3 aberrations alimentaires qui vous éloignent de votre poids idéal

pinupbio-aberration-alimentation-boulimie

Bonjour les Beautés, parfois je vous parle d'alimentation beauté et certaines choses peuvent vous paraître bizarres, voire louches, et vous avez tout à fait raison de vous méfier ou de douter. Moi-même je ne suis convaincue d'une chose que lorsque je recoupe plusieurs sources d'informations et, ensuite, que je l'expérimente sur moi. Justement, il y a quelques temps j'ai rencontré Magali du blog Sortir de la boulimie qui m'a raconté son histoire d'ancienne boulimique. Je n'ai pas été surprise de voir qu'elle en arrive aux mêmes conclusions. Voici donc son article : 3 aberrations alimentaires qui vous éloignent de votre poids idéal, et on aurait aussi pu dire qui vous éloignent d'une belle peau, de cheveux vigoureux etc, car n'oublions pas la beauté c'est d'abord être en bonne santé et non pas des produits cosmétiques ! ! Je laisse la parole à Magali...

Combien de fois avons-nous entendu qu’il fallait faire 3 repas par jour, le matin, le midi et le soir et à heure fixe. Et que, si nous ne respectons pas cela, nous allons être en mauvaise santé et grossir. Mais est-ce vrai ? Dans cet article, je vous réponds et je vous explique ce qu’il est bon de faire pour réduire vos dérèglements alimentaires, vos crises de boulimie et pour vous aider à avoir votre poids idéal de santé.

shadow-ornament

★ Faut-il manger 3 repas par jour pour être en bonne santé ?

 

pinup-brigitte-bardot-repas

La plupart des médecins et des nutritionnistes nous disent que pour être en forme et avoir son poids idéal, il faut manger un bon petit déjeuner équilibré, un bon repas à midi équilibré et un repas du soir plus léger. Mais quelle aberration que de dire qu’il faut absolument prendre un petit déjeuner le matin pour être en forme, et copieux en plus, même si vous n’avez pas faim ! Si vous n’avez pas faim, c’est que votre corps n’a pas besoin de manger. Pourquoi se forcer à manger quelque chose alors que notre estomac est encore en train de digérer le repas de la veille ? Faut-il le gaver le plus possible ? D’ailleurs, en faisant cela, au lieu de nous apporter de l’énergie, nous nous fatiguons car notre estomac utilise beaucoup d’énergie pour digérer, surtout quand il a des difficultés à digérer. De plus, notre corps a besoin d’un petit temps entre le moment où nous nous levons et le moment où il a besoin d’énergie. C’est donc inutile de le forcer à avaler quelque chose dont il n’a pas besoin. Cela vous oblige à manger plus et vous finirez alors par prendre du poids ou garder vos kilos en trop. En mangeant seulement quand vous avez faim, vous vous dirigerez vers votre poids de santé.

 

Est-ce que les animaux dans la nature s’obligent à manger parce qu’il est l’heure de manger ? Non. Ils mangent quand ils ont faim. Nous sommes des animaux et il est important que nous mangions selon notre faim. Bien entendu, les entreprises de l’industrie agro-alimentaire ne vont pas vous dire « ne mangez pas de petit déjeuner si vous n’avez pas faim ». Ils diminueraient leurs ventes en faisant cela. C’est pour cela qu’ils vont vous dire qu’il faut manger un bon petit déjeuner équilibré avec des céréales ou tout autre produit qu’ils vendent, ainsi ils vont pouvoir augmenter leur chiffre d’affaires.

animaux-pin-up-bio

Concernant les autres repas, pourquoi s’obliger à respecter un repas le midi et un repas le soir ? Si vous avez faim à partir de 16 heures et que vous vous interdisez de manger avant 20 heures parce qu’il faut éviter les grignotages entre les repas, vous risquez d’avoir terriblement faim à 20 heures et votre corps va alors vous inciter à vous jeter sur la nourriture pour compenser la faim devenue plus intense. Cela déclenche alors parfois des compulsions alimentaires et des crises de boulimie, si vous êtes sensible aux dérèglements alimentaires ou que vous êtes boulimique. Plus votre faim sera intense, plus vous risquez d’avoir des compulsions alimentaires. C’est une des principales raisons pour lesquelles beaucoup de personnes qui tentent des régimes s’affament et finissent par craquer et se jeter encore plus sur la nourriture.

Si vous avez faim entre les repas, n’hésitez pas à manger quelque chose pour atténuer votre faim. Cela ne veut pas dire que vous devez manger un gros sandwich si vous avez prévu de manger 2 heures après au restaurant ou en famille. Vous pouvez adapter votre collation dans le but d’avoir suffisamment faim au prochain repas, en prenant un fruit ou un biscuit par exemple. Personnellement, j’ai un petit appétit. Mon corps n’aime pas manger de grandes quantités en une seule fois et je ressens de la satiété assez rapidement. J’ai donc souvent besoin de prendre une collation ou deux entre les repas, surtout si mes repas principaux sont éloignés. Ai-je grossi pour autant ? Pas du tout. Est-ce que je me sens mieux depuis que je fais ça ? Bien sûr. Parce que je ne m’oblige pas à manger des grandes quantités à chaque repas principal et à manger plus que ma faim, tout ça pour éviter d’avoir faim dans la journée. Cela me permet de me sentir mieux, plus légère et de ne pas avoir de coup de barre après les repas parce que j’ai mangé plus que ce dont mon corps avait besoin. Écoutez votre corps, donnez-lui à manger s’il en a besoin. Je vous conseille de lire  : Comment reconnaître mes sensations de satiété, pour pouvoir mieux écouter votre corps et vos besoins alimentaires.

 

★ Faut-il manger à heures fixes pour être en bonne santé ?

 

pinup-horloge

Si vous avez faim à telle ou telle heure, pourquoi attendre pour manger ? Plus vous attendrez, plus votre faim sera intense et plus vous allez manger au prochain repas, voire avoir des compulsions alimentaires et des crises de boulimie. Si vous avez faim à 18h30 et que vous le pouvez, mangez. Pourquoi attendre 19h30 ou 20 heures parce que c’est l’heure du repas ? Je vous l’ai dit, les animaux à l’état naturel ne mangent pas à heure fixe, mais quand ils ont faim. En réalité, prendre l’habitude de manger globalement à heure fixe permet d’avoir le plus souvent faim à ces moments et de pouvoir plus facilement manger en société, avec d’autres personnes. Mais sinon quelle importance de manger à telle ou telle heure, franchement ?

Ne vous obligez pas également à manger à midi pile ou à 20 heures si vous n’avez pas faim. Vous allez manger alors que votre corps n’a pas besoin de manger et il stockera cette nourriture. Cela vous fera alors prendre du poids ou garder vos kilos en trop. Au début, ça peut être perturbant quand on a toujours été habitué à manger à heure fixe, mais avec le temps vous finirez par vous sentir mieux en faisant cela. Dans le cas où vous mangez avec d’autres personnes ou en famille, cela est un peu différent. Vous pourriez décider de manger avant parce que vous avez faim et de ne pas manger avec les autres personnes, mais cela vous empêche alors de vous sociabiliser. C’est important de pouvoir partager des moments et échanger avec d’autres personnes. Dans ce cas, mieux vaut manger une petite collation lorsque vous avez faim, mais vous arranger pour avoir suffisamment faim lors du repas avec les autres personnes. Vous pourrez ainsi apaiser un peu votre faim avant l’heure du repas, sans pour autant vous empêcher de passer un moment convivial avec d’autres personnes. Avec le temps, vous saurez exactement ce que vous avez besoin de manger et quelle quantité pour respecter vos sensations de faim et de satiété tout en partageant des moments de convivialité avec votre famille ou d’autres personnes.

 

★ Faut-il manger équilibré à chaque repas pour être en bonne santé ?

 

pinup-repas-equilibre-bio

On dit souvent qu’il faut manger à chaque repas des protéines, des féculents, des légumes ou des crudités, des laitages et un fruit. Et qu’il faut manger ceci et cela… parce que c’est bon pour la santé. Vraiment, si on écoutait et qu’on appliquait tout ce que les gens et les professionnels nous disent, je pense qu’on finirait par tous être en surpoids.

D’un côté, ils n’ont pas tort. Il est important de manger équilibré. De manger des fruits, des légumes, des protéines, des féculents. Bien sûr qu’il y a des aliments meilleurs pour la santé que d’autres. Mais tout est une question d’équilibre. Manger équilibré est important pour être en bonne santé. Réduire les aliments gras, sucrés et industriels est idéal, sans pour autant s’interdire quoique ce soit. Si vous avez envie de vous faire plaisir en mangeant un gros gâteau au chocolat, mangez-le. Cela évitera les frustrations et les compulsions alimentaires.

Manger équilibré est donc essentiel à notre santé. Mais cela ne veut pas dire qu’il faut forcément manger équilibré à chaque repas. L’équilibre se fait sur plusieurs jours. Vous n’allez pas manger une part de tarte au chocolat en plus des légumes, des protéines, des féculents et des fruits, cela fait trop pour votre estomac. Cela vous fera manger beaucoup plus que ce dont votre corps a besoin. Ce que vous pouvez faire, c’est remplacer les fruits ou les protéines par la tarte et au prochain repas, vous mangez des fruits et des protéines.

De toute façon, si vous voulez vraiment manger équilibré, inutile d’écouter mes conseils ou les conseils de quiconque. Mangez ce que votre corps vous réclame. Si vous écoutez vraiment les sensations de faim, de satiété et d’appétence pour tel ou tel aliment que votre corps vous dicte, vous mangerez équilibré. Si vous avez besoin de manger des légumes ou des fruits, votre corps vous le fera savoir. Si vous avez besoin de manger des féculents, il vous le fera savoir également. N’avez-vous pas d’ailleurs remarqué qu’après des repas de fêtes copieux et assez gras, vous avez envie de quelque chose de léger le lendemain comme une soupe, une salade ou des légumes ? C’est justement parce que votre corps vous demande de rétablir votre équilibre alimentaire. Bien entendu, si vous n’avez jamais eu l’habitude de manger des fruits et des légumes depuis que vous êtes petit ou que vous avez des croyances négatives à ce sujet (synonyme de régime, vous pensez que les légumes n’ont pas de goût parce que vous n’avez goûté les légumes qu’à la cantine ou que vous les avez toujours mangés sans sauce…), il va falloir aider un peu votre corps à apprécier ces bonnes choses. Il vous faudra l’aider à comprendre que ces aliments sont importants pour votre équilibre alimentaire et votre santé.

 

shadow-ornament

★ Conseils pour avoir son poids idéal et être en bonne santé

 

Pour résumer un peu tout ce que je viens de vous dire, voici ce que je vous conseille.
Premièrement, ne vous obligez pas à manger 3 repas par jour si vous avez un petit appétit ou que vous avez faim entre les repas. Écoutez donc vos sensations de faim et de satiété et n’hésitez pas à faire une petite collation entre les repas.

Deuxièmement, ne vous obligez pas à manger à heures fixes si vous n’avez pas faim à la bonne heure ou que vous avez faim avant. Écoutez vos sensations de faim et de satiété. Si vous devez manger avec d’autres personnes, arrangez-vous pour manger une petite collation, ni trop petite, ni trop grosse, pour avoir suffisamment faim au moment du repas avec les autres personnes.

Mangez équilibré, pas forcément à chaque repas, mais globalement sur plusieurs jours. Pour cela, le mieux est d’écouter vos sensations de faim, de satiété et d’appétence pour les aliments. Votre corps est le mieux placé pour savoir ce qui est bon pour votre équilibre. En clair, écoutez toujours vos sensations de faim et de satiété que vous donnent votre corps. Seul lui sait ce qui est bon pour vous, quand et comment. En écoutant votre corps, vous allez maigrir ou vous resterez à votre poids de santé. Vous serez également en bien meilleure santé et vous diminuerez nettement les compulsions alimentaires, les frustrations et les crises de boulimie.

 

croyance-pinupbio

Merci à la super Magali de nous avoir apporté tous ces conseils et ce beau témoignage de reconnexion à son corps ! Et oui, la solution est EN NOUS :-)
Bon alors du coup, il ne faut pas manger 3 fois par jour à heures fixes ? ? ? ! ! Ça dépend, si c'est votre corps qui le dit alors oui... si vous vous forcez parce que soit-disant il faut faire comme ça alors non... et ce qui est vrai un jour peut ne pas l'être le lendemain ;-)

 

Et vous, faites-vous confiance en votre corps... croyez-vous en lui ?
Vous embellissez la planète par votre présence et vos actions… alors BRAVO !


112 Comments

  1. Délia dit :

    Je n’ai jamais autant cru en mon corps que maintenant!
    J’avais toujours des nausées quand je vivais chez ma mère parce que je mangeais selon les heures qu’elle fixait et elle voyait d’un mauvais oeil que je ne mange pas un soir, ayant une corpulence de crevette 🙂
    Depuis que je suis chez moi, je décide des heures auxquelles je mange. Ma faim elle seule dicte les quantités, les aliments et les heures auxquelles je les consomme. Mes nausées ont disparu, j’ai même pris les quelques kilos qui me manquaient cruellement et en plus, je me sens en pleine forme!
    En écoutant les signes, j’arrive à réguler toute ma vie, pas seulement mon alimentation!
    Et parlant d’appétence, j’ai eu des envies d’orange quand j’étais en train de mourir de mon rhume de printemps, après presque un kilo en jus sur deux jours, j’étais guérie et sans un seul médicament ! 😀
    Alors oui, je crois en mon corps, je l’écoute et le laisse s’exprimer, sans le malmener et on s’entend plutôt bien comme ça!
    Chacun son rythme après tout!

    • Pin-up Bio dit :

      Merci beaucoup Délia pour ce merveilleux témoignage en effet trouver son poids idéal c’est mincir pour certaines et grossir pour d’autres… l’objectif étant toujours le bien-être et la santé (^-^) !!

    • Merci pour ton partage délia. Comme tu le prouves, manger en dehors des besoins de notre corps, c’est aussi avoir des dérèglements au niveau de sa santé, d’où tes nausées.

      Comme tu le montres, nous sommes parfois habitués dans notre famille à adopter des comportements qui sont contraires à notre santé, mais tu as réussi à écouter tes propres sensations une fois partie de la famille, ce qui n’est pas toujours évident. Bravo ! 🙂

      Magali

    • Pam dit :

      Tout a fait d’accord avec cet article et toi Délia! Pour ma part, c’est l’inverse…je ne manque pas de kilos! Mais j’ai déjà essayer de me cantonner aux heures et aliments « prescrits »…je n’ai perdu que les 3 kg de la première semaine et après plus rien! Je perds plus facilement en mangeant équilibré à mon rythme et en pratiquant une activité physique régulière (boulot sédentaire oblige)!
      En plus, avec ma fille, j’ai appliqué la méthode du « tu manges la quantité que tu veux, mais un peu de tout ce qu’il y a dans ton assiette ». Ca apprend aux enfants à conserver leur réflexe de satiété (qui se perd malheureusement trop rapidement avec les habitudes alimentaires courantes, ce qui fait régulièrement des goinfres à l’adolescence) et à écouter leurs envies. Inversement, si elle me demande à manger, je ne lui donne. Mais pas nécessairement un gâteau. Je lui propose plusieurs choses. Elle va souvent vers le gâteau, ok…mais elle préfère l’eau aux boissons gazeuses et mange très peu de bonbons!
      Pour ton rhume, j’ai vécu une expérience similaire à l’adolescence! J’ai eu une énorme gastro qui m’a cloué au lit pendant plusieurs jours avec divagations, etc.! Je n’arrivais à rien garder (ni soupe, ni pain, ni eau, rien) sauf les jus d’orange que je buvais en énorme quantité! J’ai perdu tellement de poids en une semaine à cause de la maladie que ma mère m’a menacé de n’emmener de force à l’hôpital si je ne mangeais pas…mais rien n’y faisait…et bien j’ai quand même guéri, certainement avec l’aide des médicaments, c’est sure, mais si j’avais pas écouté mon corps pour le jus d’orange, je n’aurais rien pu manger ni boire pendant plus d’une semaine…je doute que mon cas se serait gentiment finit sans autres pb.
      Donc: VIVE L’ECOUTE DE SON CORPS!! et MERCI Pin-up Bio pour ton blog!

  2. Euridyce dit :

    mais comment peut on faire lorsque l on mange quelque chose par gourmandise ? personnellement je n ‘ ai jamais faim le matin mais manger quelque chose me rend de bonne humeur , ça comble quelque chose

    • Est-ce que ce comportement te dérange Euridyce ?

      Si ta gourmandise te pose problème, il va falloir que tu réapprennes à écouter tes sensations de faim et de satiété. Dans ce cas, tu as des conseils sur mon blog.

      Si ta gourmandise ne te pose pas de problème et ne te dérange pas plus que ça, tu peux rester gourmande. Personnellement, je considère que la gourmandise est une belle qualité, si on sait l’assumer et l’apprécier à sa juste valeur 🙂

      Magali

    • Pin-up Bio dit :

      Coucou ma belle, la nourriture est un plaisir immédiat assez facile et du coup très répandu dans notre société mais du coup on oublie d’autres plaisirs merveilleux. Sais-tu que le simple fait de respirer en pleine conscience peut te faire atteindre des sommets de bien-être et de joie profonde ??! Bref il n’y a pas que la nourriture et surtout si ton corps n’a pas faim je t’invite à explorer d’autres sources de plaisir… perso j’ai un faible pour la contemplation http://www.pinupbio.com/comment-capturer-le-bonheur-et-le-retenir-durablement/ 🙂

  3. Cécile dans les nuages dit :

    Quel plaisir de savoir en te lisant que la façon dont j’envisage mon rapport à la nourriture n’est pas fantaisiste 🙂 car c’est exactement comme cela qu’est construit mon « régime » alimentaire, en toute liberté 🙂
    Merci pour ce partage qui je l’espère saura faire des émules ! Et bien belle journée à toi!

    • Merci Cécile,

      j’espère également que ça va réveiller la conscience d’autres personnes comme toi et redonner le plaisir de manger et de penser au bien être de son corps, sans être pollué par tous ces magazines.

      Magali

  4. Amélie dit :

    Mouahaha, mais tellement !
    Il a 3 ans de ça, j’ai perdu 8 kilos grâce à la méthode Zermatti, qui dit (en gros) « manger ce que vous voulez quand vous le voulez, du moment que c’est de la vrai faim et pas de la gourmandise ». 8 kilos perdu avec des chips !!! (okay, c’est ptet pas top comme exemple, mais voilà XD)

    Et manger quand on a faim, quel bonheur ! Je me suis levée ce matin, j’ai grignoté quelques noisettes, rien de plus. Mais à 10h40, la faim s’est faite sentir, je me suis mijotée un bon petit plat, un régal ! Et là, 15h, j’ai faim, je vais aller me faire un goûter pour tenir jusqu’à ce soir (« ce soir » étant compris entre 18h et 22h, je ne sais pas à quelle heure je vais manger looool)

    Ecouter son corps, son estomac, c’est la clé pour perdre du poids (j’en ai encore perdu sans m’en rendre compte -ce sont mes proches qui me l’ont fait remarqué, je n’ai plus de balance à la maison). Manger ce qu’on veut, à l’heure qu’on veut (dans la mesure du possible), c’est non seulement bon pour nous, mais aussi pour le moral !

    Bon, du coup, je file manger, bon appétit !

    • Merci Amélie,

      je n’avais jamais testé la méthode de Zermati mais j’ai lu un bouquin de son associé Gérard Apfeldorfer, qui reprend les mêmes principes. Et il m’a également éclairée sur tous ces aspects qui ont changé ma vie alimentaire.

      Merci pour ton témoignage et permettre aux autres personnes que cela aide vraiment à atteindre son poids de santé idéal.

      Magali

    • Pin-up Bio dit :

      Ça c’est du super témoignage merci ma belle !!

  5. Isabelle dit :

    Bonjour,

    Alors là c’est un article que j’aime. Merci. Pas de contrainte pour mon corps je dis oui. Et grâce à cet article je continuerai à écouter mon corps et le chouchouter en fonction de ce qu’il me demande. Encore merci

    • Mais de rien Isabelle,

      ça me fait très plaisir de pouvoir aider des personnes comme toi à retrouver l’amour de son corps et à écouter sa vraie nature 🙂

      Magali

  6. M_line dit :

    Ca me paraît effectivement très important d’écouter avant tout son corps, cependant c’est parfois incompatible avec certains rythmes de vie. Je pense notamment aux familles avec des enfants, le repas du soir est un moment convivial important et ça paraît compliqué de préparer un plat différent pour chacun en fonction de ce qu’il veut ou de faire manger chacun à une heure différente.

    • La vie en société, comme tu le dis pour la famille, mais aussi en général, peut compliquer cela. Mais quand tu le peux, n’hésite pas à le faire. Tu peux aussi adapter les repas en fonction de chacun. Par exemple les entrées et les desserts peuvent être choisi par la personne et le plat principal le même pour tout le monde. Ce sont des suggestions mais tu peux en trouver d’autres.

      Magali

    • Pin-up Bio dit :

      Merci ma belle pour ton retour et de soulever en effet cette question alors quelques suggestions :
      – analyser la situation : voir sur toute une semaine qui veut manger quoi et à quelle heure pour mettre en place son organisation car il y aura peut-être des mini-groupes
      – entre le plat du jour-même, les restes de la veille et une salade préparée au dernier moment cela fait déjà trois repas différents
      – les « enfants » sont largement capables de se faire à manger dès 12, 13 ans et même vers 7, 8 ans pour les salades par exemple, du coup c’est une belle opportunité de leur donner des responsabilités
      – comme le dit très bien Magali les aider eux aussi à reconnaître leur faim et faire la différence avec les addictions (sucreries, produits industriels…)
      – faire un peu comme les allemands des buffets où chacun se sert selon ses envies
      – pour les horaires décalées Magali a très bien répondu dans son article 🙂

      • Isabelle dit :

        Hello, ton article tombe à pic. J’ai récemment remarqué qu’en réalité je n’avais pas faim le soir. Mais étant maman de 2 enfants de 5 et 8 ans qui, eux, ont faim, je suis obligée de préparer un repas puis je m’assois avec eux, car je pense aussi que c’est un moment important de la journée : se retrouver en famille ; et du coup je mange. Je n’arrive pas à m’en empêcher… Est-ce que quelqu’un aurait une idée ??? Merci Pin-up Bio pour ton blog et tes idées souvent à contresens des discours habituels mais tellement vrais.

      • Isabelle, en effet, le repas est un moment de partage avec les autres ou sa famille.
        Si tu souhaites avoir faim quand tu es à table avec eux, pourquoi ne pas réduire la quantité que tu manges au repas précédent ? Car tu peux faire en sorte de manger juste de quoi te caler suffisamment, tout en ayant faim à l’heure du repas avec tes enfants.
        Ou bien tu peux manger seulement une petite quantité lorsque tu manges avec tes enfants. Tu n’es pas obligée de manger une assiette entière.

        Magali

      • kristel dit :

        Merci Magali pour ce tuyau. Pour ma part, j’ai du mal à savoir m’arrêter de manger. J’écoute bien ma faim du matin qui arrive à 10h environ. Puis je mange de nouveau vers 14h. Cela dépend de ce que j’aurai mangé aux deux repas précédents, le soir je peux avoir très faim ou pas du tout. Je prépare le repas le soir pour ma fille car elle réclame à manger, donc elle a faim. Tout le monde mange sauf moi. Je me mets en retrait pour ne pas être tentée. Mais je ne peux cuisiner sans goûter. Et cette action m’ouvre l’appétit. Par conséquent je me retrouve à manger à table avec tout le monde. Beaucoup plus qu’il n’en faut (puisque je n’avais pas une grande faim comme ça aurait été le cas le matin). En fait, je n’arrive pas à m’arrêter. Conséquence, je prends du poids réellement. Mais ça ne me suffit pas à me reprendre en main. Quelles orientations à me donner ?! 😉

  7. Sonny dit :

    Salut, sympa cet article, qui rétablit les choses. Un détail me pose cependant problème. Le souci principal, selon moi, c’est que si les besoins de notre corps ne sont incontestablement pas à heures fixes, notre travail/études l’est souvent. Et ça ne doit pas être possible pour tout le monde de prendre son petit-déjeuner vers 9h30-10h (pas pour moi en tout cas, donc je dois bien me forcer à manger à 7h30 sinon je sais que je n’aurai rien avant 13h… Et entre études/transports/tâches ménagères, je suis ensuite souvent coincée jusque 21-22h…)

    • Sonny,

      si tes études ou ton travail te le permette, tu peux prendre un petit encas le matin et le manger lors de ta pause. Cela t’évite de manger sans faim le matin et de tenir jusqu’à 13h.

      Pour le soir, tu peux faire la même chose en te prenant on goûter (voire 2 goûters si besoin). Et tu les manges quand tu en ressens le besoin dans l’après-midi ou en début de soirée.

      Mais je suis d’accord sur le fait que le rythme de vie de certains ne permet pas facilement de suivre mes conseils. Mais quand on peut le faire, autant le faire.

      Magali

    • Pin-up Bio dit :

      Coucou ma belle, quand j’étais étudiante j’avais cours non stop de 8h à 14h30 ce qui ne m’empêchait pas de manger soit dans les transports, soit aux inter-cours 🙂

    • Woot dit :

      amandes, noisettes, fruits secs, c’est pratique, ça cale bien et il y a toujours moyen de prendre 5 minutes sans etre dérangée, ça dépanne vraiment !

  8. Nadia dit :

    Oui mais comment faire lorsqu’on a une famille nombreuse à charge ( avec chacun ses horaires de fringale) sans parler d’un boulot à horaires fixes ( pendant lesquels une pause repas ne s’improvise pas)…

    • Nadia,

      je viens de répondre à ces questions dans les commentaires précédents.

      Ce n’est pas évident en effet selon notre mode de vie et les repas en famille. Mais tu peux par exemple prendre des encas dans la journée, si besoin. Et en famille, proposer des entrées et des desserts libres pour chacun (celui qui veut un fruit prend un fruit, celui qui veut du fromage prend du fromage, celui qui veut une tomate prend une tomate…). Il exsite sûrement d’autres moyens, à toi de voir ce que tu peux faire pour permettre à chacun de ta famille de manger idéalement selon ses besoins. En sachant que manger en famille ou avec d’autres personnes est également important car il permet de souder la famille, un bon développement des enfants et aide à la sociabilisation. Il faut trouver le juste milieu.

      Magali

    • Pin-up Bio dit :

      Quelques suggestions supplémentaires dans les commentaires ci-dessus 😉

  9. Adeline dit :

    Coucou,

    Super article. Moi je mange en trop grosse quantite, apres je suis ecoeuree. Et j’ai l’impression que mon corps ne gardent pas les benefices des aliments. C’est bizarre.je pese 45 kilos pourvune taille 1m48. J’aimerai maigrir je n’y arrive pas. Il faut deja que reduise les quantite.bonne journee

    • Adeline, comme tu le dis toit-même, tu manges en trop grosses quantités. En mangeant en écoutant tes sensations et tes appétences, tu trouveras ton poids de santé idéal sans interdiction et sans frustration.

      Donc oui il te faut réduire tes quantités, mais je te conseille d’éviter les interdictions et les restrictions mentales. C’est important que tu écoutes vraiment tes sensations si tu veux maigrir sur le long terme.

      Magali

  10. Rins dit :

    Article interessant, j’avais cette habitude lorsque j’etais enfant, mais j’etais tellement maigre que mes parents m’obligeaient a manger… ce qui m’a fait perdre cette habitude, malheureusement.
    Pour celles qui se posent la question par rapport aux horaires de repas, par exemple pour une famille ou lorsqu’on veut mijoter un plat qui prends du temps a preparer, le mieux, je pense, c’est de le preparer a l’avance et de le laisser dans une marmite norvegienne pour le garder au chaud une bonne partie de la journee. Ainsi, pas besoin de le rechauffer toutes les 5 minutes 😉

    • Rins, les parents ont parfois peur que l’enfant ne soit pas en bonne santé s’il a une corpulence trop fine. Pourtant, cela ne veut pas dire que l’enfant est en mauvaise santé. Si tu écoutais tes sensations, c’est que ton corps avait besoin de ça. A toi de reprendre cette ancienne habitude 🙂

      Merci pour ton conseil, c’est en effet une bonne idée. On peut également faire plusieurs plats à l’avance et chacun choisit son plat de préférence, tout en mangeant en famille.

      Magali

  11. Ameline dit :

    Merci pour cet article ! Concernant les heures, je suis beaucoup plus souple depuis quelques mois et mon barbu et moi on ne s’en porte pas plus mal ! On est souvent en mode « espagnol »: ptit dej tardif, déjeuner vers 14h/15h, encas dans l’aprem et diner vers 21h/22h… Ca nous convient bien ! Mais quand je dois me lever tôt et manger parce que pas de pause repas avant looooongtemps, j’ai pas faim et je dois me forcer, c’est horrible…
    Sinon, autre révolution pour moi: avant je mangeais tout le temps un dessert à la fin de mes repas « parce qu’il faut manger un dessert ». Après la conférence d’une naturopathe qui disait d’écouter son corps et que manger un dessert n’était pas forcément obligatoire… mon estomac a repris l’habitude de me dire « stop! no dessert please! » et je n’en mange pratiquement plus, sans me sentir contrainte puisque je n’en ai juste plus envie… grosse révolution !
    bref, merci pour cette article plein de positive attitude et de « laisse parler ton corps », j’adore ce motto 🙂

    • Merci Ameline pour ton témoignage 🙂

      Tu as pu te rendre compte à quel point nous sommes parfois conditionnés par notre culture. D’ailleurs, il y a de nombreux pays où il n’y a quasiment aucun dessert dans les restaurants.

      Pour ton petit déjeuner, tu peux prendre un encas et le manger pendant ta matinée, si ton activité te le permet. Ca prend 5 minutes maxi à manger et cela t’évite de t’obliger à manger le matin sans faim.

      Magali

    • Pin-up Bio dit :

      Super retour ma belle merci !!! En effet terminer un repas par du sucré c’est pas la meilleure chose à faire 😉

  12. Haha trop contente de lire ça…! Quand je dis aux personnes que je mange que lorsque je veux et quand j’ai faim on me prend pour une tarée en me disant que non, il faut des heures fixes et se régler…! Je trouve ça tellement aberrant de vouloir à tout prix « régler son corps » comme si c’était un réveil… si j’ai faim à minuit ben je mange à minuit et voilà… mais c’est dur de faire comprendre ça aux gens, ton article me fait plaisir en tout cas, je me sens moins « bizarre » maintenant 😉

    • Je comprends ton ressenti Séléna,

      Nous sommes dans une culture où nous sommes pas mal conditionnés à faire ça ou ça parce que tout le monde le fait. Mais au final, bien souvent, les gens qui écoutent davantage leur corps plutôt que les « règles » culturelles, s’en portent beaucoup mieux. Enfin ce sujet est un très long débat 🙂

      Magali

  13. Encore bravo Pin-up Bio pour ton article intéressant!
    Si le monde pouvait écouter car moi, personne ne m’écoute!
    Bises

  14. Jade dit :

    Je ne le vous le dirai jamais assez a toi , Pauline ( du blog les cheveux de mini , je sais que tu connais aha! ) , Coline (-> Etpourquoipascoline ) et toutes les personnes qui partagent leurs idées, leur quotidien et leurs avis sur un mode de vie tourner vers le bio, le naturel , mais merci , vraiment milles merci !
    Je dis ça car [comme toutes les jeunes] au collège on change, on commence a ‘prendre soin de soi’ , on soigne son apparence , beaucoup soignent déjà leur ligne également , et au final on fait comme les adultes.. avec la naïveté en plus.. et je crois que c’est principalement a ce moment de notre vie que être influencer par les lobbys et l’industrie (autant alimentaire que esthétique ou autre) est le plus rentable pour eux. Déjà qu’on s’est fait bourrer le crâne depuis la naissance que les barbies extra fines, sans un poil ni un kg en trop avec de sublimes habits roses sont la réprésentation de la femme ‘normale’ alors maintenant on nous pousse à acheter les programmes de régime (c’est pas une blague j’ai une amie qui prends des merdes en poudre là en guise de repas  »mais c’est très bon pour la santé c’est plein de nutriments juste ce qu’il faut ça peut pas être nocif ») tout les cosmétiques toxiques et tout le tralala..

    Et bien je suis fière d’avoir été influencée par vous toutes, maintenant j’

    • Jade dit :

      [Désolé petite faute de frappe mon commentaire s’est envoyé séparément]
      Et bien je suis fière d’avoir été influencée par vous toutes, maintenant j’ai toute une routine cheveux totalement bio , et on voit vraiment la différence, tellement que on me demande presque toute les semaines comment je fais pour qu’ils poussent si vite et si beau ou depuis peu on m’appelle Raiponce ^^
      Mais j’ai aussi appris a mieux manger, a apprécier les légumes, les graines et à découvrir de nouveau aliments.
      J’ai appris surtout a écouter mon corps, et je suis persuadée que c’est la clef finalement.
      Du haut de mes 15 ans je crois avoir accepter mon corps tel qu’il est , c’est-à-dire m’accepter moi, et que si je ne m’accepte pas , personne ne pourra le faire a ma place.
      Alors vraiment je voulais te remercier encore et encore, pour tout, voilà merci! ♥
      (Mon commentaire n’avait pas un réel rapport avec cet article précisément et j’en sus désolé j’aurais du peut être écrire ailleurs mais j’avais besoin de te dire tout ça et j’ai pas réfléchi j’ai foncé ^^ )

      • Merci Jade pour ton partage !

        Et félicitations pour avoir réussi à sorti du « moule » alors que tu es dans l’âge le plus compliqué à ce niveau-là.

        Tu as complètement raison. La plupart des messages que les industries veulent nous faire passer ne sont pas sans intérêt, loin de là ! C’est comme les médicaments chimiques. Pourquoi auraient-ils raison d’arrêter ces cochonneries ? Il y a un business tellement gros en france, sans parler que les médecins perdraient peu à peu leur travail.

        Après, tout n’est pas à rejeter non plus. Il y a du bon et du mauvais dans tout. Mais il faut savoir s’approprier ce qui nous permet de nous sentir mieux dans sa vie. Et si t’occuper de toi avec des choses saines et bio te permet de te sentir mieux, alors continue, peu importe ce que peuvent penser les autres. De plus, s’occuper de soi est directement lié à ton estime de soi 🙂

        Magali

      • Pin-up Bio dit :

        Merci beaucoup Jade pour ce message qui me fait vraiment chaud au cœur !! Bravo à toi pour cette belle conscience c’est exactement pour cela que j’ai fait ce blog et tu en es une merveilleuse illustration qui a son tour va pouvoir rayonner autour d’elle 🙂 Une véritable petite héroïne de l’ombre qui œuvre pour un monde plus bienveillant, plus juste et moins toxique 😉

  15. Lorence dit :

    Alors moi je trouve ces conseils cohérents, écouter son corps est le meilleur en matière d’alimentation, et pas que dans ce domaine d’ailleurs!
    Sinon, comme Nadia, j’ai une famille (très) nombreuse, donc il y a un cadre sinon cela deviendrait n’importe quoi. Mais effectivement je laisse certains choix (le dessert notamment, plus ou moins important, laitage ou pas, fruit ou pas, il y en a qui ne mangent rien aussi), et je ne me prends pas trop la tête: ils ont faim, ils aiment, c’est bien, sinon et bien ils verront au prochain repas! Je suis un peu obligée de limiter les grignotages intempestifs, mais j’essaie de voir au cas par cas, si un ado veut un gros bol de céréales 1/4h avant le dîner, pas de souci, je sais qu’il mangera quand même, pour les plus jeunes je vais les diriger vers quelque chose de plus léger, un fruit ou quelques noisettes/amandes…
    Mon mari lui, est vraiment dans cette démarche aussi, il aurait vraiment tendance à (trop) s’écouter, je lui demande de faire un effort afin de maintenir la cohésion des repas « familiaux » ;-), pas évident, c’est sûr!
    Bref, pas de surpoids chez nous, et j’espère que chacun saura développer cette capacité à s’écouter, pour s’aimer…

    Lorence

    • Bravo Lorence, je pense que tu t’y prends très bien :-).

      Comme tu dis, il faut aussi savoir garder un esprit de famille et le moment du repas est un excellent moment de partage et d’équilibre pour la famille.

      Mais tu fais en sorte de laisser un minimum de liberté à tes enfants donc ils peuvent manger selon leurs appétences et selon leur faim pour certains repas.

      Ce qu’il ne faut pas, c’est obliger un enfant à manger ou finir son assiette alors qu’il n’a plus faim ou plus faim d’un certain aliment. Et l’interdire de manger quand il ressent de la faim.

      Magali

  16. NiniMousse dit :

    Un conseil de « mieux manger » que je trouve intelligent et assez efficace, c’est de manger lentement, en mâchant bien les aliments (et en commençant par les légumes aussi surtout s’il y en a beaucoup :D). C’est quasiment une astuce de grand-mère qu’on retrouve aussi dans des bouquins de yoga (j’vous jure) ou de nutritionnistes…
    En fait, le premier signal indiquant qu’on a assez mangé ne vient pas de l’estomac mais de la mâchoire ! La mastication produit une substance qui finit par dire au cerveau « c’est bon, tu en as eu assez » alors que l’estomac lui peut continuer à se remplir jusqu’à ce qu’il soit bien tendu.
    Faites le test sur un bon gros burger du McDo, vous allez voir 😀 On s’empiffre et on a toujours faim après. Essayez de bien mâcher et vous verrez la différence (mais juste pour le test hein, je n’incite personne à se gaver de fast-food 😉 ).

    • Merci Ninimousse pour ton conseil.

      En effet, c’est un autre moyen de manger jusqu’à sa satiété et de garder ou d’obtenir son poids idéal.

      Toutefois, il ne faut pas oublier que les aliments les plus gras et les plus sucrés sont plus vite rassasiants dans le sens où on se lasse plus vite du goût. Le cas du Macdo est un peu particulier car il semblerait qu’ils rajoutent des pastilles pour donner davantage l’envie de manger…

      Mais dans tous les cas, ton conseil est aussi à appliquer 🙂

      Magali

  17. Didine dit :

    Lorsque que j’ai allaité ma fille il y a maintenant 11 ans je me suis rendu compte de toutes ces croyances sur la nourriture… elle n’avait que quelques jours et il fallait qu’elle mange à heures fixes, que je la laisse pleurer ou que je la réveille pour la faire manger… ton lait n’est pas assez nourrissant, tu n’as pas assez de lait…et pis finalement tout le monde me poussait gentiment vers le biberon… le mal qu’a pu faire l’industrie agro alimentaire… mais j’ai tenu bon et j’ai allaité 2 ans un vrai bonheur quand j’y repense… maintenant c’est pour moi que je me pose plein de questions et ton article et ce blog sont une belle ouverture vers mon futur bien être merci !

    • En effet, c’est bien triste de devoir déjà empêcher son bébé de manger selon ses besoins. Tu as bien fait de tenir bon. Et quelle aberration de penser que le lait recomposé est meilleur pour la santé que le lait maternel. Surtout quand on sait qu’on n’est pas sensé digérer le lait de vache…

      Magali

    • Pin-up Bio dit :

      Bravo Didine, c’est en effet au moment de la maternité qu’on se rend compte qu’il y a pas mal de choses qui clochent dans notre société… pas facile d’être une pionnière mais comme dit mon père : on a toujours tort d’avoir raison trop tôt 😉

  18. Patricia dit :

    Je suis totalement en phase avec cet article! On a trop souvent l’habitude de rester sourdes aux signes que nous envoie notre corps pour ne plus écouter que les « spécialistes ». Quand on créera une société qui ré-apprendra aux personnes à écouter leur corps, à se fier à leur propre intuition et à rechercher *leur* vérité à l’intérieur d’elles-mêmes; quand on cessera de leur dire qu’elles n’ont pas le savoir-faire ni les connaissances et qu’un autre, un inconnu qui a des diplômes, sait mieux qu’elles ce qu’il leur faut…alors on aura fait un pas de géant vers plus de respect et d’amour de soi, vers plus de bon sens et d’équilibre!
    Merci pour ce partage et à bientôt!

    • Merci Patricia !

      Je pense qu’on y vient de plus en plus, même si l’état ne nous aide pas trop à ce niveau là. Mais si chacun met du sien pour partager ses connaissances à son entourage proche et lointain, nous ne ferons qu’accélérer ce changement.

      Magali

    • Pin-up Bio dit :

      100 % d’accord avec toi, le principe même de la médecine classique qui est de dire qu’un inconnu sait plus de choses sur notre propre corps, c’est totalement nier les principes d’auto-guérison et donc de la vraie médecine (hippocrate) ! Super ton blog j’adore 😉

  19. Elodie dit :

    Joli témoignage, merci!

    Je me suis pris les bouquins du professeur Zermati (qui a monté le collectif du GROS) et il prend non seulement en considération les sensations de satiété, l’écoute de la vraie faim et l’appétance, mais aussi et surtout la dimension psychologique de la nourriture!!! Et ça, c’est super important aussi! J’essaie d’appliquer tout ça mais mon rythme de vie m’empêche d’y voir clair, pourtant je me sens déjà mieux!

    Pour info, j’ai trouvé ses bouquins sur Gibert et Joseph en occaz!
    Bon courage les pin-ups!

    • Beaucoup de mes conseils viennent de son associé Apfeldorfer, qui utilise les mêmes conseils. Ils ont tellement raison et permettent tellement de lâcher prise face à toutes ces conneries qu’on essaie de nous faire croire.

      Continue sur cette voie 🙂

      Magali

  20. Laeti dit :

    Je suis tout à fait d’accord…. il y a deux semaines, ma petite a eu la gstro, et personnellement, je ne me sentais pas terrible. J’ai jeuné, de toute façon, je n’avais pas faim…. là, j’essaie de vraiment refaire attention à mon alimentation.. j’essaie de prendre plaisir quand je mange, et non me « gaver » parce qu’il faut manger… lorsque j’étais enceinte, je n’ai jamais été malade mais le matin, les trois premiers mois, je ne pouvais avaler qu’un yaourt et des fruits… ce que j’ai fait… et parfois je grignotais dans la matinée si j’avais vraiment faim… se reconnecter à son corps… c’est difficile et un peu effrayant je trouve.. on peut se dire qu’on pourrait faire mal.. alors qu’en fait, c’est ce qu’il y a de plus naturel! Je m’y mets sérieusement… et ce blog et le suivi de Pin-up Bio dans le coaching dont des aides précieuses!

    • Bravo Laeti pour t’être écoutée à ces moments :-).

      D’ailleurs, les animaux utilisent beaucoup le jeûne quand ils sont malades. Nous sommes des animaux, non ?

      Mais les gens préfèrent se polluer le corps avec de la nourriture quand ils sont malades et rajouter quelques médicaments chimiques, histoire de masquer un peu tout ça. Ah la la ! 🙂

      Magali

    • Pin-up Bio dit :

      Merci ma belle 😉

  21. Amandine dit :

    Bonsoir, alors moi j’aurai une certaine petite objection au fait de manger quand on a faim… Je ne suis pas forcément d’accord, parce que chez certaines personnes comme moi, on est gourmands, on ressent donc la faim souvent, et on mange sans bien pouvoir s’arrêter.
    Si je m’écoutais, je mangerai vraiment toute la journée en continuité, car par exemple, j’ai passé ce dimanche à énormément manger ce midi et cet après-midi. Ce soir, j’ai aussi pas mal mangé, mon estomac a dit stop à la fin de la journée, mais là, il est 21h passé, et rien que le fait de lire un article parlant de nourriture me donne envie de manger.

    Je pense que c’est donc une question de « mental », aussi. Et je ne suis pas certaine que céder à mes pulsions de « sensation de faim » soit une bonne idée, car plus on mange, plus on aura faim les jours suivant, et c’est en prenant l’habitude qu’après c’est difficile d’arrêter de trop manger.

    Par contre, il est clair et net que oui, si on veut manger à 14h et pas à 12h, et bien soit, faisons le. Aussi, chacun fait en fonction de son emploi du temps (pause travail etc).

    Le soir, il faut malgré tout éviter de manger trop gras selon moi, car après on se sent ballonné, et on prend trop de calories qu’on ne dépensera pas en dormant. Mais rien ne sert de culpabiliser.

    Je pense que tant que l’on est bien dans notre corps, on peut bien manger comme ça nous chante, tant que notre santé n’est pas en danger. Mais là où cela pose problème, c’est quand le corps « rejette » ce trop plein de nourriture.

    Moi, ça fait 2 ans voir 3 que je suis victime de diarrhées à répétition, parfois plusieurs semaines de suite tous les jours ou presque. C’est par phase. Je cherche encore et toujours la cause, mais il se peut bien que ce soit alimentaire. Que je me goinffre trop de cochonneries, ou tout du moins que je me jette trop sur la nourriture et du coup mon corps rejette tout ça, car je ne fais pas de sport, je n’ai pas une activité physique affolante du coup.
    Pour autant, je ne suis pas énormément en surpoids, j’ai disons 5 bons kilos en trop, ce n’est donc pas vital que je les perde, et d’ailleurs ces kilos, je m’en fiche royalement. S’ils partent, tant mieux, mais s’ils restent, tant pis, je sais faire avec !

    Mais voilà, c’est vrai que je vais peut etre devoir faire un « régime » pour que ces diarrhées cessent car c’est très handicapant au quotidien.

    • Elodie dit :

      Hey!

      Je ne suis pas docteur hein, mais peut-être que faire attention à ta consommation de laitages pourrait te faire du bien? Si tu en manges/bois beaucoup, peut-être pourrais-tu essayer de limiter ou supprimer le lait de vache (fromage, yaourt, lait,beurre et autres desserts lactés) pendant une quinzaine de jours et voir ce que ça donne? Et s’il n’y a pas de changement, faire la même chose avec le blé (pâtes, pain, produits manufacturés, biscuits) et voir ce que ça donne? Pas les deux en même temps, tu ne saurai pas qui fait quoi!
      En ce qui me concerne, je suis au sans lait de vache et sans gluten, et ça a drôlement fait de bien à mes intestins et à ma peau, surtout le gluten en fait! Je ne suis pas allergique mais intolérante, si je mange un petit bout de pizza par exemple, mes intestins gonflent, j’ai des diarrhées et des sensations d’inconfort : rien de grave mais c’est très désagréable! Après comme je suis gourmande, je fais de tout petits craquages mais ils sont rares : juste pour le plaisir! Peut-être que c’est ton cas aussi? Et puis en fonction des résultats de tes essais, consulte un médecin ouvert aux pratiques traditionnelles ou un naturopathe : ils sont de bons conseils!
      Bon courage!

      • Amandine dit :

        oui, effectivement, j’ai supprimé le lait le matin déjà, mais il faudrait que je tente d’éliminer le lactose totalement pendant un certain temps, je pense que le gastro entérologue que je vais voir va me demander de faire ça, et avec le gluten aussi. Mais c’est difficile, j’aime tellement le fromage, et les pates, les pizza etc.. bref je suis vraiment hyper gourmande, et ça m’enerve de me dire que je vais devoir arrêter de manger ce que je veux à cause de ces problemes intestinaux !

      • Elodie dit :

        Comme je te comprends! Je suis moi aussi une vraie gourmande! Mais honnêtement, seuls les premiers temps sont durs parce qu’on voit plus ce dont on doit se priver que le bénéfice qu’on va en tirer!
        Après, le fromage de chèvre et de brebis reste autorisé et je m’en régale! Pour le lait, tu as aussi le lait de chèvre et tous les laits végétaux (avoine, riz, millet, amandes…) qui peuvent transformer ton ptit déj en moment ultra gourmand! POur le pain, il existe en magasins bio des pains d’épeautre, de sarrasin, de kamut et plein d’autres : il faudra que tu saches si tu es allergique au blé ou au gluten en général. C’est là que ton régime changera vraiment. Les pizzas et autres pâtes se développent bien, notamment chez Schar et Barilla qui vient de lancer sa gamme Senza Glutine! Et puis tu vas pouvoir découvrir plein de nouveaux goûts en découvrant d’autres céréales que le blé et ça, c’est trop cool! Il faut juste rester patiente et ouverte, sans trop se laisser avoir par les regrets de devoir abandonner le blé!
        Courage surtout!!! C’est pour du mieux-vivre!

      • Amandine dit :

        J’ai peur que toutes ces alternatives soient quand même un peu chères financièrement, mais après je pense que tout sera question d’équilibre, si je n’achete plus de choses « mauvaises » pour mon système digestif, j’aurai le budget pour acheter ce qui est au contraire bon.
        Mais c’est vrai que quand on est étudiant, on a plutot tendance à se retourner vers les produits vraiment pas cher type féculents, pizza, conserves.
        Je fais de plus en plus l’effort d’acheter fruits et légumes. Pour la viande, c’est vraiment à petite dose en fonction du budget, après l’avantage c’est que vivant seule je peux vraiment tout gérer en fonction de moi.

        Pour le fromage de chèvre c’est vrai que c’est mon préféré ! Mais il n’y a pas de lactose dedans? Car quand j’ai vu plusieurs médecins/spécialistes ils m’ont dit que ce qui pose problème dans le lait c’est le lactose.
        J’ai tenté le lait de soja passé un temps, mais j’ai vraiment pas aimé, ça me dégoutait de bon matin… Du coup j’ai remplacé le chocolat chaud par un thé. Et rarement il m’arrive de prendre un cappuccino en poudre mais du coup j’ajoute de l’eau et pas du lait, et puis je prend parfois un chocolat chaud suchard à la tassimo, car ces dosettes fonctionnent sans lait.

        Autant pour le lactose je pense que je peux bien me débrouiller à y éviter, mis à part peut etre les plats à base de crème mais, ça reste quand même rare. Par contre, je suis vraiment dingue de fromage blanc en faisselle, je me vois tellement mal m’en passer.

        En fait, il y a tellement d’aliments que j’aime que je préfère presque en être malade, et pourtant, je fais que me plaindre quand j’ai mal au ventre. Forcément. C’est un cercle vicieux !

        Pour le gluten ça me parait encore pire de devoir y éviter quand je pense ne serait ce qu’aux pates… Mais je sais qu’il en existe sans gluten maintenant.
        Il y a plein d’astuce j’imagine que c’est une habitude à prendre, mais au départ ça effraye c’est sûr..

        Bon, il faut dire que quand j’ai suivi la dieteticienne, je vivais encore chez mes parents donc je ne choisissai pas mes repas, et cétait contraignant pour ma famille de s’adapter à moi, mais maintenant que je vis seule… zéro excuse ahah 🙁

    • Merci infiniment pour ton partage Amandine,

      tu as touché un des gros points sensibles dont je ne parle pas dans cet article (sinon il ferait 15 000 mots lol ).

      Ce dont tu es en train de parler, ce ne sont pas de vraies sensations de faim, mais c’est ce que j’appelle les « fausses faims ». C’est lorsque tu manges avec ta tête ou selon tes émotions (ennui, stress, colère…). Dans ce cas, pour certaines personnes, il est difficile d’arrêter en effet.

      Je te conseille vivement de regarder mon blog. Même si tu n’es pas boulimique, tu y trouveras des conseils qui t’aideront car beaucoup de mes conseils sont aussi valables pour les autres troubles alimentaires (dans ton cas, ça semble être bien de l’hyperphagie). Il te faut alors faire un travail sur ton mental et tes émotions, ainsi que sur ton rapport avec ton alimentation (il est possible que tu confondes ta faim avec ta sensation de vide intérieur ou pour apaiser tes émotions trop fortes).

      Tu peux également lire mon articles sur les sensations de faim : http://sortir-de-la-boulimie.com/reconnaitre-sensations-de-faim/
      Tu y comprendre mieux ce qu’est la vraie faim, celle dont je parle dans cet article.

      Merci de soulever cette question 🙂

      Magali

      • Et j’oubliais, pour tes diarrhées, il est fort possible que ton corps ne supporte pas ce trop plein de nourriture qu’il n’a pas besoin. Mais comme tu sembles manger davantage avec ta tête, tu l’incites à manger des aliments qu’il n’a pas besoin. Donc oui, il te faut faire ce travail alimentaire pour régler ce problème (je ne suis pas médecin, mais ça semble être ça d’après ce que tu décris). Et ce travail alimentaire passe par un travail sur toi même

      • Amandine dit :

        Merci pour cette réponse, c’est vrai je pense que je mange bien plus que ce qu’il faut, et j’associe la nourriture à plein d’émotions qu’elles soient négatives ou positives. Un peu tout est rythmé autour de la nourriture dans mon quotidien, je travaille même dans une cantine le midi alors c’est pour dire ahah x)
        Je pense que j’en ai un peu conscience mais je suis tellement gourmande que j’ai du mal à me dire « non, là j’ai pas faim, j’en ai juste l’impression » mais bon..

        J’espère que quand j’irai voir le gastro enterologue tout ça ira mieux, mais ça va être difficile. J’ai suivi une diététicienne pendant ma 1ere année universitaire, pour justement trouver d’où venait ces diarrhées et aussi apprendre à manger sainement, sans me frustrer, ça a fonctionné quelques mois mais après, dès qu’un evenement familial se présentait, un grand repas etc et bien je laissais tomber. Et le hic, c’est que dans ma famille, il y a à peu près un repas par mois où je me sens obligée de manger en énorme quantité.
        Mon petit ami et ma mère ont beau me dire d’y aller mollo sur la nourriture, c’est plus fort que moi il faut que je goûte à tout, que je finisse tout, de l’apéritif au dessert !

        Et encore je trouve que je fais de gros efforts car, vivant seule depuis septembre, j’ai passé un temps succombé à la tentation d’acheter beaucoup de cochonneries type chips ou pizza, ou fastfood au lieu de cuisiner, mais je me suis dit qu’il faut arrêter le massacre. Deja parce que ça me rend malade, et puis parce que financièrement de toute façon je ne suis pas gagnante.

        J’ai décidé de « planifier » mes repas que je fais chez moi, en listant des recettes saines qui me font envie, et je ferai mes courses en fonction de ces plats. Comme ça, pas de superflu. On verra ce que ça donne..

      • Elodie dit :

        Dans tous les cas, même si les avis extérieurs sont intéressants et bons à prendre, il vaut mieux se rapprocher d’un professionnel de santé! A choisir avec précaution pour que ce soit quelqu’un d’ouvert, et qui prenne en compte ton corps et ta tête!
        Pour tes questions sur le lactose, les laits de brebis et chèvre en contiennent aussi. C’est comme pour le blé : si tu dois être intolérante à l’un ou l’autre, c’est à cause (en grande partie) de la très mauvaise qualité de ces produits, des transformations qu’ils subissent depuis l’ère industrielle, de ce qu’on donne aux vaches/aux champs de blé pour leur croissance, etc… Encore une fois je ne suis pas médecin, juste au courant de ce que le corps réclame (et en couple avec un naturo, ça aide!). Peut-être que ce n’est pas ça du tout mais un essai de 15 jours sans blé et 15 jours sans lait, c’est pas la fin du monde! Après j’ai été étudiante aussi, je me rappelle très très bien de la difficulté de remplir son frigo sans vider son porte-monnaie! Qui plus est quand on suit certaines règles diététiques! Mais tu peux trouver des produits clean y compris dans les enseignes discount maintenant (Lidl, ED, Leader Price) et des magasins comme Leclerc ont leur propre gamme de produits sans gluten ou bio. Du coup, ça fait moins mal au porte-feuille! Et honnêtement, après 3 ans à vivre comme ça, on trouve un certain équilibre dans son alimentation, on achète plus de produits manufacturés (mauvais, malsains, chers) et on a

    • Pin-up Bio dit :

      Coucou ma belle, petit ajout de ma part aux autres réponses, moi aussi je me suis rendue compte que j’avais faim en permanence et j’en ai parlé à ma naturopathe, bilan : candida albicans (vive les compulsions alimentaires) et début de gastrite (soulagée devine par quoi… le fait de manger) du coup dès que je sens que ça s’emballe je fais une pause végétalienne ou un jeûne http://www.pinupbio.com/au-secours-je-ne-mange-plus-depuis-4-jours/ et tout redevient normal. Ton ennui de diarrhée est bel et bien un signe de ton corps que la manière dont tu t’alimentes ne va pas 🙂

      • Merci Elodie pour tes très bons conseils.

        En effet, ça peut venir aussi d’intolérances et le fait de tester pendant 15 jours sans lactose, puis sans gluten, est un bon moyen de voir si tu as des intolérances.

        J’ai l’impression, dans ce que tu écris, que tu vois ces changements alimentaires (plus de gluten, plus de lactose) comme de grosses contraintes avec beaucoup d’interdictions et de frustrations.
        Mais tu n’es pas obligée de tout changer du jour au lendemain !

        J’ai deux conseils à te donner dans le cas où tu as découvert que tu as une intolérance au lactose ou au gluten :
        – tu peux y aller petit à petit et par exemple manger des aliments qui tu ne tolères pas, que lorsque tu en as vraiment envie. Mais en essayant de privilégier le plus possible les aliments que tu tolères. Par exemple, si tu es intolérante au lactose, quand tu peux te passer de faisselle, n’en mange pas. Mais si tu en as vraiment envie à un moment, fais toi plaisir en assumant que tu peux avoir des diarrhées ensuite.
        – les changements alimentaires sont une question d’habitude et tu as des aliments sans gluten ou sans lactose qui sont tout aussi bons que les autres, voire meilleurs. Par exemple, tu as des pates de riz qui sont un vrai délice. Personnellement je ne mange quasiment plus que ça. Et le prix est à peine plus élevé (voire le même prix si tu le achètes dans des magasins chinois). Tu as aussi des laits végétaux comme aux amandes ou au riz qui sont un vrai délice. Perso, depuis que j’ai découvert ça, je trouve le lait de vache vraiment trop fade. Et question prix, tu peux en boire un peu moins, ce qui te reviendra au même prix que si tu buvais un bol de lait 2 fois plus gros.

        Bref, ce n’est pas parce que tu changes tes habitudes alimentaires que tu vas forcément être frustrée et t’interdire tout. Tu peux y aller petit à petit sans te brusquer. Aussi, si tu augmentes ton amour propre et ton estime de toi, tu auras envie de t’apporter de meilleures choses et tu laisseras plus facilement tomber les aliments qui font du mal à ton corps 🙂

        Magali

  22. Ediole dit :

    Encore une fois, un article agréable à lire et qui tombe sous le sens. Combien de fois je me retiens de ne pas manger entre les repas, parce que « ce n’est pas bon le grignotage ». Et combien de fois me suis-je retrouver à me goinfrer le soir parce que je meurs de faim à cause de cette retenue, et même manger au-delà de ce que mon appétit avait réellement besoin. Je saute souvent le repas du midi car j’ai la possibilité de prendre mon petit-déjeuner tard. Et je ne me sens pas mal pour autant. D’ailleurs après ma grossesse, mon corps a réclamé beaucoup de nourriture, et avec le temps, il s’est « calmé » de lui-même, parce que je l’ai écouté et n’ai plus écouté le jugement des autres. Merci en tout cas Pinup Bio, ton site est un véritable enchantement et je suis ravie d’y trouver des astuces pour un quotidien plus doux pour moi comme pour le reste ^^

    • Et oui Ediote, tu as pu expérimenter un des problèmes quand on s’empêche trop de manger quand on a faim. Mieux vaut faire une petite collation entre temps. Sinon le corps se jette sur la nourriture, de peur de ressentir à nouveau cette trop grande faim par la suite.

      Merci pour ton partage 🙂

      Magali

    • Pin-up Bio dit :

      Merci ma belle c’est un plaisir de te lire 😉

  23. Je trouve que tu te répètes beaucoup dans cet article pour ne pas dire grand chose, tu devrais peut être un peu + étudier la physiologie humaine, son anatomie et l’alimentation en générale. Pour être mince, si on écoute sa physiologie en consommant avant tout des fruits, des légumes crus alors on aura tout compris, le reste nous ne n’avons pas vraiment besoin. Il est question aussi de métabolisme, si celui ci a été détruit pendant 20-30-40 ans parfois plus, tout dépends du parcours de chacun, il est normal de grossir si enfin on donne une vraie nourriture à son corps (des glucides) on peut manger des glucides cuits sans gluten à la place des fruits pour rester dans la constance, et pour une fois laisser les animaux tranquille. Nous avons besoin de 80% de glucides pour renouveller nos cellules et oxygénere le cerveau, sans ça notre corps se met en famine et en restriction et nombreux symptômes d’alarme appaitront 😉 (déprime, fatigue, problèmes de peaux, problèmes de digestions, crises de boulimie, craquages alimentaires, mais aussi toutes les maladies du monde) puisque comme le dit si bien Hippocrate : que l’aliment soit ton médicament. La nature nous offre des fruits et légumes à manger telles quels, les animaux ont bien compris leur physiologie pendant que nous, on pense encore qu’on a besoin de beaucoup de protéines, de peu de calories et de très peu de fruits, hors c’est en raisonnant comme ça, qu’on court de catastrophe en catastrophe !

    Je te conseille de nous rejoindre sur les Frugis Pragmatiques pour une santé, une énergie et surtout aussi une ligne mince constante et optimale !

    Tu peux aussi visionner les vidéos d’Anne So Fruits sur Youtube, de Freelee Banana Girl Français et te rendre sur les sites :
    – Vegsource.com
    – nutritionfacts.org
    – Fruitarien.fr

    Tu auras alors les bonnes sources pour avoir une hygiène de vie saine et garder la ligne, maigrir sans mettre ton métabolisme en danger, ça prendra du temps, mais tu auras la santé et l’énergie qui vont avec ! 😉

    J’espère que tout ceci aura pu t’aider, la communauté francophone manque cruellement d’informations sur notre métabolisme, sur notre physiologie sur la santé et le poids, heureusement les sources anglophones sont là pour nous montrer les vraies études qui sont en + de ça éthiques et écologiques! 😉

    J’ai également une chaîne youtube, ne me juges pas sur mon apparence car j’ai un passé anorexique boulimique que je guéris enfin, je ne perdrais pas directement mes kilos en trop car le métabolisme met des années à guérir pour enfin ensuite perdre ce qu’il y a en trop, mon corps s’est mis en famine pendant toutes ses années de restriction, alors aujourd’hui il se met en sécurité au cas où je remangerais trop peu ou jeûnerais! 😉

    C’est Duckyfruitarienne

    Bisous à toi et bonne continuation !

    • Merci Duckyfruitarienne pour ton avis sur l’alimentation.

      Personnellement, je ne dis pas que l’alimentation crue est bonne ou mauvaise pour soi. Je n’ai pas suffisamment de connaissances à ce sujet, mais je pense qu’il y a de bonnes choses à prendre.

      Toutefois, quand cet article, je n’ai en aucun cas essayé de soulever un mode alimentaire plus qu’un autre. Là n’était pas le sujet.

      Mais vu que tu soulèves la question, je tiens également à préciser que ton alimentation crue peut être bonne, à partir du moment où il n’y a pas de frustration et pas d’interdiction, surtout quand la personne est fragile psychologiquement. Si naturellement elle prend beaucoup de plaisir à manger des fruits et des légumes crus sans ressentir de frustrations à l’idée de ne plus pouvoir manger autre chose, alors tout est bénéfique !

      Mais le problème des modes alimentaires, que ce soit le cru, le végétarisme, le paléo…, c’est que cela peut créer des frustrations chez certaines personnes. Et cela peut maintenir ou entraîner plus facilement des troubles alimentaires.

      J’ai d’ailleurs publié un article à propos d’une personne qui a arrêté le cru car elle est retombée dans la boulimie : http://sortir-de-la-boulimie.com/fruity-harmony/

      Donc je ne dis pas que l’alimentation crue est mauvaise ( j’ai même tendance à penser le contraire de plus en plus ), mais elle doit être adoptée avec précautions, surtout pour les personnes ayant facilement des dérèglements alimentaires.

      Voilà c’est mon avis.

      Magali

      • Llloa dit :

        Bonjour

        Pour réagir sur tes avertissements par rapport aux troubles alimentaires, je trouve étonnant que tu en fasses vis-à-vis de l’alimentation crue ou fruitarienne mais que tu n’en aies pas fait dans l’article même par rapport à tes conseils sur l’appétit. Celui-ci peut-être très faussé chez une personne venant de troubles alimentaires et je pense qu’il serait bon, là aussi tout comme tu l’as fais dans ce commentaire, de préciser que dans certains cas ça peut faire plus de mal que de bien. Quand on s’est fait un tout petit estomac il devient difficile de se fier à sa faim pour manger le minimum nécessaire pour le corps, je pense qu’il est très important d’être averti.

        Bonne continuation,

        L

      • Liloa,

        je ne parle pas des troubles alimentaires dans cet article car ce n’était pas le sujet de l’article.
        Mais je tiens également à préciser que cet article n’est pas du tout en contradiction avec mes avertissements par rapport aux modes alimentaires.
        Justement, je dis d’apprendre à écouter ses sensations alimentaires, ce qui fait partie de la guérison et de la prévention des troubles alimentaires. Et je ne dis pas qu’il ne faut pas manger tel ou tel aliment, au contraire. Plus on mange de bonnes choses, mieux c’est, mais si nous avons envie d’un gâteau au chocolat ou autre, alors je conseille de ne pas se priver.
        Car ce sont les interdictions qui engendrent des frustrations qui sont problématique dans les troubles alimentaires. Et c’est souvent le cas dans les modes alimentaires comme l’alimentation crue.

        Magali

      • Llloa dit :

        Bonjour,

        Je n’ai aucun problème avec ça, mais je pense qu’il est bien de préciser qu’il est possible de sous-manger quand on vient d’un passé alimentaire restrictif (ou que l’on est encore dans certaines habitudes restrictives) à cause de tel ou tel trouve du comportement alimentaire, et malheureusement il arrive que notre propre faim ne soit pas fiable, pas dans le sens où l’on a « trop » d’appétit, mais dans le sens où on peut ne pas en avoir assez, il y a vraiment des filles qui ont du mal à ressentir et évaluer leur appétit dans ce sens là…

      • Oui je comprends ce que tu veux dire Liloa.
        Après, dans ces cas là, ce n’est pas de la « vraie » faim. C’est une faim liée aux émotions, ou aux habitudes, ou aux croyances (le mental va alors énormément influencer les sensations du corps). Donc là, c’est vraiment un travail sur apprendre à reconnaitre sa vraie faim.
        Quoiqu’il en soit, je n’ai pas pu tout dire dans cet article. Et les commentaires sont justement là pour les questions ou des éléments à rajouter 😉

        Magali

  24. Mirabelle dit :

    J’ai une question : si je mange à 18h30 parce que j’ai faim, je vais avoir faim vers 22h30 /23h je me connais, mais comme je vais me coucher peu après, et que (méthode sumo inside) se coucher tout de suite après manger est le meilleur moyen de grossir, en gros, je croque un petit truc genre fruit pour caler la faim, c’est ça?
    Bon après, avec la vie de famille, je doute que le « écoute ton corps » soit facile à appliquer… mais c’est intéressant. Le tout, c’est de ne pas sauter de repas par contre, parce que sinon le corps compense en stockant plus (mode disette activée).

    • Tout d’abord, je ne suis pas vraiment d’accord sur le fait qu’on grossit plus si on mange juste avant de dormir ou non. Que tu dormes mieux si tu as pu prendre le temps de digérer, certes, mais ce qui va faire prendre plus de poids, c’est la quantité de calories ingérées totale. Après, si cette méthode te fait manger moins au total, oui tu vas perdre du poids (sauf si cela t’incite à faire des restrictions alimentaires, car tu reprendras ton poids en trop sur le long terme).

      Mon conseil : écoute ton corps. S’il te dit de manger à 18h30 et que tu n’as pas de contrainte familiale, mange à 18h30. Et prends un petit encas avant de te coucher, si tu as à nouveau une petit faim.

      Magali

  25. Sophie dit :

    Suite au commentaire de Duckyfruitarienne > en réponse à Magali:
    Cette « fragilité » et « les dérèglements alimentaires » sont justement dû au manque de nourriture! C’est là qu’est la réelle frustration.Prenons le problème à l’envers: si on mange assez (donc + en cru qu’en omnivore) : nous n’avons AUCUNE raison de craquer.

    Je te rejoins cependant entièrement, ce milieu est une zone sensible qui peut finir en corde raide vers la boulimie et l’anorexie MAIS la raison est tristement très simple, il faut manger ASSEZ et SUFFISAMMENT, ne jamais se priver ou se mettre en quelconque situation de jeûne!

    Il faut, de la volonté, c’est vrai, mais une transition alimentaire vers ce mode de vie peut prendre jusqu’à plusieurs années afin de réparer un métabolisme. Pour obtenir des résultats en terme d’énergie cela prend cependant beaucoup moins de temps et en quelques mois on peut voir la différence!

    Prendre son temps le matin ne signifie pas qu’on ne doit pas manger… Boire beaucoup d’eau au réveil jusqu’à ce que le corps soit prêt à réceptionner à manger: là c’est déjà plus logique. Allez en cours sans manger le matin pendant 1 semaine et allez la semaine d’après en ayant pris un bon petit déjeuner de fruit… Ne me dites pas qu’il n’y a pas de différence ou que vous êtes moins productifs….

    😉 la bise!

    • Merci Sophie pour ton retour.
      En effet, tu soulignes très bien l’idée qu’on peut y aller progressivement vers ce mode de régime alimentaire, en s’écoutant. Ces modes alimentaires peuvent être une excellente chose à partir du moment où il n’y a pas d’interdiction et de frustrations liées aux interdits, mais que la personne suit son rythme et n’essaie pas d’être dans la perfection dès le début, alors qu’au fond d’elle, elle rêve de manger autre chose.
      C’est là pour moi la clé de la réussite dans les modes alimentaires comme le cru. Et je pense que c’est l’une des principales raisons pour lesquelles certaines personnes échouent ou ont des troubles alimentaires

      Magali

  26. Ninon dit :

    Bonjour Pin-up Bio, bonjour Magali, je me permet de commenter cet article que je trouve très censé et que j’approuve en temps que diététicienne ! (ne me jetez pas la pierre, j’ai su me renseigner après cet horrible BTS diététique récupéré par une montagne de lobbys…)

    Je voulais surtout réagir sur le premier point, j’ai l’habitude maintenant de voir beaucoup de personnes se lever tôt et partir vite vite au travail sans prendre le temps de se poser un minimum (stress +++) et quand ils arrivent au travail, ils sont accueillis par du café et des gâteaux. Or le café étant hypoglycémiant (je ne rentre pas dans les détails scientifiques ça n’a aucun intérêt) la personne en question va se ruer sur les petits gâteaux (sucre hyper raffiné + mauvaises graisses, la totale quoi) et donc en changeant les rythmes et en travaillant sur la relaxation, la mindfullness etc… ces personnes détendues ont bien souvent faim avant de partir au travail, et en essayant de faire un bon petit déjeuner sain et bio (oeufs, galettes de riz complètes par exemple), on constate une perte de poids sans aucun autre effort !
    Ce que je veux dire par là c’est que effectivement nous n’avons pas tous les mêmes horloges biologiques, mais écouter son corps aussi attentivement (car je trouve que l’instinctivorisme est bon dans l’absolu) demande beaucoup beaucoup de travail et n’est pas à la portée de personnes dépendantes de la nourriture et de leur mode de vie stressant. Le plus souvent, le fait de ne pas avoir faim le matin cache une mauvaise gestion du temps et du stress, et par conséquent fait grossir. Beaucoup se privent mais sont biologiquement fait pour manger plus, du coup le corps stocke ce qu’il trouve.
    Il est souvent difficile de « synchroniser » son rythme biologique sur son rythme de travail et c’est vraiment un mal de notre société…

    Enfin merci pour cet article qui permet une autre approche que la vieille approche très rustre de mes « collègues » 😉

    Ninon

    • Pin-up Bio dit :

      Ô je t’adore une pro qui a pris du recul par rapport au lavage de cerveau des études BRAVOOOO !!! En effet je suis totalement d’accord cet article est une petite ouverture sur un énorme travail sur soi… et qui se heurte à nos modes de vie anti-naturels mais déjà de le savoir ça nous met sur une nouvelle voie 🙂

      • Ninon dit :

        Tout à fait ! Vive le travail sur soi, c’est inévitable quand on s’intéresse à la diététique ! 🙂

      • Merci Ninon pour ton retour de professionnel (ou plutot de « déprofessionnalisation » 😉 )

        Tu as complètement raison sur le fait qu’on nous dicte trop d’avoir certains comportements « bons pour nous », alors qu’ils apportent plus un mal-être qu’autre chose.

        D’ailleurs, si on regarde bien, les personnes qui sont dans le bien-être, le développement personnel, la spiritualité… ont beaucoup plus tendance à écouter leur corps et leurs sensations alimentaires que les autres personnes. On peut donc en conclure qu’ écouter son corps = bien-être

        Magali

      • Ninon dit :

        C’est en effet essentiel et je ne me verrais pas pratiquer mon métier sans parler de l’assiette, de la tête mais aussi du corps 😉 C’est fondamental, en ne soignant que l’assiette, là on tombe sur des frustrations, et comme tu le disais plus haut, c’est la porte ouverte aux TCA..

  27. Val dit :

    Bonjour à toutes !

    J’ai lu avec beaucoup d’attention l’article de Magali et tous les commentaires.
    Etant naturopathe, j’ai envie de vous dire 2 choses :
    – pour celles qui n’ont pas de sensation de satiété, je conseille de faire qq séances de sophrologie pour vous reconnecter à votre corps et apaiser le mental, ou qq séances de kinésiologie pour travailler sur les blocages et leurs causes. Les 2 sont intéressants, choisir en fonction de ce qui vous attire le plus, voire les 2 si vous pouvez.
    – l’alimentation est en effet l’affaire de chacun, et dans ce domaine, je travaille beaucoup en fonction du tempérament hippocratique de chacun car une lymphatique ne doit pas manger comme une bilieuse ; en effet les capacités digestives et le métabolisme sont très différents ! Ceci me permet de définir les grandes lignes d’une alimentation adaptée au tempérament, et ensuite , il faut personnaliser en fonction des envies et des goûts de chacun comme le dit si bien Magali. En tous cas, ça permet de comprendre pourquoi certaines grossissent sans trop manger grand’chose, et d’autres n’arrivent pas à prendre qq malheureux kilos, pourquoi un nerveux a intérêt à fragmenter d’avantage les apports nutritionnels sur la journée, etc… Pas question de faire un repas pour chacun des attablés, juste modifier certains assaisonnements ou proportions de catégories d’aliments au moment de servir… Et là, vous vous dites peut-être : mais de quoi parle-t-elle ? Je vous invite à acheter le livre d’Yves Vanopdenbosch « Les tempéraments », qui vous éclairera sur vous, tant sur votre fonctionnement physique que psychique, ainsi que sur votre entourage familial et professionnel, sur la personnalisation des apports alimentaires, et bien d’autres choses. Pas de régime, pas de restrictions, pas de méthode, juste du bon sens. Ce livre est carrément abordable côté compréhension, c’est devenu une référence pour nombre de mes patients…
    Tout comme toi Magali, j’insiste beaucoup sur le fait que manger doit être un plaisir et non pas un casse-tête où l’on doit se poser 3000 questions !
    Prenez soin de vous les pin-up !

    • Pin-up Bio dit :

      Juste deux choses : vive la connaissance de son corps et vive les Naturopathes !!! Merci pour ce beau partage 😉

    • Merci Val pour ton partage en tant que Naturopathe.

      Cela peut en effet être très intéressant d’apprendre à mieux savoir qui on est pour mieux identifier ses besoins, si ceux-ci ne semblent pas évidents au premier abord.

      Magali

  28. Maroussia dit :

    Bonsoir,
    Je ne sais pas s’il est un peu tard pour poster un commentaire sur cet article, mais ça fait longtemps que je suis tes articles (qui sont juste géniaux), et à chaque fois que ça parle d’alimentation je me dis qu’il faudrait vraiment que je livre ma propre expérience. Peut être cela pourra t-il aider d’autres personnes.
    Donc je me lance (pardon d’avance pour l’orthographe et la longueur du texte) :
    Il y a environ un an, j’étais assez désespérée par rapport à ma santé car pour les médecins j’étais en bonne santé, alors que rien n’allait. Je me sentais bizarre, en permanence épuisée, mais d’une fatigue anormale, une sensation de lourdeur permanente qui faisait que j’avais constamment l’impression d’être droguée, déconnectée du monde. J’avais vraiment de gros gros problèmes de concentration, d’attention, une espèce hyperactivité mentale qui me ralentissait énormément dans la vie de tous les jours. Et qui me frustrait beaucoup par rapport à mes études, car je comprenais tout mes cours, je savais refaire les exercices mais j’étais incapable d’avoir des bonnes notes à causes de ma lenteur et des fautes d’étourderies énormes (et quand on se tape tout le temps des 8 ou 9 sur 20 alors qu’on est passionnée par ses études, et que d’autres qui comprennent moins bien ont 14, ça fait mal). C’était le brouillard totale dans ma tête au point que je devais faire des listes et des plannings pour tout et n’importe quoi pour réussir à garder un mode de vie à peu près normal. J’avais également des migraines presque tous les soirs, la tension souvent faible, et une espèce d’anxiété permanente, je me sentais à bout de nerfs en permanence malgré un tempérament en général positif et patient j’ai passé des moments où j’avais l’impression d’être en dépression, puis des crises de colères…sans parler des allergies à tout, des problèmes intestinaux…Je suis progressivement devenue insomniaque à cause de ce mental incontrôlable. Bref, j’ai vu un tas de généralistes, des neurologues, des allergologues…aucun n’a su me proposer de solutions, aucun d’ailleurs n’a considéré que j’avais un pb, alors que pour la moindre action banale de la vie de tous les jours, je devais fournir un effort monstre, et malgré cela je passais pour une espèce de féniasse à cause de ma lenteur et de ma fatigue.
    Puis un jour en faisant des recherches sur le trouble du déficit d’attention, j’ai découvert le régime GAPS qui permet de se débarrasser non seulement du déficit d’attention, de l’hyperactivité, mais également des pbs du genre dyslexie, dyspraxie, et environ tous les problèmes d’apprentissage. De même les pbs psychiatriques et neurologiques du genre épilepsie, dépression, schizophrénie, AUTISME !!!… C’est une neurologue américaine, le docteur Natasha Campbel Mc Bride qui a écrit un livre sur ce qu’elle appelle « le syndrome entéropsycologique ». Autrement dit, le cerveau et les intestins sont liés et la majorité des pbs psycologiques/neurologiques ont une cause commune : la dysbiose intestinale (déséquilibre des bactéries intestinales dont certaines potentiellement nocives (ex: candida albicans) traversent la paroi intestinale et prolifèrent dans l’organisme en libérant des substances toxiques qui perturbent le fonctionnement normal du cerveau). C’est pourquoi il faut suivre un régime spécifique visant à rétablir la paroi intestinale.
    C’est comme cela qu’elle a réussis à guérir complètement son fils de l’autisme. Et c’est comme cela que j’ai réussis à me débarrasser du déficit d’attention, de l’anxiété de la fatigue.. Et l’importance de l’équilibre intestinal ne s’arrête pas là. Il est aussi question dans ce régime des maladies intestinales graves du genre maladie de crohn, maladie coeliaque, mais également les pbs immunitaires (allergie, exéma, maladies auto-immunes…). Ce régime alimentaire se base sur un vieux régime le RGS du Dr Haas ( c environ le même), qui date environ des années cinquantes et qui permettaient de soigner les maladies intestinales. Bref, c un régime contraignant, mais il a changé ma vie sur tous les plans, y compris celui de l beauté car j’ai perdu 6 kilos sans rien reprendre, en qlqs jours mon acné a miraculeusement disparu, mes jambes se sont affinée (je n’ai plus ni les jambes en poteaux, ni les chevilles épaisses)…Bref, ça a vraiment été une révolution pour moi, et si vous etes concernés par les maladies ci-dessus, franchement, renseignez vous, vous pouvez guérir !!!! (y compris les maladies sérieuses car sur des sites anglo-saxons, un tas de gens témoignent de leur guérison notamment de l’autisme de leurs enfants, de la maladie d’hashimoto…). Voilà, j’ai tout dis !!! Bonne soirée à toutes 😀

    • Merci infiniment Maroussia pour ton témoignage.

      Tu montres bien que notre santé dépend très fortement de notre alimentation.
      Je te trouve très courageuse de suivre un régime très stricte, mais au final, si ton besoin d’avoir une meilleure vie a été plus fort que celui de manger de tout, alors cela est beaucoup plus facile pour changer ton régime alimentaire.

      En tout cas merci car ton témoignage va peut-être aider certaines personnes qui ont ce type de maladie. Comme quoi, il y a beaucoup plus de maladies qui sont curables que ce que la médecine traditionnelle peut croire.

      Magali

  29. Maëliss dit :

    J’adooore cette façon de penser et de vivre. Tout est juste!
    Par contre j’ai l’impression que nous les « trop-minces-et-pas-contentes-de l’être » sommes un parfois mises de coté…
    Jai toujours dû me forcer à manger bien au delà de ma satiété pour ne pas faire vraiment maigre taille 32-34. Et cette façon de vivre que tu proposes parle joliment à mon coeur, mes envies et ma philosophie de vie, mais jai peur de mincir.
    Depuis une bonne semaine je vis comme ca! Je suis en periode d’examens donc pas envie de cuisiner, de me prendre la tete alors je suis mes envies! Fruits le matin, puis collation matinale, je mange davantage le midi, mais le soir je prends un bon gouter et je ne dine pas… Ca me suffit je n’ai plus faim. Je prendre des choses simples et facile (je cuis seulement les légumes parfois). Je me sens bien !!! Plus légère physiquement et mentalement (tellement plus simple!!). Mais jai perdu 3kg deja :(…..
    Je precise que je ne consomme pas de viande, de gluten ni de lait de vache.
    Qu’en penses tu ?… Cette façon de manger peut elle nous convenir quand même aux « trop minces » ?

    Merci pour ta fraicheur en tout cas :)!!

    • Merci Maëliss de soulever cette question.

      Au lieu de te donner des suggestions, j’aimerais plutôt que tu te poses la question : est-ce que ça te pose réellement un problème d’être très mince ?
      Parce que si tu es très mince quand tu manges selon tes sensations alimentaires, c’est que tu as une corpulence naturellement mince.
      Je pense que c’est à toi de t’accepter telle que tu es, peu importe ce que peuvent penser et te dire les autres personnes. Ton corps est comme ça et visiblement tu te sens mieux quand tu manges ainsi. Donc pourquoi vouloir grossir ?

      Je te pose ces questions dans le but que tu réfléchisses à ça. Peut-être que dans ta tête, c’est beaucoup plus complexe que de simples questions, mais c’est à mon avis une réflexion qui pourra t’aider à trouver ta meilleure façon de manger.
      Et si ces questions te posent problème, je t’invite à aller visiter mon blog car tu y trouveras de nombreux conseils pour changer ta vision des choses (sur le regard de l’autre par exemple).

      Magali

  30. Julie dit :

    Bonjour Pin-up Bio !

    Merci encore une fois pour tous ces bons conseils qui sont très efficaces pour réapprendre à manger !

    Je sais que cela n’a rien avoir avec cet article : je souffre de migraines avec aura ( maux de tête intense, troubles visuels type taches scintillantes, vertiges,sensations de brûlure aux yeux)toutes les semaines depuis la 6éme.
    J’ai arrêté les produits laitiers et le gluten grâce à vous et votre blog ce qui a amélioré l’état de mes crises, l’état de mon transit et l’état de ma peau.
    Les médicaments ne sont pas très efficaces et je voudrais savoir si il y aurait une solution pour ce problème qui m’handicape sachant que cette pseudo-maladie est génétique.

    Merci encore !

    • Bonjour Julie,

      Malheureusement, nous ne sommes pas médecins.
      Si tu as déjà essayé de voir un médecin (et comme tu dis, les médicaments ne sont pas l’idéal à part pour cacher un peu le symptôme), peut-être faudrait-il que tu voies d’autres spécialistes.
      Une des lectrices qui a posté un commentaire un peu plus haut parle du régime GAPS, qui semble être très efficace pour pas mal de problèmes de santé. Je te laisse te renseigner car ça peut être une solution.
      Après, si c’est génétique, peut-être peux-tu te renseigner auprès de naturopathes pour savoir s’il existe des solutions pour toi.
      Regarde aussi si ce n’est pas de nature psychique, cette maladie. Dans ce cas, en faisant un travail sur toi, cela peut se résoudre.

      Voilà ce sont des suggestions mais il doit bien y avoir une solution pour toi. Il y a des solutions pour tout 🙂

      Magali

  31. […] grossir. Comme on l’entend si souvent, à tort ou à raison? Premier élément de réponse ici, chez pinup bio, qui a posté en même temps que je m’attelais à la rédaction de cet […]

  32. Maëlie dit :

    Bonjour! Déjà je voulais te remercier pour ton blog et tout tes précieux conseils, tu fais vraiment les choses bien!
    Tu mentionnais dans un article que je ne retrouve pas (sur les différentes protections périodiques) une gynécologue sur Paris qui respecte vraiment le corps… Je suis à la recherche d’une gynécologue qui écouterait mon ras-le-bol d’hormones sans hausser les sourcils alors ce serait vraiment bien si tu pouvais me donner son nom 🙂 Tu as mon mail si tu préfères me l’envoyer en privé.
    Maëlie

  33. Magali dit :

    Bonjour..ça fait plusieurs fois que je tombe sur ce conseille de manger quand on a faim, mais au risque de faire double emploi avec d’autres commentaires, je n’ai pas un travail qui me permet de prendre mes pauses quand je le souhaite et je ne suis quand même pas la seule je pense? Je fais quoi quand je travaille de 13h à 21h, que je me réveille avec la faim à 9h,donc je prends mon petit déjeuner, je pars de chez moi à midi (pas faim), j’arrive au travail à 13h et 30 minutes plus tard j’ai les jambes qui tremblent tellement j’ai faim, et qu’on m’envoie en pause à 16h? Et bien à 16h je mange beaucoup. Et évidemment en finissant à 21h je rentre à 22h et devinez quoi? Oui, j’ai faim à 22h. Je mange donc avant de me coucher.
    Laissez-moi vous dire que manger à sa faim quand on a faim, c’est un luxe que beaucoup ne peuvent pas se payer.

    • pascale dit :

      Bonjour
      Si je peux me permettre un conseil, tu pourrais envisager de prendre des collations ainsi tu eviteras à ton organisme de « souffrir » du manque de nourriture voire d’être en hypoglycémie quand tu écris « j’ai les jambes qui tremblent ».
      Bien sur les collations ne sont pas composées de produits sucrés genre barres chocolatées par contre un fruit de saison à croquer avec quelques amandes font très bien l’affaire. Amitiés

  34. Catherine dit :

    Bonjour,

    Agréable d’entendre : « oui, ecoutez votre organisme, ne le formatez plus… » Merci

  35. Sam dit :

    Merci !

  36. Merci pour cet article, je te rejoins tout à fait ! Pourquoi se forcer à manger à un rythme qui ne correspond pas à notre corps soit disant parce que c’est bon pour la santé ou que c’est la bonne façon de garder la ligne… Foutaises !
    La nature est bien faite, notre organisme nous envoie des signaux pour nous avertir de la faim et de la satiété; pour répondre au planning que nous impose le travail, nous avons déterminé un timing repas qui ne correspond certainement pas à l’horloge biologique de la plupart d’entre nous et c’est en insistant dans ce sens que l’on met sa santé à mal.

    C’est agréable de découvrir enfin des personnes qui ont le même point de vue, je ne manquerai donc pas de continuer à suivre ton blog !

  37. pascale dit :

    Bonjour
    J’ai lu avec beaucoup d’attention et d’intérêt cet article de Magali.
    Le bon sens c’est ce que je retiendrai mais pas seulement
    : on ne parle pas de regime et c’est ce qui importe le plus. Il reste une étape à franchir cependant c’est comment garder le juste poids pour toujours et surtout comment faire. Avoir un guide ou un mode d’apprentissage est important pour moi. Quel est votre avis sur le sujet?
    amitiés

  38. Murielle dit :

    Bonjour, je suis totalement en accord avec cet article et c’est également ce que prône mon nutritionniste après 6 mois de consultations chez lui! En fait, après avoir suivi plein de régimes différents, j’ai complètement oublié mes sensations de faim à force d m’astreindre à une alimentation suivie… Ce nouveau nutritionniste m’oblige à écouter les sensations de mon corps et mon seul « régime » est maintenant de manger quand j’ai faim et d’arrêter de manger quand je n’ai plus faim! Et ça fonctionne mieux que tout le reste!

  39. Sandie dit :

    En effet l’écoute du corps est cruciale pour se sentir bien dans sa peau et manger bien. Voilà 15 ans que je l’écoute après une période d’anorexie et des années de régimes yoyo. Le résultat : je n’ai plus à me soucier de mon poids, il s’autorégule. La nature est bien faite 

  40. margolle dit :

    Bonsoir, nouvelle sur ce joli blog, je suis quelque perdue malgré les conseils, ….comment prévenir de l’ostéoporose si pas de calcium via les produits laitiers ? Surtout tu ne sauteras pas de repas ( QUI NE TE FERA PAS MAIGRIR AU CONTRAIRE) qui plus est le petit déjeuner premier repas de la journée voit t on partout ? depuis peu je veux changer mon alimentation, ma façon négative de voir les choses pour une meilleur santé ( lombalgies chroniques, névralgie du nerf pudendal, hypertension, yoyo au niveau du poids( je viens d en perdre 7,5 en deux mois et demi maintenant je stabilise ), état dépressif en dent de scie depuis de longues années, fibromyalgie …STOP à tout ça…mais puiser de bons conseils et les appliquer n’est pas toujours chose facile . Merci à vous d être tomber au bon moment. Valérie

  41. Woot dit :

    Merci pur cet article ! il arrive souvent que je n’aie pas faim régulièreent 3 fois par jour justement, et je doutais que se retrouver l’estomac bourré sans faim pour devoir attendre l’heure de la collation à un autre moment et donc alors se priver soit une bonne chose… du coup j’ai fini par préférer suivre l’avis de mon corps, ne manger que lorsque j’ai faim et m’arreter quitte à laisser mon assiette (à bas la tyrannie je n’ai plus 8 ans à passer la soiree en tete à tete avec une semelle froide, grrr) et il semble que je n’aie pas trop de souci de poids, il est stable depuis des décennies pourtant je ne suis pas sportive, juste normalement active. C’est un plaisir de lire un article documenté et pertinent dans ce sens. (et si ce n’est vraiment pas le moment de manger alors qu’il le faut, j’ai toujours des amandes, noisettes et fruits secs sous la main…)

  42. Sarah dit :

    Bonjour,
    Je suis tombée sur cette vidéo hier soir et j’ai pensé qu’il était important de la diffuser un maximum. Je t’envoie le lien si ça t’intéresse : https://www.youtube.com/watch?v=9PTzuXdbddI
    N’hésite pas à me donner ton point de vue sur le sujet 😉
    De mon côté, j’ai déjà vidé 1/3 de mes placards sans m’en rendre compte suite à cette vidéo ^^. Bon visionnage et belle journée à toi.

  43. Alfinium dit :

    Concernant les rythmes alimentaires, ils sont en plus très variables selon les pays. J’ai vécu en Norvège et par exemple là bas c’est « gros petit-déjeuner » le matin, un en-cas avalé vite-fait le midi (un sandwich, pas de cuisine le midi), le repas cuisiné du soir à 16h et un en-cas vers 20h-21h. Le rythme de vie est différent aussi. Mais comme quoi ce qu’on considère comme une norme en France parait abbérant dans un autre pays (la tête qu’à fait mon hôte norvégienne quand je me suis mise à cuisiner le midi ^^ ! par contre, le dîner à 16h c’était beaucoup trop tôt pour moi !!).
    Chacun devrait pouvoir se sentir libre de manger à son rythme.

    • Alfinium dit :

      Il faudrait pouvoir retirer ma photo en grand ^^’ Je pensais que c’était pour la photo de profil !

La discussion est terminée, à bientôt !