4 astuces pour garder le moral quand on est écolo


Bonjour les Beautés, pas facile de garder le moral avec notre sensibilité envers la Nature et ce qui se passe… surtout lorsqu’on se heurte à des murs, car tout le monde sait qu’il faut changer les choses, mais dès qu’on propose des choses concrètes, on nous fait passer pour des gens bizarres dont le seul but serait de faire la morale et de casser l’ambiance. Alors aujourd’hui petit cours de bienveillance envers soi pour garder la pêche ! !

★ Sorties Green

Plein de sorties pour participer à la préservation de la Nature sur jagispourlanature.org
Pensez à l'écovolontariat pendant vos vacances comme ici à Totnes par exemple.
Festival WE LOVE GREEN
La tournée des colibris en ce moment :-)

★ C'est bon pour le moral !

Ma playlist "humour bio" enjoy !
Le super sketch de François-Xavier Demaison ! Je me souviens avoir été le voir à Paris à ses débuts, et j'ai tellement rigolé lors de son spectacle que je n'en ai entendu que la moitié hahaha :-p

Bon, comme je sais que vous l'avez aussi dans la tête, on se la chante hein ;-)
" C'est bon pour le moral ", la Compagnie Créole.

★ Références beauté bio et mode éthique

Pin-up Bio
Dans la vidéo je porte un t-shirt de la marque de mode éthique People Tree
coiffure pin-up réalisée avec cette technique
maquillage : correcteur cernes Couleur Caramel 08,
mascara volume Dr Hauschka black (cadeau de la marque),
eye-liner façon et mouche façon Dita von Teese avec l'eye-liner 061 de ZAO,
crayon à sourcils SANTE Naturkosmetik No.02,
rouge à lèvres ZAO,
boucles d'oreilles petite sirène achetées dans une brocante d'antiquaires.

shadow-ornament

Retranscription de la vidéo

 

Garder le moral quand on est écolo
Quand on entend que la moitié de la population des abeilles a disparu, quand on entend du WWF que la Terre, en 40 ans, a perdu plus de la moitié de ses animaux vertébrés… ça fait vraiment mal au cœur. Du coup, cette sensibilité n’est pas facile à gérer dans ce monde, surtout, je crois que je le pire, c’est qu’on a vraiment l’impression que tout le monde s’en fout autour de nous, vraiment (rire) ! Je vais vous passer mes astuces pour garder le moral malgré tout ça.

Alors, personnellement, une astuce qui m’a beaucoup aidée, surtout l’année dernière, j’avais vraiment des difficultés, parce qu’autour de moi, il n’y a pas beaucoup de gens aussi investis que moi et c’est vraiment dur parfois à vivre au quotidien. Donc j’ai ressenti le besoin d’être avec des gens qui partagent les mêmes valeurs que moi et qui ont la même sensibilité par rapport aux animaux, à la Nature, à la planète… Donc j’ai été faire des stages l’été dernier !

Sortir green
J’ai été faire de l’éco-volontariat à Totnes en Angleterre, c’était vraiment, vraiment génial. Moi, je ne peux pas passer mes vacances à ne rien faire, j’ai envie d’aider la planète. Et donc en fait, on a aidé les anglais à compter des abeilles, parce que je vous parlais du déclin des abeilles et ça s’est fortement vu, notamment en Angleterre, au Royaume-Uni, parce qu’ils sont moins protégés par les lois européennes que nous et du coup, c’est pesticides, herbicides et tout ce que vous voulez à tout va, et vraiment ils sont très inquiets pour leurs abeilles. Donc c’était drôle parce que tous les soirs, à heure fixe, on devait aller compter les abeilles, c’était dur parce que ça bouge hein, vous imaginez bien ! Donc j’étais là : « 2, 4, 6, 8, 10… ouh là là ! » donc ce n’était pas facile… Bon, ça va, elles n’étaient pas trop nombreuses.

Qu’est-ce qu’on a fait aussi… On a posé des caméras pour suivre les badgers, donc c’est un mot que j’ai appris en anglais : les blaireaux ! J’étais toute fière parce que sur ma caméra j’ai vu un petit blaireau sauvage apparaître. En fait, on voyait où il passait à travers les grillages et tout ça, c’est vrai que dans ce monde trop humanisé dans le sens où on pense que tous les territoires sont à nous, et bien on oublie, les animaux sauvages, ils font comment ? Si on met des clôtures, si on met des barrières, si on met des routes, comment ils font pour aller boire à la rivière ? Comment ils font pour se déplacer d’un endroit à l’autre ?

Voilà, donc ça m’a fait vraiment du bien d’être avec ces personnes. Du coup, j’ai enchaîné sur les Amanins. Donc les Amanins, c’est une ferme où on peut apprendre plein de choses, juste faire du tourisme sur l’agroécologie. C’est près de Lyon, c’est une entité de l’association Colibris et c’est là d’ailleurs où j’ai rencontré Pierre Rabhi. J’étais très contente d’être avec des personnes comme nous, de rencontrer des personnes inspirantes qui ont les mêmes valeurs que nous. Du coup, on peut se soutenir, parce qu’on peut partager nos peines, nos petits soucis à œuvrer… Parce que, ce qui est dur, c’est qu’on le fait vraiment de façon désintéressée pour le bien commun. C’est vrai que ce n’est pas facile de se prendre des réflexions désagréables d’autres humains, d’autres personnes, alors qu’en fait, ce qu’on fait, ce n’est pas que pour nous, c’est pour le bien de tous, de tous les humains et aussi des générations futures donc… waouh, des fois, ça fait du bien d’être entre écolos, de se soutenir et puis, tout simplement, de parler de notre amour de la Nature, de l’amour de ce qu’on fait, ça fait vraiment du bien. Donc, vraiment, je vous encourage à vous entourer de personnes qui ont les mêmes sensibilités que vous, ça va vraiment vous aider.

Et en parlant justement de rencontrer d’autres personnes, n’oubliez pas qu’il y a énormément d’événements en France et partout ailleurs dans le monde, justement d’associations de toutes sortes, de toutes les éthiques (animale, environnementale… de toute façon c’est lié !), qui font de grosses fiestas donc allez-y, c’est vraiment le moment ! Du coup, je voulais passer une annonce, parce que moi, j’ai envie aussi de vous rencontrer et de sortir dans des festivals, et il va y avoir un festival bientôt, c’est festival We love green. Je vous mets des infos sur les sorties green sous la vidéo !

Je ne sais pas si je vais y aller mais en tout cas, ce que j’ai envie de faire maintenant, c’est davantage vous partager les moments où je sors dans ces fêtes, ces festivals, les stages green où je vais, comme ça vous pourrez venir avec moi, on pourra se rencontrer, on pourra se soutenir, ça nous fera du bien ! Donc à mon avis, soit je vais poster sur Instagram, soit Facebook, soit les deux ou Twitter… enfin bref, regardez sur mes réseaux sociaux, je vous dirai quand est-ce que j’y vais.

Autre chose très importante, affichez-vous !

Afficher ses valeurs !
On se sent souvent seule quand on œuvre pour l’écologie, et si vous ne vous affichez pas comme green, comme écolo, les autres écolos, green girls et compagnie ne viendront pas à vous. Moi, c’est depuis que je me suis clairement affichée comme écolo, green, tout ce que vous voulez, Pin-up Bio, que du coup, déjà, on m’embête moins. Mes amis, ma famille, ceux qui ne sont pas très écolos m'embêtent moins sur ces sujets-là. Il y a une espèce de respect parce que je… en fait, je crois que c’est le fait de s’assumer. Je m’assume complètement, moi je suis fière de vouloir protéger la planète et tous ses habitants, humains compris. C’est une fierté donc je ne le cache pas. Je dis ça même sur les réseaux sociaux, même si vous cherchez un chéri sur des applications comme Tinder ou ce genre de choses, mettez-le ! Mettez, je ne sais pas moi, « #greengirl », « #sauverlaplanète », parce que, comme ça, clairement, vous êtes identifiée et la personne qui aura la même sensibilité que vous aura envie d’entrer en contact avec vous, ce que moi je fais, personnellement. Je vais vers des personnes qui, ouvertement, agissent.

Bon après, moi, j’ai 32 ans... je suis très fière ! Je le dis parce que, dans notre société, souvent, c’est honteux de vieillir apparemment… moi je suis très fière et même quand j’aurai 64 ans, 70, je serai toujours aussi fière ! Et c’est vrai qu’arrivée à la trentaine, normalement notre personnalité est installée depuis quand même quelques années et, si l’écologie nous tient à cœur, clairement on fait quelque chose dedans. Soit le travail, soit on est dans une association… voilà. Ce n’est pas au début, à la vingtaine, moi je me cherchais encore même si l’écologie était très importante pour moi, je ne participais pas directement. Mais quand on arrive à la trentaine, si je vois que la personne en face de moi, ami, petit ami ou autre, ne fait pas clairement quelque chose dans sa vie, ça ne m’intéresse pas. Normalement, à 30 ans, on a déjà fait un bout de chemin, on sait qui on est. D’ailleurs c’est super, je tiens aussi à rassurer… (rire) C’était quand j’ai fait mon éco-volontariat en Angleterre, j’étais avec un groupe de portugais qui étaient plus jeunes, et du coup ils m’ont dit « Haaan t’as 30 ans, qu’est-ce que ça fait ? ! » en mode « Waouh, ça fait mal ! » et je leur ai dit « Mais non, c’est génial, parce qu’on a toujours la pêche comme dans la vingtaine, mais en plus on a une espèce de sérénité parce qu’on sait qui on est, on sait ce qu’on veut », voilà c’est génial en fait de vieillir, on ne parle pas assez des bienfaits d’avancer en âge.

J’en étais où ? J’en étais dans le fait de s’afficher clairement, et du coup, comme je vous le disais, moi maintenant je vais vers des gens qui font des choses, qui s’affichent clairement parce que je sais que ce sont des personnes qui vont m’intéresser.

Plaisanter et être dans la joie !
Ensuite, n’oubliez pas de plaisanter. D’ailleurs, c’est un peu une conséquence quand on rencontre des gens, on n’est pas tout le temps en train de parler des malheurs de la planète, on fait du lien social et puis on s’amuse, on rigole… Donc prenez le temps de vivre, d’être dans la joie, parce que c’est ça en fait. L’écologie, ce n’est pas seulement prendre soin de la planète. Déjà, nous, on en fait partie de la planète, on fait partie de la Nature. Du coup, il faut aussi prendre soin de nous et il y a ce qu’on appelle maintenant l’écologie personnelle. Donc être écolo, c’est aussi être quelqu’un qui va être dans la bienveillance envers soi-même, prendre soin de soi, positiver… Alors, je fais attention à ce terme parce que souvent, on dit « Positiver, il faut être tout le temps positif », pas du tout, mais c’est vrai qu’il faut apprendre à regarder le bon côté des choses. s’il y a des choses négatives, il ne faut pas les nier parce que ça du coup, c’est négatif de nier les choses. Il faut les accepter telles qu’elles sont. Le tout, ce n’est pas de rester dans une rumination stérile où on se dit « Ça ne va pas, ça ne va pas, ça ne va pas ! ». OK, ça ne va pas, j’accepte la douleur, ça fait partie de la Nature, ça fait partie de ce qui est. J’accepte ça, maintenant c’est un message qu’on m’a envoyé, donc j’essaie de le transformer pour revenir dans la joie parce que la joie, c’est vraiment l’état de base dans lequel on a besoin d’être pour vivre.

Donc, être écolo pour soi, faire de l’écologie personnelle, c’est aussi garder le cap de la joie en s’amusant. Et moi, j’aime beaucoup, il y a beaucoup d’humoristes en fait, qui ont fait des sketches sur l’écologie, notamment François-Xavier Demaison. Il a fait un sketch sur le père bio… (rire) C’est juste génial, je vais vous le mettre en lien en-dessous. Avec mon père, maintenant, à chaque fois on se dit « Namaste » (paix sur toi), parce que dans le sketch, “ Paix ”, ce n’est pas “P.A.I.X.”, c’est “ P.E.T.” parce qu’en fait, il se moque un peu des gens écolos qui sont dans la détox et c’est vrai que la plupart des gens qui font des détox passent du jour au lendemain d’un régime alimentaire à l’autre, ce qu’il ne faut absolument pas faire parce que le corps a besoin de s’habituer, c’est une véritable violence, donc la plupart des gens font des détox fulgurantes et ça, c’est sûr qu’au niveau du ventre, il y a certains désagréments !

Donc voilà, je vais vous mettre des liens de sketches que j’adore regarder, ça permet de relativiser et de retrouver cette joie.

Dernier conseil, mais pas des moindres : tout simplement, aller dans la Nature.

Aller dans la nature !
On a besoin de la Nature, on fait partie de la Nature. Le fait de vivre dans des bâtiments avec des matériaux morts, où on est surélevé par rapport au sol, et en plus on utilise beaucoup d’outils avec des ondes, que ce soit le téléphone, la Wifi… bref on en est vraiment entouré... On a besoin de la Nature, vraiment. Moi, je me sens mal quand je ne vais pas au moins une fois par jour dans la Nature même si je ne peux pas trop parce que je travaille beaucoup à mon bureau, et je ressens vraiment que ça ne va pas. Donc si vous êtes en mode « Ça ne va pas, je ne sais pas ce que j’ai ! », si vous êtes en train de ruminer, arrêtez de chercher des solutions par votre mental, arrêtez de vous culpabiliser en vous disant que vous êtes nulle, que c’est parce que vous avez raté quelque chose dans votre vie privée ou professionnelle…

Faites taire votre cerveau. Prenez votre vélo. Allez dans la forêt, la plage, la montagne la plus proche ou le parc le plus proche de chez vous et vous allez voir, tout va retomber, ça va vraiment vous faire du bien. Le weekend dernier, j’ai été visiter un joli château. Il y avait dans le parc de très gros arbres et je me suis mise au creux d’un magnifique séquoia et j’ai ressenti un apaisement immédiat.

C’est drôle que, dans une époque où on fonctionne énormément par les ondes, la Wifi, on ne comprenne pas que les arbres émettent, en fait. Je crois que des scientifiques l’ont mesuré, même si notre science actuelle ne sais pas encore mesurer ce qu’émettent les arbres, ils émettent quelque chose et ça fait vraiment du bien. Donc rapprochez-vous des arbres, allez dans la Nature, et vraiment moi, ça me rebooste le moral, un truc de dingue quoi !

Voilà, cette vidéo est finie, j’espère que vous avez apprécié. N’oubliez pas de mettre un petit pouce et aussi de me dire, vous, qu’est-ce que vous faites pour garder le moral en tant qu’écolo, en bas dans les commentaires. Sinon, si vous avez besoin d’informations supplémentaires, notamment sur ce que je porte, je vous le mets en-dessous comme d’habitude. Et dernière chose, dites-moi quel sujet vous avez envie que j’aborde sur ma chaîne.

Je fais fais des gros bisous et à bientôt ! Ciao !

shadow-ornament

Tu veux un autre article de ce genre ? Alors mets un pouce ;-)
Être belle et heureuse avec bienveillance envers son corps et la planète c'est possible ! #greengirlpower
Pin-up Bio

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


8 Comments

  1. faress dit :

    Bonjour Pin-up bio , bonjour à tous , j’essaye d’être écolo chaque jour et le chemin est encore long .Je connais bien les « Amanins  » j’y étais en famille , nous avons rencontré de belles personnes qui savent donner de leur temps et de leur cœur .. Aujourd’hui mon ami s’est inspiré de cet « oasis  » et à crée un véritable havre de paix , où rime « nature  » et  » écologie » . On y propose des stages autour de la « permaculture  » , « des stages autour du mieux manger  » et de la « sobriété heureuse « .Merci pour les vidéos et les liens . A très bientôt !

  2. Lili dit :

    Les arbres et la terre, les plantes, bref tout ce qui vit émet de l’énergie, de la vie tout simplement. Et nous nous coupons parfois ce cette énergie vitale. Quand je vais dans la nature, je me sens vraiment nettoyée, le mieux c’est d’enlever les chaussures, comme ça notre peau est directement en contact avec la terre. Surtout, ça permet aussi de s’ancrer car quand on est hypersensible on peut avoir tendance à s’évader. J’imagine que j’ai des racines qui sortent de mes pieds et qui se développent jusqu’au centre de la terre, et à l’inspire ces énergies remontent jusqu’à moi, à l’expire j’envoie ma bienveillance à la terre. Si je fais ça 5-10 min wouhah c’est le feu d’artifice, je me sens hyper bien ! Je vous conseille d’essayer

  3. Elham dit :

    Bonjour Pin-up , bonjour à tous , voici le lien http://www.lilotdescombes.fr/ . Tu es la bienvenue ainsi qu’à ceux désirant se reconnecter à « Mère Nature » . Au plaisir !

  4. Agathe dit :

    Bonjour Pin Up Bio !
    Je te remercie sincèrement pour ce beau message d’espoir !

    La trentaine, c’est une belle période de remise en question ! La voyant approcher, j’ai changé de vie, je l’ai reprise en main. Je suis une formation de naturopathie, et en effet, je ressens comme tu dis le bienfait d’être avec des gens qui partagent nos prises de conscience et valeurs ! On se sent moins ovni en qq sorte!

    Rester positif lorsque le monde part en cacahouette, c’est parfois difficile… Je fais tout pour garder la joie ! J’espère pouvoir m’unir avec d’autres pin up bio comme toi pour vivre ensemble ce grand mouvement de retour vers la nature !

    Oui, parle nous de tes découvertes pour vivre bio et en joie, sans culpabilité (parce que conscience peut vite devenir culpabilité de ne pas faire assez)!

    C’est ce que j’apprécie sur ton site : on célèbre le fait d’être pin up bio ! C’est joyeux ! Merci encore !

  5. laura dit :

    Coucou Pin up bio !!!! Pour garder le moral ; je fais des calins à mon chat ; je me promène dans la forêt ; je jardine en permaculture. J’ai le projet de me former dans le stylisme modèlisme pour créer une marque bio glamour et très pin up avec des chaussures sans cuir. J’ai pensé à toi car je me suis dit que je pourrais créer des pièces pour chaque morpho de déesse. Ce sont pour l’instant des rêves mais ça me motive à fond !!! Depuis que la famille et les amis me voit transformée par un mode de vie green, beaucoup s’y mette ; ( une dizaine de personne ) ça encourage vraiment !!!!! <3<3<3

    Très belle semaine à toi !

  6. Aude dit :

    Merci pour cet article ! C’est vrai que ce n’est pas tous les jours facile d’essayer de faire ce qui est bien pour la planète, on peut parfois ce décourager… Pourtant c’est tellement important !
    Dans le même esprit, un article sur comment se faire du bien à soi-même tout en prenant soin de la planète : http://ecologie-citadine.com/se-changer-soi-meme-pour-changer-le-monde/

La discussion est terminée, à bientôt !