu n’es pas obligée d’attendre ce moment-là. Y penser comme un projet à long terme, pour l’avenir, PinUp Bio à raison, ça motive 🙂 Bon courage !

      • Florence dit :

        Ooooh mais merci Emma, je me sens un peu moins seule 😉
        De mon côté j’ai quitté ce job après 5 ans parce que l’on m’a fait une autre proposition – j’y ai bcp réfléchi parce qur le job était top et je m’entends super bien avec le boss (qui me fait confiance!)… mais pas de possibilité d’évolution ni de formation continue.
        Et je me suis dit que l’Univers m’envoyait un signe de changement !
        Finalement, le nouveau job a foiré et, après quasi 1 an de chômage, c’est mon ancien boss qui est venu me rechercher!
        S’en est suivi une phase de déprime (impression de retour en arrière), une phase de motivation (je vais en trouver le positif et m’activer pour moi à côté) du coup je me suis inscrite à une formation à distance! mais je sens que je commence à être démotivée au boulot ET pour mes cours à la maison 🙁
        D’où le sentiment de tourner en rond et les sentiments contradictoires – je m’y sens trop ‘confortable’ pour quitter ce job (et peur de lâcher mon confort) mais je sens aussi que je repars dans le train-train métro-boulot-dodo… pfff… pas facile tous les jours de rester au taquet 😉
        Merci à Pin-Up Bio pour ses vidéos motivantes et vos commentaires – qui réchauffent le coeur!
        Bisous à toutes les Pin-Up 😀

  11. Christelle dit :

    Bonjour et merci 🙂
    Moi je viens de me lancer dans la vente à domicile dans les cosmétiques à base d’aloe vera. J’étais téléconseillère avant…Si je n’arrive pas à en vivre, retour à la case employée le temps de me retourner et trouver un autre projet.

  12. Samantha dit :

    Hello Pin-up Bio ! Et aussi toute ton équipe 🙂

    Merci Pin-up Bio de relayer ces messages bienveillants et plein de sagesse pour chacun et chacune d’entre nous 🙂

    Mon changement est déjà en cours : il a été entamé depuis plusieurs années et j’avais besoin d’un job à côté pour poursuivre d’autres chemins de traverse. Je me suis formée, j’ai pratiqué, expérimenté et aujourd’hui je suis en plein milieu d’un bilan de compétences pour évoluer et concrétiser mes envies professionnelles !

    Ce job, que j’ai toujours pour l’instant, m’a aidée pendant longtemps : j’y ai beaucoup appris. Au fil des années et surtout des derniers mois, cette activité a également perdu de son sens et de son intérêt : c’est devenu ce qu’on appelle un « job alimentaire ». Mais peu importe ! Le temps que ça a duré, ça aura été un tremplin génial pour amorcer une nouvelle vie. Ça aura été une opportunité à vivre pour grandir et tester.

    Je ne regrette rien et c’est important pour moi de comprendre aujourd’hui que c’était la route à suivre. Pour moi. C’est une page qui se tourne mais qui me servira dans mes activités prochaines.

    Si des lectrices peinent à changer de vie, à quitter un boulot qui les accablent, dis-leur Pin-up Bio de se rassurer. La route parait longue quand on est en équilibre sur un fil, mais la roue tourne et il suffit de saisir la vie au bond, de porter attention aux signes que l’Univers envoie et surtout de continuer à écouter son cœur.

    Merci à tous ceux qui suivent leur cœur et écoutent leur intuition. Rayonnez ! Peu importe le boulot que vous avez aujourd’hui. Après tout… demain est un autre jour ! 😉

  13. Céline dit :

    Je me suis posée cette même question il y a un peu plus de 2 ans, j’ai lancé plein de recherches et d’actions pour pouvoir me reconvertir parce que, comme des tas de gens, je n’en peux plus de mon travail…
    Le « hic » c’est le fossé entre la théorie et la mise en pratique…
    J’ai connu la pauvreté, je vis seule et je n’ai aucun soutien financier, l’idée de revivre ça me paralyse. Je travaille là dessus désormais ^^

  14. Alice dit :

    Bonjour,
    Cet article me parle beaucoup je me pose beaucoup de question sur mon avenir professionnel. Après 4 ans comme esthéticienne avec 3h30 de transports par jour j’ai tout arrêté et je suis partie vivre 1 an en Australie. Ça été la plus belle année de ma vie où j’ai fais que profiter, voyager,… Je suis rentré il y a un mois maintenant j’ai retrouvé un travail à côté de chez moi que je commence bientot, j’espère que ça me plaira j’ai peur de retomber dans la routine.
    J’adore ton blog et ta philosophie de vie
    Bonne journée

  15. Stéphanie dit :

    Quel timing, ce billet !
    Je suis en plein dedans ! Au bout de presque 20 ans, je quitte un job dans le digital qui certes payait plutôt bien mais dont les contreparties étaient beaucoup trop lourdes pour moi : épuisement physique et intellectuel, entourage toxique, concurrence malsaine, perte de valeurs et de sens, déconnexion avec la nature et l’humain…
    Je confirme : quand on a eu le déclic, on est plus à l’affût des signes qui nous portent vers ce qui nous convient. Pour moi, tout s’est joué en un an et les perspectives sont très positives ! Au passage je vais même sans doute m’accorder une petite période de transition pour me remettre d’équerre et démarrer sereinement ma nouvelle vie.
    Luxe ? Peut-être. J’ai mis à plat mes priorités sur tous les plans et repense mon rapport à l’argent. Tout prend un nouveau sens.
    Je vais avoir une perte d’au moins €1 000 mensuel sur mon salaire mais rien ne peut acheter le bien-être et la liberté d’être soi.
    Je vous souhaite à tou.te.s de trouver votre chemin et de vous y épanouir !

  16. Hanna dit :

    Bonjour Pin-up Bio et les beautés,
    C’est triste de voir que nombreux sont les gens qui ne se réalisent pas dans leur vie.
    On a tendance à chercher l’herbe verte ailleurs mais parfois avec le recul on trouve des avantages aussi.
    Ce qui nous bouffe aujourd’hui c’est cette marche en avant toujours plus rapide et étourdissante. Et lorsqu’on dit vouloir changer de vie, parfois c’est simplement descendre du manège pour faire rentrer plus de sens et donner plus de temps à ce qui nous plait.
    Moi j’ai changé de travail, de ville de nombreuses fois. Quand j’étais dans les terres je voulais la mer. J’avais la montagne mais mon rythme ne me permettait pas d’en profiter, etc…
    Et maintenant que j’ai la mer, là non plus je n’ai pas le temps de m’y réaliser.
    Je rêve de monter une chambre d’hôte, m’occuper de mes enfants (que je n’ai pas encore), avoir un potager, faire des activités (chant, bénévolat, sport…), écouter des conférences, partir à l’étranger,etc.
    Je pense que les transitions se font parfois de manière imperceptible et que de petites choses modifiées dans notre quotidien à l’instant 0 se répercutent des années après.
    Si on a conscience de ce qu’on voudrait changer, alors je crois qu’on y tend irrémédiablement. Tout est une question de temps et de part au changement qu’on est prêt à consacrer.
    Bon courage

  17. Khadija dit :

    Merci Pin-up Bio pour un article toujours aussi positive. Ca fait 5 ans que j’essaie de trouver ma voie, mais toujours rien, mais je ne desespere pas, je reve du jour où j’aurai ce déclic d’avoir trouver ma passion.

  18. Fioretta dit :

    Très intéressant ton article, PinUp Bio! Ainsi que tous les commentaires qui suivent.

    Mais moi la question que je me pose, c’est : si on pouvait tous faire ce qu’on aime vraiment, un métier dans lequel on puisse s’épanouir complètement, alors qui ferait les métiers ingrats? éboueur, par exemple ??….. personne ne s’épanouit là-dedans. Et pourtant, il en faut dans notre société.

    Aussi, parfois, je me prends à rêver d’une société toute différente, où, à tour de rôle, les citoyens devraient tous effectuer ces tâches « ingrates ». Et du coup, nos espaces de vie en seraient sûrement plus propres. Car nous serions tous concernés.
    Et puis, que ceux qui en ont les capacités puissent faire de l’aide scolaire dans les écoles, ou passer du temps avec les personnes âgées. On aurait une société plus humaine, où on se soucie des autres.
    Je sais que tout ça existe déjà dans le bénévolat, mais selon moi, ça ne devrait pas être du bénévolat justement. C’est un devoir civique. Mais évidemment, ça oblige à repenser le temps qu’on passe à travailler, et c’est tout un projet de société…

  19. Vespertine dit :

    Moi, je l’aime bien mon boulot…
    Je suis administrative dans une grande université et tous les jours j’essaie d’apporter joie et bonne humeur à tous ceux que je croise. Je prends modèle sur toi Pin-up, et essaie de rayonner où que je sois !
    Bisous les beautés.

  20. Sophie dit :

    Bonsoir Pin up bio, bonsoir Mesdames 🙂
    J’ai fait ça en 2006: les horaires postés (2 matins+2 après-midi+2 nuits puis 3 ou 4 « jours » de repos, selon l’affluence) me tuaient à petit feu et après quelques accidents (m’endormir au volant en rentrant au petit matin, vertèbres démises par manque de maitrise de mes gestes…) j’ai eu envie de VIVRE!
    Du coup, même si les finances sont devenues parfois compliquées, mon fiston et moi vivons enfin heureux !!

  21. Clémentine dit :

    Coucou,
    merci pour cet article qui me rebooste.
    Parce que : j’ai déjà essayé, déjà raté, et je recommence. Mais cette fois ci la tache est énorme ! Les cours du CNED sont arrivés… J’ai rangé, organisé, trié. Ya plus qu’à.
    Panique à bord. Allez on avance quand même !
    Le monde m’appartient.
    Merci

  22. Amel dit :

    Bonjour, merci pour cet article! Je suis ce site depuis un bon moment et je suis d’accord avec la majorité de ce qui est dit. Pin up bio est vraiment très instructif et intelligent. Bravo ! J’aimerais apporter mon expérience : j’ai commencé par de la comptabilité, au lycée puis post-bac. Mais, je rêvais d’être journaliste… Le CELSA se trouvait juste à côté du cabinet comptable où j’effectuais mon stage. Drôle de coïncidence…chaque matin, je passais devant avec un sentiment d’émerveillement mélangé à de la frustration. Après avoir validé mon bts de compta, je me tourne vers des formations plus larges que la compta et je travaille en tant que chargée de communication puis journaliste. Autant te dire que je me suis pris une claque, je me suis vautrée comme pas possible… ces métiers sont très glamour au premier abord, en réalité cela ne convenait pas du tout à ma personnalité plutôt (trop) introvertie. J’allais travailler la peur au ventre, de devoir parler, communiquer, contacter, publier etc. Suite à ces échecs, j’ai décidé de revenir à la comptabilité plutôt que d’être en souffrance et en conflit avec mes collègues, parce que je ne suis  » pas douée  » sur ces postes là. De plus, ce sont des métiers précaires où même les cdd longs sont rares, ce qui rajoute du stress. Je suis actuellement en train de me « re re convertir dans la compta » :). Voilà, tout ça pour dire de faire attention, parfois on ne voit pas la beauté d’un métier parce qu’on est aveuglé par un autre. On veut autre chose, on rêve d’autre chose…j’ai testé et vu de l’autre côté du miroir. Une leçon 🙂

  23. Aurélia dit :

    Ingrédients d’une transition réussie : honnêteté envers soi-même, courage, envie et persévérance !
    LE secret qui rend la recette unique : votre personnalité. 🙂
    Bonne route à toutes et merci à Pin up bio pour ce bel article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *